Suisse
antisémitisme

Hausse des actes antisémites: Genève somme ses écoles de sévir

Le Département de l'instruction publique genevois demande aux enseignants d'agir avec la plus grande fermeté face aux actes d'antisémitisme dans les écoles.
Le Département de l'instruction publique genevois a envoyé un courrier pour attirer l'attention du corps enseignant sur les actes antisémites et racistes. Image: shutterstock/watson

Hausse des actes antisémites: Genève somme ses profs de serrer la vis

Le gouvernement genevois a réagi à la recrudescence de l'antisémitisme dans les écoles. Il demande aux enseignants et autres collaborateurs d'agir avec «la plus grande fermeté».
15.11.2023, 10:2415.11.2023, 11:52
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

La récente rencontre entre la conseillère d'Etat genevoise Anne Hiltpold et le secrétaire général de la Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation (Cicad) semble avoir porté ses fruits. Johanne Gurfinkiel et la responsable du Département de l'instruction publique ont pu aborder, le 7 novembre dernier, le problème de la recrudescence des actes antisémites dans le canton de Genève, et plus particulièrement dans les écoles.

La Cicad demandait, en effet, un soutien de la part des autorités genevoises face à la multiplication des actions antisémites, ravivées par le conflit entre le Hamas et Israël déclenché le 7 octobre. Pour le mois d'octobre, la Cicad a, en effet, recensé 146 cas d'actes antisémites en Suisse romande, rapporte le journal Le Temps, un nombre cinq fois plus élevé que l'année passée. Et à Genève, le quotidien fait état d'une «dizaine d’incidents antisémites» dans les écoles genevoises.

Redoubler de vigilance à l'école

Face à cette situation, le DIP a (enfin) pris une mesure: la conseillère d'Etat chargée de la Formation a envoyé, le 10 novembre, un courrier à tous les établissements scolaires et leurs collaborateurs pour leur demander de «redoubler de vigilance auprès des élèves» étant donné «la situation au Proche-Orient». Elle y rappelle que «les insultes ou manifestations antisémites et racistes n'ont pas leur place à l'école».

Le courrier demande donc aux membres du personnel des établissements scolaires «d'être particulièrement attentifs» non seulement pour ce qui se passe au sein des classes ou enceintes des écoles, mais aussi dans les différents lieux de vie partagés par les élèves. Le personnel est aussi invité à «solliciter de l'aide si la situation le demande ou si vous en ressentez le besoin».

La conseillère d'Etat Anne Hiltpold souligne également dans cette lettre l'importance de la prévention et de la réflexion autour du thème de la tolérance vu les circonstances actuelles. Une tolérance qui n'est, par contre, pas de mise en ce qui concerne les agissements antisémites ou racistes. Anne Hiltpold incite, sans équivoque, les collaborateurs à les gérer de manière très stricte:

«Enfin, je vous demande de traiter avec la plus grande fermeté les mots ou les gestes pouvant porter atteinte à la dignité des élèves»
La conseillère d'Etat genevoise Anne Hiltpolddans un courrier envoyé à toutes les écoles

Le courrier en question 👇

Face à l'augmentation des actes antisémites dans les écoles genevoises, le Département de l'instruction publique a réagi en envoyant un courrier au personnel des établissements scolaires.
Image: DR

Tolérance zéro face à de tels actes

Il s'agit donc pour les établissements scolaires genevois d'appliquer une tolérance zéro en cas de comportement antisémite ou raciste. Questionné sur les mesures concrètes que peuvent prendre les enseignants et collaborateurs, le DIP précise:

«Il s'agit concrètement de signaler tout acte ou parole de cette nature à la direction de l'établissement et de sanctionner en conséquence par des mesures pédagogiques ou disciplinaires»
Lauranne Peman-Bartolini, secrétaire générale adjointe chargée de la communication du DIP

Concernant les moyens mis en place par le DIP pour lutter contre cette montée de l'antisémitisme et du racisme, sa chargée de communication nous indique que les efforts se «concentrent sur la formation continue des enseignants et les interventions de prévention auprès des élèves».

Elle précise que «la formation des professionnels, le contenu pédagogique et de prévention délivré aux enfants, ainsi que la collaboration avec nos partenaires sur ce sujet» vont encore être renforcés étant donné le contexte actuel.

L'attaque du Hamas contre Israël, en images
1 / 12
L'attaque du Hamas contre Israël, en images
Des habitants de la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, évacués par la police.
source: ap / tsafrir abayov
partager sur Facebookpartager sur X
Les manifestations pro-palestiniennes se multiplient
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Voici l'histoire des «irréductibles autonomistes» jurassiens
Comment le Jura a-t-il rejoint le canton de Berne? Et pourquoi l’atmosphère y est-elle devenue de plus en plus explosive? Une série tente de répondre à ces questions, en plongeant au cœur des collines jurassiennes.

En 1815, le Congrès de Vienne rattache l'ancienne Principauté épiscopale de Bâle au canton de Berne pour lui compenser la perte du Pays de Vaud et des bailliages argoviens. Leurs Excellences acceptent difficilement un cadeau qui ne laisse pas de les inquiéter. Entre Berne, un canton alémanique, protestant, et le Jura, région francophone, partiellement catholique, le mariage n'est pas évident.

L’article