DE | FR
Ein Lamborghini faehrt ueber den Zuercher Paradeplatz, am Mittwoch, 9. Mai 2018, in Zuerich. (KEYSTONE/Patrick Huerlimann)

Le Parlement et le gouvernement ont rejeté l'initiative «99%». Image: KEYSTONE

Les politiciens suisses pas prêts à taxer les riches!

L'initiative «99%» voulait taxer les 1% des Suisses les plus riches et redistribuer cet argent. Pour le parlement, ça va trop loin.



Les 1% des Suisses les plus riches peuvent pousser un soupir de soulagement. L'initiative populaire «99%», qui voulait les taxer, n'ira pas plus loin.

Après le National, le Conseil des Etats l'a rejetée mardi par 32 voix contre 13, sans lui opposer de contre-projet. Sans surprise, le Parlement s'aligne sur la position du gouvernement.

Dix milliards de francs

Lancée par les Jeunes socialistes, l'initiative aurait permis de redistribuer cinq à dix milliards de francs, selon ses initiants. Cette somme pourrait servir à réduire l'imposition des personnes disposant de petits ou moyens salaires ou à financer des prestations sociales, comme des crèches, des subsides à l'assurance-maladie ou la formation.

Pour les élus de droite, ce texte dégraderait l'attractivité financière du pays. La gauche estime, au contraire, que l'initiative pose la question fondamentale de la justice fiscale. (ats)

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

«Nous ne pouvons pas faire table rase du passé!»

Link zum Artikel

Après l'euphorie, Moutier appelle sa population à se faire dépister

Link zum Artikel

Maudet out. Fischer in. Les leçons de l'élection à Genève

Link zum Artikel

«Ces alertes à la bombe dans les écoles expriment un ras-le-bol»

Link zum Artikel

Ni flics, ni complices, les psys se défendent face à #MeToo

Link zum Artikel

En cas d'élection, Maudet pourra-t-il travailler avec ses collègues?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Thèmes

Quels sont les crimes qui montent ou ceux qui sont délaissés?

Globalement, moins de crimes ont été enregistrés par la police l’an dernier. Durant la situation extraordinaire du printemps 2020, les violences domestiques ont légèrement augmenté alors que les cambriolages ont chuté. Il y a aussi quelques variations plus singulières.

Durant la situation extraordinaire décrétée par le Conseil fédéral du 16 mars au 19 juin 2020, les infractions pénales ont baissé de 21% par rapport à la moyenne des trois dernières années, selon le rapport de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publié lundi.

Durant cette période, les vols par effraction concernant les privés ont fortement diminué (-62%). «Les gens étaient beaucoup plus présents chez eux en raison de l’obligation de travailler à domicile», a commenté Mark …

Lire l’article
Link zum Artikel