DE | FR
Abel Braga était arrivé sur le banc du FC Lugano en juin dernier.
Abel Braga était arrivé sur le banc du FC Lugano en juin dernier.Image: keystone

Le FC Lugano vire son entraîneur avec un message mystérieux

Le club tessinois a annoncé ce mercredi matin le licenciement d'Abel Braga avec effet immédiat. Le choix questionne, mais le manque de transparence des dirigeants encore plus.
01.09.2021, 13:1201.09.2021, 17:16
Suivez-moi

«Travail toujours très professionnel», «excellent travail», «grand engagement». Des louanges habituellement adressées à un entraîneur qui cartonne et que les dirigeants voudraient absolument garder.

Mais pas au FC Lugano. Le club tessinois a utilisé ces termes, qualifiant le labeur de son entraîneur, dans un communiqué annonçant son... licenciement avec effet immédiat.

Le Brésilien Abel Braga ne prendra donc plus place sur le banc du Cornaredo. Il n'y aura fait que cinq matchs officiels.

Aucune raison n'est donnée pour expliquer cette décision. Le communiqué précise juste qu'elle a été prise après «une analyse approfondie de la situation».

Derrière ce laconisme, difficile d'imaginer les résultats comme justification du renvoi du technicien de 69 ans et de deux de ses assistants, eux aussi brésiliens: Lugano occupe un honorable sixième rang de Super League (avec un match de retard), après deux victoires pour autant de défaites. Il avait aussi étrillé le FC La Chaux-de-Fonds (1L) au 1er tour de Coupe de Suisse (7-1).

Abel Braga a gagné la Coupe du monde des clubs en 2006 à la tête de Porto Alegre.
Abel Braga a gagné la Coupe du monde des clubs en 2006 à la tête de Porto Alegre.image: keystone

Pas «parfait» pour du long terme

Seule explication plausible: la volonté d'une nouvelle direction par le nouveau boss du Cornaredo, arrivé il y a deux semaines. Abel Braga avait été choisi en début de saison par ceux qui devaient être les nouveaux dirigeants du club, des propriétaires brésiliens. Mais le rachat a capoté. Juste après, le club tessinois a finalement été vendu au milliardaire américain Joe Mansueto, qui détient aussi Chicago Fire en Major League Soccer.

Contacté par le Corriere del Ticino, le directeur général du FC Lugano Martin Blaser va dans ce sens:

«Abel n'a pas fait d'erreurs et les résultats n'ont rien à voir avec cela, mais pour notre stratégie à long terme, il n'était pas parfait»
Martin Blaser, directeur général du FC Lugano au Corriere Del Ticino

Le CEO des Bianconeri n'a pas précisé les points concrets de cette nouvelle stratégie.

«Je ne comprends pas»

De son côté, Abel Braga s'offusque de son renvoi – annoncé le jour de son anniversairedans les colonnes du quotidien tessinois.

«Je ne comprends pas, vraiment. La direction du FC Lugano l'a décidé hier soir. Mais je ne l'ai su que ce matin, au stade. J'ai juste eu le temps de dire quelques mots à mes garçons. Oui, je suis très déçu. Le football est comme ça, cela arrive aussi, même si à mon avis c'est une décision incompréhensible. L'équipe travaillait. L'environnement était extraordinaire. Personnellement, j'étais déjà à l'aise avec la ville, l'environnement du club. C'est dommage. Je n'ai jamais vécu quelque chose comme ça avant.»
Abel Braga, dans le Corriere Del Ticino

En attendant que le nouveau propriétaire et son staff choisissent leur futur coach, l'équipe sera dirigée par l'ex-adjoint d'Abel Braga, Mattia Croci Torti. Pour son prochain match, Lugano affrontera Bâle à la maison le 12 septembre.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

De la minijupe à la burqa - les femmes en Afghanistan

1 / 13
De la mini-jupe à la burqa - les femmes en Afghanistan
source: laurence brun /gamma-rapho via getty images
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Un avion douteux»: le pilote d'Emiliano Sala a laissé un message inquiétant
Dans un message vocal laissé à un ami, que la BBC a diffusé dans un podcast, le pilote de l’avion d’Emiliano Sala a indiqué que l’appareil avait l’air dangereux. Le petit avion privé s’était abîmé dans la Manche le 21 janvier 2019.

Le 19 janvier 2019, Emiliano Sala, footballeur argentin au FC Nantes, était transféré dans le club britannique de Cardiff City. Deux jours plus tard, il disparaissait en vol entre Nantes et Cardiff à bord d'un petit avion aux mains du pilote privé Dave Ibbotson. Après des semaines d'incertitude, l'épave de son avion est retrouvée par 67 mètres de fond dans la Manche. Son corps est remonté et identifié le 7 février 2019. Il était considéré comme un très bon buteur.

L’article