DE | FR
Un soldat de l'armée russe se tient debout dans un char roulant le long d'une rue pour assister à une répétition du défilé militaire du Jour de la Victoire sur la Place Rouge à Moscou.
Un soldat de l'armée russe se tient debout dans un char roulant le long d'une rue pour assister à une répétition du défilé militaire du Jour de la Victoire sur la Place Rouge à Moscou.Image: sda

La Bourse suisse tremble pour l'Ukraine (et ce n'est pas la seule)

La crainte d'une invasion russe en Ukraine cette semaine fait souffrir les places financières mondiales.
14.02.2022, 10:2522.02.2022, 11:56

La Bourse suisse accusait de lourdes pertes lundi dans les premiers échanges, suivant la tendance des principales autres places mondiales. La menace d'une invasion russe en Ukraine s'est accentuée durant le week-end.

De nombreux Etats ont appelé leurs ressortissants à quitter le pays et modifient ou réduisent la présence de leur personnel diplomatique. Le chancelier allemand Olaf Scholz est attendu lundi à Kiev pour tenter d'empêcher une offensive russe. Face aux menaces de sanctions économiques brandies par l'Union européenne, la Russie a assuré «n'en (avoir) rien à foutre», selon les termes – peu diplomatiques – de l'ambassadeur russe en Suède.

Les valeurs refuges montent

Les analystes de Raiffeisen rappellent que la recrudescence d'un risque de conflit a fait plonger vendredi Wall Street. Ce lundi, les Bourses asiatiques ont suivi la même tendance. Désormais, ce sont les valeurs refuges comme l'or, les obligations et le dollar qui sont recherchées, selon la coopérative bancaire saint-galloise.

Les chiffres dans le détail

  • Vers 9h30, le Swiss Market Index (SMI) menaçait d'abandonner la barre des 12 000 points, cédant 1,90% à 11 996.45 points. Le Swiss Leader Index (SLI) lâchait 2,21% à 1913.24 points et le Swiss Performance Index (SPI) 1,95% à 15 169.95 points. Parmi les valeurs vedettes, seule Swatch (inchangé) se maintenait à flot, après un relèvement de recommandation à «buy» par Bank of America.
  • Roche (-1.5%) a obtenu de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) une qualification préliminaire pour Actemra/Roactemra (tocilizumab), a indiqué le géant pharmaceutique vendredi soir. L'OMS confirmerait ainsi que le médicament présente les standards de qualité, de sécurité et d'efficacité pour le traitement d'adultes atteints d'une forme sévère du Covid-19.
  • Les autres poids lourds Novartis (-1,0%) et Nestlé (-1,1%) évoluaient au-dessus de l'indice. Parmi les principaux perdants du SMI figuraient Credit Suisse (-4,8%) et UBS (-3,9%).

(jah/ats)

Dans l'actu: le superbowl...

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

La Russie ne paye plus ses dettes, est-elle ruinée? Explications

Link zum Artikel

Ces stars réagissent à la révocation du droit à l'avortement par la Cour suprême

Link zum Artikel

De plus en plus de pédophiles achètent des viols d'enfants sur Internet

Link zum Artikel

Terrorisme islamiste et mercenaires russes: que se passe-t-il au Mali?

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Avant la fête à Kiev, les réfugiés affrontent la «bureaucratie soviétique»
Alors que les autorités suisses sont toujours aux prises avec un afflux de réfugiés, une forte vague de retours a commencé en Ukraine. Dans le quartier de départ de Kiev, les bars et les restaurants sont remplis plus tôt que d'habitude. Le samedi soir, on fait la fête – dans la nuit, tombent les bombes.

Le bouchon avant la frontière ukrainienne est long de trois kilomètres du côté polonais. Nous faisons la queue. L'autoroute est vide, à l'exception de la longue colonne de véhicules qui attendent. Il n'y a pratiquement pas de circulation en sens inverse. Des forêts de pins à gauche et à droite. Pendant que nous attendons, nous observons des cigognes qui claquent des becs sur un arbre.

L’article