DE | FR

La France est entrée dans «une forme de troisième vague»

Une ambulance dans les rues de Paris...
Une ambulance dans les rues de Paris...keystone
La situation épidémique est très tendue dans plusieurs départements, à commencer par ceux d'Ile-de-France ou le reconfinement pourrait être décidé mercredi.
16.03.2021, 17:3516.03.2021, 20:13

«L'épidémie joue les prolongations», a souligné le chef du gouvernement français, Jean Castex, devant l'Assemblée nationale, un an jour pour jour après que le président Emmanuel Macron a ordonné le premier confinement.

La France est entrée dans «une forme de troisième vague» de l'épidémie de coronavirus, «caractérisée par des variants nombreux», a estimé le premier ministre. Il place toujours la vaccination «au premier rang de la stratégie» pour tenter de l'endiguer.

La situation épidémique est en effet très tendue dans plusieurs départements, à commencer par ceux d'Ile-de-France où les services de réanimation à l'hôpital ont atteint les seuils de saturation.

«Que comptez-vous faire pour éviter que nous prenions le mur?»
Valérie Rabault, présidente du groupe de députés socialistes
«Je mettrais évidemment au moment où je m'exprime la vaccination au premier rang de cette stratégie»
Jean Castex, premier ministre français

«Nous savons que c'est la vaccination massive (...) qui nous permettra d'en sortir», a insisté Jean Castex. Egalement interpellé sur les «disparités» de répartition des doses de vaccins selon les départements, Jean Castex a dit suivre «une stratégie territorialisée de gestion», qu'il entendait «poursuivre».

Un conseil de défense sanitaire est prévu mercredi à l'Elysée. Il pourrait être crucial pour décider d'un possible reconfinement de l'Ile-de-France. (ats/jah)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Pourquoi êtes-vous ici?» Le discours d'un élu au sénat après la tuerie
«Nos enfants vivent dans la peur»: Chris Murphy a donné un discours vibrant devant le Sénat américain. Il a milité pour un contrôle accru des armes après la tuerie d'Uvalde.

Mardi, une fusillade a eu lieu dans une école de la petite ville d'Uvalde, dans l'Etat du Texas. Dix-neuf enfants et au moins un enseignant ont trouvé la mort. Le tireur, un jeune homme de 18 ans, a également perdu la vie.

L’article