DE | FR
Depuis lundi, il est à nouveau obligatoire de porter des masques à l'intérieur dans le comté de Los Angeles.

Depuis lundi, il est à nouveau obligatoire de porter des masques à l'intérieur dans le comté de Los Angeles. Image: keystone

La Californie vit sans restrictions Covid depuis un mois, voici le résultat

La Grande-Bretagne a célébré la «Journée de la liberté» ce lundi. Quels en seront les conséquences? Jetons un œil à la Californie où cette délivrance a eu lieu un mois plus tôt. Et beaucoup de choses se sont passées.



Ce sont des images d'allégresse avec des personnes faisant la fête qu'on a pu voir défiler sur la Toile ce lundi 19 juillet en Grande-Bretagne. Le pays a vécu son «Freedom Day», jour où la levée des mesures du Covid a été célébré en grande pompe dans plusieurs endroits.

Mais en raison du nombre élevé de nouvelles infections quotidiennes dû au variant Delta et en tenant compte de la lente augmentation simultanée des hospitalisations, des voix critiques se sont également fait entendre. Où mènera ce relâchement?

Il est intéressant de jeter un coup d'œil à la Californie, où cette «Journée de la liberté» a eu lieu un mois plus tôt, plus précisément le 15 juin 2021. Depuis, comme dans certains autres Etats, pratiquement aucune mesure contre le coronavirus n'a été mise en place. Par ailleurs, le taux de vaccination est similaire à celui du Royaume-Uni, avec 61% de personnes entièrement vaccinées et 10% de personnes vaccinées une fois.

15 juin 2021 à Venice Beach, Californie : le jour où l'exigence de masque est tombée

15 juin 2021 à Venice Beach, Californie, jour où le masque est tombé. Image: keystone

La Californie est l'un des Etats des Etats-Unis qui a longtemps fait preuve de prudence en matière d'ouverture, et son taux de vaccination est l'un des plus élevés. Le 15 juin, le plan d'ouverture prévoyait la levée de pratiquement toutes les mesures: Plus de masques obligatoires, plus de distance, de bars, de restaurants, de magasins, d'événements sportifs - tout est à nouveau accessible.

>>> Covid: toute l'actualité dans notre page en direct

Le nombre de cas avait atteint un niveau très bas en juin. Avec une population d'environ 40 millions d'habitants, une moyenne d'environ 900 cas sur 7 jours a été enregistrée:

Pendant les premiers jours, presque rien n'a changé. Toutefois, on sait que les effets ne sont visibles qu'après environ deux semaines. Le 29 juin, 1030 nouvelles infections ont été signalées – depuis lors, la courbe est en hausse. Le 19 juillet, il y en avait 4027 en Californie, autant qu'en février dernier.

Le variant Delta est apparu plus tard en Californie

Le variant Delta, qui représente désormais environ 75% de toutes les infections en Californie, y contribue également. À la mi-juin, le variant hautement contagieux n'a été détecté que dans un cas sur trois. Pour rappel: en Grande-Bretagne, le Delta est responsable de 100% de toutes les nouvelles infections à ce jour. La Californie a donc connu des jours encore plus calmes après la levée des restrictions.

Si la Californie devait continuer à utiliser le modèle à «quatre niveaux» qui était valable avant le 15 juin, au moins une douzaine de comtés sur un total de 58 se situeraient au niveau de danger le plus élevé et devraient alors renforcer leurs mesures.

Et sinon, en Suisse, pourquoi les gens boudent le vaccin?

Vidéo: watson

Actuellement, le gouverneur Gavin Newsom déclare: «Nous pouvons mettre fin à la pandémie en quelques semaines ou mois. Si c'est ce qu'ils veulent: Faites-vous vacciner.» Il ne veut pas annoncer d'autres nouvelles mesures. Le démocrate doit faire face à de nouvelles élections en septembre.

Gavin Newsom a de nouveau accueilli les invités au parc d'attractions Six Flags Magic Mountain le 16 juin. Après la fin des mesures Covid, il a fait le tour de son État, à la recherche également de voix pour les élections de septembre.

Gavin Newsom a de nouveau accueilli les invités au parc d'attractions Six Flags Magic Mountain le 16 juin. Après la fin des mesures Covid, il a fait le tour de son Etat, à la recherche également de voix pour les élections de septembre. Image: keystone

Retour au masque obligatoire dans les différents comtés

Toutefois, il pourrait ne pas être en mesure de maintenir cette intention. Certains comtés ont déjà réagi à l'augmentation rapide du nombre de nouvelles infections. A Los Angeles, par exemple, le port du masque est de nouveau obligatoire à l'intérieur depuis samedi. Cela concerne non seulement les magasins, mais aussi les bureaux et les restaurants, à moins que les gens ne mangent.

Outre le comté le plus peuplé, Sacramento, Fresno, Yolo, Napa, Santa Cruz, San Benito et Monterey avaient également réintroduit le port obligatoire du masque lundi. Dans de nombreux autres comtés du Golden State, le port du masque est également recommandé à nouveau pour les personnes qui ont été vaccinées. Cela signifie que les masques sont à nouveau obligatoires pour environ la moitié des habitants de la Californie. Le Docteur John Schwartzberg, professeur de maladies infectieuses et de vaccinologie à Berkeley, a déclaré: «Par rapport à il y a un mois, la situation n’est pas meilleure.»

