DE | FR

Pourquoi la police vaudoise a tweeté comme jamais depuis la ZAD

Image: Keystone/shutterstock
La police vaudoise a diffusé des dizaines de vidéos durant l’évacuation de la ZAD du Mormont mardi. Du jamais vu. Décryptage.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
31.03.2021, 06:1101.04.2021, 16:15
Suivez-moi

Des images de l’évacuation de la ZAD du Mormont (VD), il en a plu des cargaisons ce mardi. Sur les lives des nombreux médias, watson compris, qui avaient envoyé leurs journalistes sur place, sur les canaux des activistes… et sur les réseaux sociaux de la police cantonale vaudoise.

Ultra connectée, la police a tweeté et partagé des photos et vidéos pendant l’opération, comme jamais ou presque. Du moins, c’était notre impression. Et André Duvillard, calé en matière de police en tant qu’ancien commandant et délégué au Réseau national de sécurité (RNS) l’a validée:

«Je n’ai pas souvenir d’avoir vu, en Suisse, une telle gestion de la communication de la part d’une force de police»

Pour la transparence

Mais quelle mouche a piqué la police pour qu’elle documente l’événement à ce point? Jean-Christophe Sauterel, directeur de la communication de la police cantonale vaudoise, nous a répondu depuis la colline du Mormont:

«C’est une question de transparence. Les gens ont le droit de voir et de savoir ce qui se passe et comment la police intervient. Et nous avons aussi tout mis en œuvre pour que les médias puissent faire leur travail»

Pour la désescalade

Passer par les mêmes réseaux que les activistes pour toucher les citoyens directement: pour André Duvillard, la démarche est intelligente. «Cela permet aux gens de se faire une opinion à partir de plusieurs angles d’une même situation».

Et si la présence d’une police sur Twitter est habituelle en 2021, une grosse activité en ligne peut, selon le spécialiste, jouer en faveur d’une désescalade dans une opération à haut risque. Comme l’évacuation de la ZAD mardi.

Les images diffusées sur les réseaux de la police cantonale vaudoise ce mardi ont été prises par l’équipe de communication de l’institution. D’autres policiers, équipés de «bodycams», ont aussi pris des vidéos durant l’intervention. Ces mini-caméras, ou caméras-piétons, sont utilisées depuis 2019 dans le cadre d’une phase-test. Leurs images ne sont pas publiques, mais destinées aux magistrats, à des fins judiciaires.

Ici, un policier à la ZAD filme vraisemblablement des images à des fins judiciaires.
Ici, un policier à la ZAD filme vraisemblablement des images à des fins judiciaires. Image: watson
Une «bodycam», ici utilisée par la police lausannoise.
Une «bodycam», ici utilisée par la police lausannoise.Image: KEYSTONE

Pour la confiance

A l’heure des débats bouillants sur les violences policières dans le monde, on peut imaginer que la police vaudoise a joué la proximité et l’ultra-communication pour (re)gagner la confiance des citoyens. «Bien sûr qu’il y a une volonté de gagner l’opinion publique», admet de l’extérieur l’ancien commandant.

L'évacuation de la ZAD du Mormont, en images

1 / 19
L'évacuation de la ZAD du Mormont, en images
source: sda / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le Forum économique mondial se prépare à entrer dans le métavers
L'entreprise prévoit de créer un village global pour la coopération dans le monde numérique parallèle metavers.

L'avenir du Forum économique mondial (WEF) de Davos passera également par le virtuel, a annoncé son fondateur Klaus Schwab. Le village global, qu'il compte créer dans cet univers numérique, doit devenir la première utilisation du métavers avec un véritable objectif, selon lui.

L’article