Suisse
Festival

On a brisé un mythe autour du Paléo et des festivals suisses

France's rapper Lomepal performs on the main stage, during the 46th edition of the Paleo Festival, in Nyon, Switzerland, Wednesday, July 19, 2023. The Paleo is a open-air music festival in the we ...
Si Lomepal, comme ici en 2023, avait commencé son show en retard au Paléo, aurait-il dû payer une amende?KEYSTONE

On a brisé un mythe autour du Paléo et des festivals suisses

C'est un truc qu'on a tous déjà entendu dans la foule d'un festival: les artistes reçoivent des amendes très salées lorsqu'ils commencent leur concert en retard. Mais est-ce bien le cas? On est allé demander aux responsables du Paléo et du Montreux Jazz Festival comment cela se passait dans ce genre de cas.
08.07.2024, 06:0409.07.2024, 10:24
Plus de «Suisse»

Vous êtes au milieu de la foule du Paléo festival. Elle se densifie à l'approche des 23h fatidiques où votre groupe favori doit apparaître sur scène. La tension monte: il est 23h05 et toujours aucune note à l'horizon. 23h10, toujours rien, les gens commencent à râler. Un de vos amis s'exclame:

«Ils vont douiller avec tout ce retard!»
Un de vos potes

«Douiller?», dites-vous. «Bien sûr, ils doivent payer des centaines de francs pour chaque minute de retard», répond votre ami. 23h15, les pop stars débarquent sur scène. Le concert commence et tout le monde est ravi, mais «ça leur aura coûté méga cher!», tance votre pote qui, visiblement bien informé, connaît le prix de cette fameuse minute de retard.

Une histoire que plusieurs festivaliers auront déjà vécue, mais qui relève pourtant du pur mythe urbain. Car ces amendes pour retard n'existent pas. C'est ce que nous confirme Bastien Bento, porte-parole du plus grand festival de musique de Suisse romande.

Des assurances pour les boîtes de production

«Ce n'est pas le cas à Paléo», explique le communicant. «Donner des amendes n'est pas contractuel et donc pas applicable.» Il complète:

«En cas d'annulation non justifiée, le cachet de l'artiste n'est pas versé si le concert n'a pas lieu»
Bastien Bento, Paléo festival

Ce sont alors les boîtes de production qui repartent les mains vides. Si elles sont au bénéfice d'une assurance, elles peuvent la faire jouer pour éviter de tout perdre.

Mais du côté du festival, cela ne va pas plus loin. Ses responsables pourraient-ils, par exemple, poursuivre les artistes qui ne se seraient pas pointés sur scène pour dégât d'image? «Une annulation de dernière minute n'a jamais nécessité de procédure judiciaire», explique Bastien Bento.

«En 50 ans, le Paléo n'est jamais allé au tribunal pour un cas de ce genre»
Bastien Bento, Paléo festival

Les divas en coulisse? «Une caricature»

D'autant plus que sur la plaine de l'Asse, les relations sont bonnes entre les artistes, leur équipe et le staff du festival. «Les grandes stars sont des pros, ils savent que la foule les attend et veulent jouer à l'heure. Le cliché de l'artiste qui fait sa diva et refuse de venir sur scène, c'est un peu une caricature», relève Bastien Bento, même s'il concède que toutes les vedettes fonctionnent un peu différemment.

«Par exemple, le groupe PNL est réputé pour être souvent en retard. Mais à Paléo, ils étaient à l'heure»
Bastien Bento, Paléo festival

Si un retard a bel et bien lieu, le but est alors de ne pas trop dépasser l'heure de fin prévue, notamment si la scène doit être préparée pour le prochain artiste. «C'est un enjeu logistique», explique Bastien Bento, qui précise que le staff «s'attache à faire respecter les horaires». Car quinze «petites» minutes de retard peuvent rapidement se transformer en une heure de décalage.

Pas de couvre-feu à Montreux

Même son de cloche du côté du Montreux Jazz Festival, où on loue le caractère sacré de l'hospitalité et des bonnes relations avec l'artiste. «Il n'y a pas d'amende chez nous», confirme Eduardo Mendez, attaché de presse du festival.

«Traditionnellement, les têtes d'affiche ont carte blanche à Montreux. Il n'y a pas de couvre-feu»
Eduardo Mendez, Montreux Jazz festival

Le «MJF» est connu pour ses concerts qui durent jusqu'au bout de la nuit, parfois jusqu'au petit matin. Si le premier artiste doit veiller à ne pas dépasser le temps donné, la tête d'affiche, qui arrive d'habitude en dernier, a le loisir de faire ce qu'elle veut. «La légende veut qu'à l'époque, certains artistes avaient une heure de retard, car ils prenaient l'apéro au chalet de Claude Nobs et ne voyaient pas le temps passer», rigole l'attaché de presse. Les anecdotes sont nombreuses:

«En 2002, David Bowie décide en sortant de scène, avec son groupe, de remonter une heure pour jouer en entier son album "Low"»
Eduardo Mendez, Montreux Jazz festival

Cette année pourtant, la nouvelle scène scène du lac remplaçant l'auditorium Stravinski, les choses seront quelque peu différentes. En accord avec les riverains et les autorités, le concert devra être terminé et la zone vidée pour minuit. Mais toujours pas d'amendes en vue, la relation se jouant sur la confiance. «Le voisinage nous fait une sacrée fleur», reconnaît Eduardo Mendez. «Il sera situé à quelques mètres à peine de concerts comme Justice et ses grosses basses.»

Plutôt chez les anglo-saxons

«Donner des amendes si le concert commence en retard, c'est plutôt répandu chez les Américains et les anglo-saxons», note d'ailleurs Eduardo Mendez. Mais même dans ce cas, ce n'est pas tant le retard en début de concert qui est sanctionné, mais si celui-ci s'éternise après l'heure de couvre-feu décidée par les autorités locales.

Au festival californien Coachella, par exemple, ça casque sévère après 1h le matin. Dès 5 minutes de retard, l'amende est de 20 000 dollars, suivie de 1000 dollars supplémentaires par minute.

Autre exemple: en octobre dernier, Madonna a dû casquer à hauteur de 10 000 livres la minute lors d'un concert à Londres. Mais elle n'as pas hésité à dépasser de plus de 30 minutes l'heure limite. Le prix de l'amende? 300 000 livres, soit 350 000 francs. Commencer le concert avec une heure de retard n'aura pas aidé.

«J'ai oublié le préservatif!» On a fouillé les sacs de Paléo
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Le prix des hôtels est un critière important»
La SSR a révélé les noms de deux villes encore en course pour l'organisation du prochain Concours Eurovision de la chanson (ESC). Cela se jouera entre Bâle et Genève. Réaction de Jean-Marc Richard, commentateur romand du concours depuis 32 ans.

«Les quatre villes qui étaient en lice avaient proposé de très bonnes candidatures, mais j'applaudis le choix des finalistes», explique Jean-Marc Richard au bout du fil. Le journaliste de la RTS qui fait partie de la délégation suisse qui choisira la chanson de 2025 tient à préciser qu'il «n'est pas dans le secret des dieux» et qu'il n'a pas participé à la sélection des villes, il accepte toutefois de nous donner ses impressions sur les finalistes.

L’article