Suisse
Election au conseil fédéral

Le PS dégagera-t-il Jositsch? Quel sera le ticket UDC? Ce que l'on sait

Daniel Jositsch, Staenderat SP-ZH, nimmt waehrend einer Medienkonferenz Stellung zur Bundesratskandidatur, am Dienstag, 8. November 2022, im Bundeshaus in Bern. (KEYSTONE/Peter Klaunzer)
La candidature du conseiller aux Etats Daniel Jositsch provoque des remous au sein du PS.image: keystone

Le PS dégagera-t-il Jositsch? Quel sera le ticket UDC? Ce que l'on sait

Les décisions préliminaires importantes en vue de l'élection du Conseil fédéral seront prises aujourd'hui. L'UDC va nommer ses candidats et le PS déterminera si un homme pourra être en lice pour le siège.
18.11.2022, 11:50
Peter Blunschi
Peter Blunschi
Peter Blunschi
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Dans moins de trois semaines, on saura qui remplacera Ueli Maurer (UDC) et Simonetta Sommaruga (PS) au Conseil fédéral. La question des candidats à la succession se pose maintenant de manière sérieuse. Vendredi, les groupes parlementaires des deux partis se réuniront pour prendre des décisions préliminaires importantes. L'élection du Conseil fédéral entre désormais dans sa phase la plus intense.

Côté UDC

La fraction UDC se réunit à Hérémance dans le canton du Valais. Le but est de nommer un binôme qui sera candidat pour le siège de Maurer en suivant ainsi la recommandation de la commission de sélection et du comité de la fraction. Les deux organes n'ont néanmoins pas voulu se prononcer sur les noms. Ce qui est certain, c'est que les cinq candidats ont tous un palmarès impressionnant.

Les potentiels candidats:

Michèle Blöchliger

Die Nidwaldner SVP Regierungsraetin Michele Bloechliger gibt ihre Bundesratskandidatur als Nachfolgerin des abtretenden Bundesrat Ueli Maurer bekannt, am Montag, 17. Oktober 2022 im Rathaus in Stans i ...
Conseillère d'Etat (Nidwald).Image: KEYSTONE

Albert Rösti

Le Bernois Albert R�sti fait office de favori dans la course au Conseil f�d�ral. La commission de s�lection de l'UDC a toutefois refus� de proposer des noms pour le ticket (archives).
, Conseiller national (Berne).Image: sda

Werner Salzmann

Der Berner Nationalrat Werner Salzmann anlaesslich der Delegiertenversammlung der SVP Schweiz vom Samstag, 22. Oktober 2022 im Schulhaus Staffeln in Luzern. (KEYSTONE/Urs Flueeler).
Conseil des Etats (Berne).Image: sda

Heinz Tännler

ARCHIVBILD ZUR BUNDESRATSKANDIDATUR VON HEINZ TAENNLER --- Der Zuger Regierungsrat Heinz Taennler anlaesslich einer Medienkonferenz des Kanton Zug zum Ukraine-Krieg und die Auswirkungen auf den Kanton ...
Conseiller d'Etat (Zoug).Image: KEYSTONE

Hans-Ueli Vogt

Bundesratskandidat Hans-Ueli Vogt posiert an der kantonalen Delegiertenversammlung der SVP Zuerich fuer ein Portrait, aufgenommen am Dienstag, 25. Oktober 2022 in Langnau am Albis. Vogt kandidiert bei ...
Ancien conseiller national (Zurich).Image: sda

Comment cela va se passer? Les candidats se présenteront par ordre alphabétique dans le cadre d'une audition, lors de laquelle chacun disposera de cinq minutes pour se présenter. Les membres de la fraction pourront ensuite leur poser des questions avant de procéder à la nomination. Selon un communiqué, la décision ne sera pas rendue publique avant 17h30.

A priori, Rösti est le favori. L'ancien président de l'UDC dispose d'un fort soutien au sein du groupe parlementaire et est également bien accueilli par les autres partis. Pour la deuxième place sur le ticket, on pourrait assister à une «lutte à la culotte» entre Tännler et Vogt. Le «groupe Rösti» voudrait apparement faire barrage au Zurichois.

