Suisse
Russie

Roger Köppel rencontre Vladimir Soloviev et Maria Lvova-Belova

Roger Köppel et Vladimir Soloviev.
Le politicien UDC a rencontré, à Moscou, le propagandiste en chef du Kremlin sur son plateau de télévision.dr

A Moscou, Köppel rencontre les «diables» de Poutine

Dans la dernière édition de la Weltwoche, on découvre que son rédacteur en chef, l'UDC Roger Köppel, a rencontré deux membres importants du régime de Poutine. Et pas des moindres: son propagandiste en chef et sa ministre des Droits de l'enfant, accusée d'avoir fait déporter de petits Ukrainiens en Russie.
28.04.2023, 19:0805.05.2023, 13:21
Lionel Baumgartner
Lionel Baumgartner
Lionel Baumgartner
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

La dernière fois que nous avions quitté Roger Köppel, le journaliste et conseiller national UDC s'était entretenu avec un Suisse émigré à Moscou et nous décrivait une capitale bonne sous tous rapports et économiquement en forme.

La venue du politicien, connu pour sa complaisance envers le gouvernement de Poutine, dans la capitale russe, a déjà fait couler beaucoup d'encre. D'aucuns faisaient remarquer qu'il ne semblait pas inquiété de se rendre sur place, quelques jours après que l'ambassade a menacé un journaliste de la NZZ qui s'est montré trop critique envers le régime de Moscou.

Il s'est fait traiter de «collabo»:

Tout aurait pu s'arrêter là. Mais non. Dans l'édition papier du 27 avril de la Weltwoche, dont Köppel est rédacteur en chef, on découvre que celui-ci a rencontré deux personnalités clés très proches de Poutine, et pas des moindres: Vladimir Soloviev et Maria Lvova-Belova.

«Rencontre avec le diable»

Vladimir Soloviev est connu comme le «propagandiste en chef de Poutine». En photo d'illustration de son article, Roger Köppel, tout sourire, pose pour un selfie avec le showman de la désinformation poutinienne. La photo circule depuis vendredi sur les réseaux sociaux.

Roger Köppel et Vladimir Soloviev.
Roger Köppel et Vladimir Soloviev.dr

Les deux hommes sont présents sur le plateau de l'émission de Soloviev sur la chaîne Rossiya 1 (Russie 1), dans laquelle ce dernier déroule menaces, anathèmes et désinformation pure au sujet de la guerre en Ukraine et des pays occidentaux. Souvenez-vous: Soloviev était le type qui avait menacé d'attaquer la France avec une arme nucléaire.

Roger Köppel, toutefois, semble bien conscient du caractère hautement explosif du monsieur: il a titré son article «Rencontre avec le diable», comme pour tordre le cou d'avance aux critiques. Son article commence par ces mots:

«Si le diable existe, il faut bien l'interviewer. C'est une évidence»
Roger Köppelweltwoche

Déportation d'enfants? «Non, sauvetage»

Le journaliste a également rencontré Maria Lvova-Belova. La commissaire aux droits de l'enfant de la Fédération de Russie est visée par un mandat de par la Cour pénale internationale (CPI). Elle est accusée d'avoir organisé la déportation d'enfants ukrainiens vers la Russie. C'est la seule personne du régime de Moscou, avec Poutine lui-même, à être visée par la CPI.

«Ces allégations sont absurdes»
Maria Lvova-Belovaweltwoche

Köppel assure que la Weltwoche est le premier «journal occidental» à avoir pu interviewer la ministre de Poutine, qui se défend de l'accusation portée par le mandat de la CPI. Elle affirme que les enfants n'ont pas été déportés, mais sauvés.

Lvova-Belova parle également de Poutine. Elle dit que le président russe n'a pas un style de leadership autoritaire, mais au contraire «basé sur la coopération». Elle n'y tarit pas d'éloges sur le chef suprême du pays:

«Vladimir Poutine est efficace, mais aussi très empathique. Il est honnête, direct et s'intéresse aux gens. On peut s'ouvrir en sa présence, en toute sincérité»
Maria Lvova-Belovaweltwoche

Utilisé par la propagande de Poutine

Sur son canal Telegram, Vladimir Soloviev a couvert la présence du journaliste suisse en Russie, «qui a décidé de se faire une idée par lui-même de la manière dont les choses se passent à Moscou». Il reprend aussi la phrase de Köppel, qui s'était vanté que l'Internet russe était «beaucoup plus rapide» que celui des grands pays européens, dont l'Allemagne.

Image

Les canaux de propagande russes le présentent comme un acteur neutre et impartial qui montre que tout va bien dans le meilleur des mondes, à Moscou. Le post de Vladimir Soloviev a d'ailleurs été vu près de 250 000 fois.

L'UDC, plutôt timide pour l'instant quant au voyage de son conseiller national, va-t-elle réagir à cette visite, de même que le Parlement? Affaire à suivre.

L'acteur Steven Seagal dit des âneries à la TV russe
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un porno scandalise une HES suisse
Une vidéo sur le site de pornographie Pornhub circule actuellement parmi les étudiants de la Haute école spécialisée. On y voit une femme avoir des relations sexuelles avec un homme dans les toilettes. L'institution a entamé des démarches juridiques.

La vidéo commence de manière anodine: dans une pièce du campus de la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse (FHNW) de Brugg-Windisch (NW), une femme est assise à une table, se lève et s'apprête à partir lorsqu'un homme, que l'on ne voit pas à l'image, l'interpelle. On passe rapidement aux choses sérieuses, la femme emmène l'homme à travers le bâtiment dans des toilettes pour hommes et s'y déshabille. Ils finissent par y avoir des rapports sexuels.

L’article