DE | FR
Image: shutterstock / dr

Ce jeune homme est vieux, mais déjà couvert d'argent

Jonas Follonier est un journaliste, rédacteur en chef et auteur-compositeur-interprète. Il est accessoirement un fin artilleur politique chez watson. Il a surtout reçu la médaille d’argent de l’académie Arts-Sciences-Lettres de Paris. Si vous ne savez pas ce que c'est, dites-vous simplement que c'est une bonne nouvelle.
15.11.2021, 13:0615.03.2022, 15:31
Suivez-moi

«Jonas Follonier a reçu la médaille d’argent de l’académie Arts-Sciences-Lettres de Paris Pour ceux qui ne connaissent pas cette récompense, le titre du communiqué de presse peut faire penser que Jonas Follonier va sur ses 87 ans et qu'il vient de sortir une thèse en douze tomes, résumant l'impact de la poésie croate contemporaine sur la gentrification indirecte des zones périurbaines. Détrompez-vous:

  • Jonas Follonier n'a que 25 ans
  • Et il fait déjà un bien fou à la culture et au débat d'idées

Ce n'est pas nous qui le disons, mais l'académie elle-même. La vraie question, c'est pourquoi diable cette prestigieuse académie parisienne vient-elle couvrir de lauriers un jeune journaliste valaisan?

«Eu égard à son imposant curriculum vitae, ainsi qu’à ses diverses activités culturelles, ses fonctions de rédacteur en chef en Suisse, Monsieur Jonas Follonier a pénétré dans le monde de la culture suisse et européenne»

C'est pas mal, à 25 piges, d'avoir déjà trouvé le moyen de pénétrer le monde. A l'âge où d'autres se contentent d'aligner les joints en regardant Koh Lanta, Jonas Follonier peut déjà afficher un tableau de chasse professionnel à faire pâlir n'importe qui. Mais soyons concis:

  • Fondateur et rédacteur en chef de la revue Le Regard Libre
  • Journaliste politique chez watson (nous)
  • Auteur-compositeur-interprète👇

«Mourons de plaisir» (c'est le titre de cette chanson de Jonas)

Vous voulez un extrait des paroles, histoire de faire connaissance?

«Il y a les râleurs, les enrôleurs, les emmerdeurs, les contrôleurs, les destructeurs de bonne humeur. Et les gauchos»

Ah. Oui. On a peut-être oublié de préciser que Jonas Follonier est plus volontiers Figaro que Libé, Eddy Mitchell que PNL, «nonobstant» que «wesh», interview exclusive qu'écriture inclusive. Et figurez-vous qu'il préfère passer quelques heures sur la traduction d'un texte en latin que sur la dernière bouse de Netflix. (Heureusement qu'il ne boude pas les apéros, il serait proprement invivable pour ses collègues.)

Un ovni précoce, moulé dans des costards d'un autre âge, qui trempe souvent sa plume dans les questions qui chatouillent notre époque. On connaissait le baby-boomer, voici le boomer-baby: un Baby Boss lettré, un intellectuel en culottes-courtes, un penseur pressé, passionné, curieux, taquin, gourmand de gras et de grâce et fougueusement conservateur. (Il ne va pas aimer ce paragraphe.)

Et si vous ne le verrez jamais grimper au sommet d'un arbre réquisitionné par des zadistes, nul doute qu'il est déjà en bonne voie pour tutoyer les cimes de la culture francophone de haut vol. Bref: bravo à toi camarade!

Et voici enfin quelques crimes commis par Jonas Follonier chez watson:

Il n'est pas aussi vieux, mais probablement pas aussi en forme physiquement que cette dame:

Plus d'épisodes de la chronique «Absurdie»

Ces concerts tests qui ne testent rien

Link zum Artikel

«Trigger warning»: arrêtons de prendre les lecteurs pour des idiots

Link zum Artikel

Superman bi: depuis quand les héros sont censés nous ressembler?

Link zum Artikel

Une maire verte tue un projet de statue de Johnny jugée «hypervirile»

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le drôle de cadeau offert au président sortant du Grand Conseil valaisan
Drôle de cadeau pour le président sortant du Grand Conseil valaisan. Manfred Schmid (Le Centre) s’est vu offrir le droit de tirer un mouflon. Et ce n'est pas tout.

Il fallait bien le remercier pour son année de bons et loyaux services à la présidence du Grand Conseil valaisan. Le journal Le Temps révèle que le service parlementaire a gratifié le démocrate-chrétien Manfred Schmid de la possibilité de tirer un mouflon. Vous savez, cet ovin aux longues cornes impressionnantes de beauté, ancêtre du monton:

L’article