De telles spéculations et jeux de pouvoir font partie de pratiquement chaque élection au Conseil fédéral. Elles ne doivent donc être prises que partiellement au sérieux. Une seule chose est sûre: Albert Rösti est le grand favori. De son côté, en temps que deuxième Bernois, Werner Salzmann aura du mal à décrocher son ticket. Et Michèle Blöchliger pourrait être entravée par sa double nationalité suisse et britannique.

Côté socialiste

Chez les socialistes, qui disposent de moins de temps que l'UDC pour préparer l'élection de remplacement de Simonetta Sommaruga, ce vendredi est encore trop tôt pour discuter de candidats concrets. En effet, le groupe parlementaire devra d'abord décider des critères à appliquer pour une candidature. Concrètement, les discussions de ce vendredi au Palais fédéral examineront la question du ticket de deux femmes proposé par la présidence du parti et du groupe.

Exclure les hommes tout en ouvrant la candidature à toutes les régions du pays suscite la discussion et le mécontentement. Le conseiller aux Etats zurichois Daniel Jositsch, à qui l'on prête depuis longtemps des ambitions pour le Conseil fédéral, s'est senti particulièrement irrité. Il a donc déposé sa candidature malgré les critères d'exclusion.

La séance de vendredi est probablement la dernière chance pour Jositsch d'obtenir un ticket pour la succession de Sommaruga. Son collègue soleurois Roberto Zanetti propose une nomination à trois, mais il y a peu de chances que cela se produise. Il est, toutefois, vraisemblable que le groupe PS s'en tienne au ticket exclusivement féminin malgré les critiques parfois virulentes contre ce dernier.

Les candidates potentielles:

Evi Allemann

Conseillère d'Etat (Berne).
Conseillère d'Etat (Berne).Image: sda

Elisabeth Baume-Schneider

Elisabeth Baume-Schneider, senatrice jurasienne, candidate au Conseil federal pour le parti socialiste pose le dimanche 13 novembre 2022 aux Breuleux, village des Franches-Montagnes, du canton du Jura ...
Conseillère aux Etats (Jura).Image: sda

Eva Herzog

Conseillère aux Etats (Bâle-Ville).
Conseillère aux Etats (Bâle-Ville).Image: sda

En l'état actuel des choses, un ticket se dessine avec Allemann et Herzog, la Bâloise faisant figure de favorite. En tant que Romande, Baume-Schneider n'a pratiquement aucune chance. Le délai d'inscription est toutefois fixé à lundi prochain à 12 heures. Une candidature de dernière minute n'est pas à exclure, mais peu probable.

Par la suite, une commission de sélection examinera les candidatures soumises afin de déterminer si elles sont appropriées. Parallèlement, quatre auditions publiques auront lieu, au cours desquelles les candidats se présenteront aux membres du parti et aux intéressées:

  • 21 novembre, 19h à Neubad, Lucerne.
  • 22 novembre, 19h au Centre Pluriculturel et social d’Ouchy, Lausanne
  • 23 novembre, 19h au Volkshaus, Zürich
  • 24 novembre, 19h au Kulturhotel Guggenheim, à Liestal

Le 25 novembre, le Conseil du PS Suisse émettra une recommandation à destination du groupe parlementaire du Palais fédéral lors d'une séance extraordinaire. Celui-ci se réunira à nouveau le lendemain pour nommer le ticket final. La session d'hiver débutera le 28 novembre avec des auditions dans tous les groupes parlementaires et l'élection aura lieu le 7 décembre.

Quand Maurer dansait avec des «Teletubbies»
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«De la mer au Jourdain»: désaccord sur le sulfureux slogan propalestinien
Deux professeurs de l'Université de Lausanne engagés dans le soutien aux Palestiniens ne donnent pas le même sens au slogan controversé de la mobilisation étudiante. Retour sur un mouvement empreint de radicalité, auquel le Festival de Cannes a répondu samedi soir à sa façon.

«De la mer au Jourdain, la Palestine sera libre.» Ce slogan a fait couler beaucoup d’encre depuis son apparition dans les mouvements propalestiniens post-7 Octobre. Emprunté à l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui l’avait forgé dans les années 60, il sent le soufre. Les partisans de l’existence de l’Etat hébreu, créé en 1948 suite au plan de partage de l'ONU l'année précédente, y voient une menace pour sa survie. Ils n’ont pas tort. «De la mer au Jourdain…» signifie bien la fin d’Israël sous sa forme actuelle au profit d’autre chose. Mais de quoi?

L’article