en partie ensoleillé
DE | FR
Suisse
Police

La Suisse ne veut pas taxer ses riches

Ein Lamborghini faehrt ueber den Zuercher Paradeplatz, am Mittwoch, 9. Mai 2018, in Zuerich. (KEYSTONE/Patrick Huerlimann)
Le Parlement et le gouvernement ont rejeté l'initiative «99%».Image: KEYSTONE

Les politiciens suisses pas prêts à taxer les riches!

L'initiative «99%» voulait taxer les 1% des Suisses les plus riches et redistribuer cet argent. Pour le parlement, ça va trop loin.
02.03.2021, 11:2006.03.2021, 09:20
Plus de «Suisse»

Les 1% des Suisses les plus riches peuvent pousser un soupir de soulagement. L'initiative populaire «99%», qui voulait les taxer, n'ira pas plus loin.

Après le National, le Conseil des Etats l'a rejetée mardi par 32 voix contre 13, sans lui opposer de contre-projet. Sans surprise, le Parlement s'aligne sur la position du gouvernement.

Dix milliards de francs

Lancée par les Jeunes socialistes, l'initiative aurait permis de redistribuer cinq à dix milliards de francs, selon ses initiants. Cette somme pourrait servir à réduire l'imposition des personnes disposant de petits ou moyens salaires ou à financer des prestations sociales, comme des crèches, des subsides à l'assurance-maladie ou la formation.

Pour les élus de droite, ce texte dégraderait l'attractivité financière du pays. La gauche estime, au contraire, que l'initiative pose la question fondamentale de la justice fiscale. (ats)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'EPFL teste un robot éducatif dans des crèches vaudoises
Une société romande tente un pari innovant de proposer une pédagogie immersive et prospective aux enfants de la nurserie (dès l'âge de 3 mois) à la petite section (classe préscolaire).

«Allo la crèche, ici Nao»: un robot éducatif s'invite depuis quelques jours dans les quatre crèches du groupe Educalis. Vendredi, l'humanoïde était à la crèche de La Nanosphère à l'EPFL afin de proposer aux petits enfants des expériences d'apprentissage interactives.

L’article