larges éclaircies
DE | FR
Suisse
Pandémie

En Suisse, le Covid a mobilisé les extrémistes de gauche et de droite

En Suisse, le Covid a fait pousser des ailes aux extrémistes

Image
shutterstock
La pandémie a eu un impact non négligeable sur la politique de sécurité en Suisse. Les extrémistes, de gauche comme de droite, se sont particulièrement faits entendre.
10.06.2021, 14:0810.06.2021, 17:04
Plus de «Suisse»

Menace terroriste, cyberattaques, mobilisation des extrémismes: le Covid-19 a marqué l'environnement sécuritaire suisse en 2020, estime le Service de renseignement de la Confédération (SRC) dans un rapport.

Mobilisation de l'extrême gauche

Ainsi, l'extrême gauche s'est particulièrement mobilisée. Si elle a accepté les mesures de lutte contre la pandémie comme des restrictions nécessaires, elle a été très critique envers:

  • L'interdiction de manifester pendant le semi-confinement.
  • Les mesures de protection des travailleurs, jugées insuffisantes.

Côté chiffres, en 2020, le SRC a observé:

  • 208 événements dans le domaine de l’extrémisme de gauche. Parmi eux, 107 ont abouti à des actes de violences.
  • 9 événements dans le domaine de l’extrémisme de droite, dont un violent.

L'espionnage numérique

Concernant les cyberattaques, les chaînes logistiques en particulier ont été visées.

Le rapport indique ensuite que la pression accrue de la numérisation due à la pandémie a augmenté la probabilité des cyberattaques.

La numérisation et la mise en réseau ont aussi provoqué une forte augmentation de l'espionnage dans le cyberespace.

Menace terroriste

Selon le SRC, la menace terroriste reste élevée en Suisse. Elle émane principalement d'acteurs djihadistes, qui agissent de manière autonome, dont de plus en plus de personnes souffrant de problèmes psychiques.

Le meurtre de Morges (VD) en septembre 2020 et l'attaque de Lugano (TI) en novembre 2020 ont été inspirés par la mouvance djihadiste. Dans les deux cas, des crises personnelles et des problèmes psychiques des agresseurs ont joué un rôle.

De telles attaques peuvent se répéter n'importe où en Suisse, note le SRC. Et d'ajouter que les autorités de sécurité fédérales et cantonales sont en contact étroit entre elles et avec les institutions apportant un soutien aux personnes radicalisées.

(ats/hkr)

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 17
Le Covid-19 en Suisse, retour en images
Le port du masque se généralise en Suisse et dans le monde au cours de l'année 2020.
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur X
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Coop veut ouvrir des magasins sans personnel dans des lieux improbables
Le détaillant Coop lance une nouvelle stratégie de croissance avec son partenaire, l'entreprise de distributeurs de snacks Selecta. Le projet soulève des questions.

Les boutiques «to-go» du géant du commerce de détail Coop sont déjà monnaie courante dans les gares. Avec leurs sandwiches, leurs boissons sucrées et leurs chips, elles répondent aux demandes des pendulaires assoiffés et affamés. Il existe aujourd'hui 22 filiales réparties dans tout le pays. A cela s'ajoutent environ 140 points de restauration sans service dans des bureaux d'entreprises, qui contiennent parfois aussi des réfrigérateurs. Ils sont gérés par l'entreprise de distributeurs automatiques de snacks Selecta.

L’article