Les recommandations de port du masque ont rencontré peu d'enthousiasme. Comme ici lors d'un concert en cascade au SoFi Stadium.

Les recommandations de port du masque ont rencontré peu d'enthousiasme. Comme ici lors d'un concert en cascade au SoFi Stadium. Image: keystone

En savoir plus sur le Covid:

Dans le comté de Los Angeles, les nouvelles mesures ont suscité différentes réactions comme le rapporte le New York Times. Certains acceptent les nouvelles règles, d'autres ne peuvent pas comprendre les dernières restrictions. Toutefois, la question de savoir dans quelle mesure la population adhérera de toute façon aux nouvelles règles reste ouverte. Raison pour laquelle, le Los Angeles Times se demande si «quelqu'un va mettre en place de nouvelles règles pour faire porter le masque à l’intérieur?»

Pour l'instant, même à Los Angeles, les nouvelles infections ne représentent qu'une fraction de celles qui ont eu lieu au pic de la deuxième vague en hiver. Cependant, du 15 juin au 18 juillet, celles-ci sont passées de 150 à 1400 cas. Par rapport à l'ensemble des Etats-Unis, la Californie est plus ou moins en phase, légèrement supérieure à la Suisse, mais toujours nettement inférieure à la Grande-Bretagne.

Les hospitalisations augmentent fortement, mais à un faible niveau

Il apparaît clair depuis longtemps que les nouvelles infections ne montrent qu'une partie du développement. C'est pourquoi il convient de s'intéresser aux hospitalisations. Ici, les nouvelles admissions sont passées de 219 à 544 au cours de la même période. Bien que le nombre ait pratiquement doublé, il reste à noter que comparés au niveau de l'hiver, ces chiffres sont encore faibles.

Au niveau de l'Etat, le tableau est similaire. Début juin, deux habitants sur 100 000 étaient infectés; le chiffre actuel est de 7, contre 109 au pic de janvier. Les hospitalisations et les décès en Californie restent (encore) à un niveau faible. Comme dans l'ensemble des Etats-Unis, les hospitalisations ont récemment augmenté. En termes d'admissions hebdomadaires à l'hôpital par million d'habitants, les Etats-Unis et le Royaume-Uni se situent actuellement à un niveau similaire, soit un peu moins de 60, même si le Royaume-Uni compte beaucoup plus de cas.

Le département californien de la santé publique (CDPH) a néanmoins déclaré vendredi: «étant donné la manière dont se propage le varient Delta, nous ne saurions trop insister sur l'importance pour toutes les personnes éligibles de se faire vacciner.»

L'évaluation du CDPH pourrait être motivante: au niveau de l'Etat, 1,1 pour 100 000 personnes qui ont été vaccinées sont actuellement infectées par le virus Covid. Pour les non-vaccinés, cela est de 6,2 pour 100 000. En d'autres termes, les personnes vaccinées ont environ 6 fois moins de risques d'être infectées.

Et la Grande-Bretagne dans tout ça?

Mais revenons à la question de la direction que pourrait prendre le Royaume-Uni. En moyenne sur une durée de 7 jours , il y avait 677 nouvelles infections en par million d'habitants le 19 juillet. En Californie, on était à 22 le 15 juin.

Le Royaume-Uni commence donc son expérience à un niveau beaucoup plus élevé que la Californie et avec une propagation du Delta déjà pratiquement à 100%. En Californie, il était à environ 30% le jour de la levée des restrictions. Dans le sud-ouest des Etats-Unis, il a fallu quatre semaines avant que les mesures ne soient à nouveau renforcées.

Cet article a été traduit de l'allemand par Sejla Besic.

Vous avez vu cette pub sur «les effets désirables du vaccin»?

1 / 7
«Les effets désirables du vaccin»
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Est-ce que le covid long existe vraiment? On fait le point.

Plus d'analyses en lien avec le Covid

Le «oui» à la loi Covid est-il un test fiable pour la confiance du peuple?

Link zum Artikel

Quand est-ce que le Conseil fédéral rendra son pouvoir?

Link zum Artikel

«Théories du complot»: De quoi ne parle-t-on pas?

Link zum Artikel

Accentué par la crise, un élan libertaire parcourt la Suisse

Link zum Artikel

Interview

«Certaines arrêtent leur carrière pour ne pas devoir porter le bikini»

Les joueuses norvégiennes de beach handball ont été amendées par la fédération internationale pour avoir porté un short au lieu de la culotte échancrée qui leur est imposée par le règlement. Sociologue spécialisée dans les questions de genre dans le sport, Solène Froidevaux déshabille la polémique.

Ce dimanche, l'équipe norvégienne de beach handball a disputé la petite finale de l'Euro 2021 en short plutôt qu'en bikini. Un choix qui peut paraître anodin mais qui leur a valu une amende de 1500 euros. Une sanction que la fédération européenne de handball (EHF) a justifiée par des «vêtements non conformes». En effet, le règlement officiel stipule: «les vêtements des athlètes contribuent à les aider à être encore plus performants, tout en restant cohérents avec l'image …

Lire l’article
Link zum Artikel