Société
Etude

La virilité des hommes dépend de leur utilisation des réseaux

Selon une étude, il y a un lien entre la virilité et l'utilisation des réseaux sociaux.
Selon une étude, il y a un lien entre la virilité et l'utilisation des réseaux sociaux.Image: watson

La virilité des hommes dépendrait de leur utilisation des réseaux

Vous voulez être un homme viril, un vrai bonhomme, un type qui casse des troncs à mains nues? Attention à la manière dont vous utilisez les réseaux sociaux, qui peut faire de vous un homme féminin. On vous explique comment ne pas être considéré comme une femmelette par les autres.
26.09.2023, 16:5426.09.2023, 18:45
Margaux Habert
Suivez-moi
Plus de «Société»

Spoiler: non.

Coucou les masculinistes avec de la testostérone de bonhomme qui dégouline par tous les pores! Ici, on va parler d'une étude qui voit une corrélation entre virilité et usage des réseaux sociaux, sorry.

Mais vous pouvez lire ça 👇🏽

Bon, et si vous quittez l'article à ce stade de la lecture, amusez-vous bien à aller casser des troncs, bisous!

Pour les autres, welcome!

Nous disions donc que, selon une étude réalisée par deux chercheurs, Andrew B. Edelblum et Nathan B. Warren, les hommes qui publient tous les jours sur les réseaux sociaux sont considérés comme plus féminins que leurs camarades bien virils qui gardent leurs mains et leur téléphone dans leurs poches.

Ça sort d'où, cette théorie?

L'étude a été publiée dans The Conversation par ces deux chercheurs qui s'intéressent au comportement des consommateurs. Ils soulignent que les biais de genre, dans le marketing, sont toujours bien présents.

Des exemples?

Selon les deux spécialistes du comportement, pour que les hommes osent s'envoyer des mimosas durant les brunchs, on a inventé le «manmosa*». Pareil avec le Coca Light, les hommes n’en commandaient pas, alors on a créé le Coca Zero. Smaaaart.
*Le champagne est remplacé par de la bière de bonhomme. Mais toujours avec du jus d'orange parce que c'est plein de vitamines, ouaiiis!

Bref, ces deux messieurs ont donc réalisé quatre expériences sur plus de 1300 personnes aux États-Unis et au Royaume-Uni et sont arrivés à la conclusion que les hommes très actifs sur les réseaux sont perçus de manière plus féminine. Le rapport entre la féminité et le fait de publier sur les réseaux sociaux?

Selon les résultats de l'étude...

«...toute personne qui poste fréquemment, quel que soit son sexe, recherche de l'attention et de la validation»

Et chercher l'attention et la validation, manifestement, c’est considéré comme quelque chose de féminin. Donc un homme qui publie beaucoup sur les réseaux sociaux est un homme féminin, et ce, peu importe ce qu'il publie: c'est la fréquence de publication qui fait de lui un homme féminin.

On avait pas évolué sur ces questions sociétales?

La société essaie d'évoluer sur ces questions sexistes liées au genre. On trouve par exemple de plus en plus de vêtements unisexes, des toilettes non genrées, des vestiaires pour touxtes dans les piscines...

Genre à Lausanne (mais ne vous fatiguez pas, elle est en travaux jusqu'en septembre 2024) 👇🏽

Mais malgré ces efforts collectifs, on a quand même manifestement toujours des biais dont il est difficile de se départir.

Les chercheurs le soulignent, en reprenant les mots de Claire Cain Miller, correspondante du New York Times en 2018:

Il existe...

«...plusieurs façons d’être une fille, mais une seule manière d’être un garçon»

Concrètement, dans l'imaginaire collectif, ça signifie qu'être une femme un peu masculine, c’est OK, c’est pas grave, ça peut même être un peu sexy (super)…

Badass = sexy 👇🏽

Tandis qu’avoir la gâchette facile sur Instagram quand on est un homme, ça veut apparemment dire «regardez-moiiii». Même si c'est juste des posts avec des paysages de montagnes ou des photos de plats de pâtes.

Ça rend Ken tout tristoune.

Au final, que cette étude soit ultra fiable ou non, si on veut tenter de sauver le monde à notre échelle, je vous adresse un message solennel, messieurs: si vous avez envie de boire des mimosas, de vous envoyer des Coca Light et de publier tous les jours sur les réseaux sociaux, faites seulement. Promis, en vrai, on s'en fout un peu. ❤️

Ah ben puisqu'on parlait de «trucs de mecs»...

À quelle fréquence pensez-vous à l’Empire romain?

Vidéo: watson

Et sinon, Meghan Markle a fait son fashion show en Allemagne:

1 / 10
Meghan Markle et son fashion show en Allemagne
La duchesse a fait une véritable déclaration de mode cette semaine en Allemagne.
source: wireimage / samir hussein
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Tom Ackerley, le mec qui a épousé Margot Robbie
Une bonne partie du monde a découvert son existence ce dimanche, en même temps que la grossesse de Margot Robbie. Voici Tom Ackerley, le mec random que vous jalousez tous et toutes. Celui qui a réussi à passer la bague au doigt de l'actrice en 2018. Celui avec qui elle s'apprête à avoir son tout premier enfant. Séchez donc vos larmes en faisant connaissance.

Aujourd'hui, nous ne sommes pas là pour parler de la femme la plus extraordinaire de la planète. Margot Robbie, 12 lettres, 34 ans de vie, 168 centimètres de modestie, de génie, de joyeuse et honnête perfection. Des canines tranchantes, des yeux fous, une blondeur incandescente et un talent qui dégouline partout comme la mozza sur une pizza quatre fromages. Bref, cette femme qu'on aurait toutes et tous voulu épouser.

L’article