Suisse
Université

La majorité des occupants à l'EPFZ n'étaient pas des étudiants

La majorité des occupants à l'EPFZ n'étaient pas des étudiants

Police officers supervise Pro-Palestinian demonstrators during protest in the entrance hall of the main building of the ETH Zurich on Tuesday, May 7, 2024 in Zurich, Switzerland. (KEYSTONE/Michael Buh ...
Des policiers encadrent des manifestants pro-palestiniens dans le hall d'entrée du bâtiment principal de l'EPFZ.Keystone
Les plaintes déposées par la direction de l'EPFZ contre les militants pro-palestiniens ayant occupé les lieux révèlent que 23 personnes, sur les 28 dénoncées, ne sont ni des étudiants ni des employés de l'institution.
17.05.2024, 17:40
Plus de «Suisse»

L'occupation du bâtiment central de l'EPF Zurich par des manifestants pro-palestiniens, la semaine dernière n'est pas restée sans suites pour ces derniers. Vingt-huit personnes ont été dénoncées à la justice dont 23 n'étaient ni étudiants ni employés de la haute école. Seuls cinq étudiants et une personne employée de l'EPFZ font partie du lot.

La direction de l'institution a porté plainte pénale contre les manifestants pour effraction, indique-t-elle vendredi. Elle exclut, en revanche, toute sanction académique contre les personnes internes concernées.

Un noyau dur de 28 personnes

Mardi de la semaine dernière, plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés pour un sit-in dans le bâtiment central de la haute école. Cette dernière a alors ordonné à ces personnes de s'en aller. Une partie des manifestants ont alors quitté les lieux d'eux-mêmes.

Un noyau dur a refusé toutefois de s'en aller. Il s'agit des 28 personnes dénoncées à la justice, soit 13 femmes et 15 hommes de 17 à 78 ans. Elles ont été contrôlées et expulsées par la police.

Contrôle policier

Un sit-in a également eu lieu cette semaine à l'Université de Zurich, voisine de l'EPFZ. L'alma mater n'a cependant pas déposé plainte contre les manifestants, ces derniers ayant quitté les lieux peu après l'échéance de l'ultimatum posé par la direction.

Depuis vendredi, l'accès du bâtiment central de l'université est contrôlé par la police, indique la direction qui dit ne tolérer aucun dérangement du fonctionnement de la haute école. Et de rappeler que la situation sur les campus est «tendue» actuellement. (sda/ats)

Tout ce que l'on sait sur le prochain Assassin's Creed
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
4 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
4
Le président du PLR veut supprimer l'école inclusive
Le président du PLR Thierry Burkart a demandé l'abolition de l'école inclusive. «Elle a échoué», a-t-il déclaré dans une interview.

Les enfants ayant des difficultés d'apprentissage sont désavantagés dans l'école inclusive et l'enseignement régulier est entravé, a déclaré Thierry Burkart dans une interview publiée jeudi par Tamedia. Les élèves performants sont négligés.

L’article