International
Europe

Europe: Maros Sefcovic mis à mal par ses liens avec Robert Fico

Swiss Federal Councilor Ignazio Cassis, right, speaks with Vice-President of the European Commission Maros Sefcovic during a working visit in Bern, Switzerland, Wednesday, March 15, 2023. (Peter Schne ...
Maros Sefcovic souhaite que le ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis entame les négociations le plus rapidement possible et les conclue d'ici l'été prochain. Archives d'une visite à Berne, le 15 mars 2023.Keystone

Le «commissaire suisse» de l'UE mis à mal par ses liens avec l'ami de Poutine

Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne, doit sa carrière au politicien Robert Fico, vainqueur des élections slovaques et pro-russe. Au Parlement européen, cela lui a valu quelques questions désagréables.
05.10.2023, 16:5605.10.2023, 19:30
Remo Hess, bruxelles / ch media
Plus de «International»

Fin de l'aide militaire à l'Ukraine, fin des sanctions contre la Russie: ce sont les promesses qu'a faites Robert Fico au peuple slovaque. Le populiste de gauche et ancien Premier ministre a remporté les élections de ce week-end en tenant un discours résolument pro-Poutine.

La perspective de le voir à nouveau s'asseoir à la table des 27 chefs d'Etat européens fait grincer des dents à Bruxelles.

Il y a un homme en particulier qui est dans l'embarras à cause du retour de Robert Fico sur la scène internationale: Maros Sefcovic. Le vice-président de la Commission européenne, également responsable du dossier suisse à Bruxelles, doit la majeure partie de sa carrière au controversé «ami de Poutine».

Formé dans une école soviétique à Moscou et après des années passées au ministère slovaque des Affaires étrangères, Maros Sefcovic a été nommé à Bruxelles en 2009 par Robert Fico. Il y est resté jusqu'à aujourd'hui et est devenu une sorte de touche-à-tout. Outre la question suisse, Maros Sefcovic s'est déjà occupé du Brexit et, plus récemment, du Green Deal.

Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne, doit expliquer sa proximité avec le populiste slovaque et ami de Poutine, Robert Fico.
Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne, doit expliquer sa proximité avec le populiste slovaque et ami de Poutine, Robert Fico.Image: keystone

Un politicien idéologiquement flexible

Au Parlement européen, Maros Sefcovic a forcément dû répondre à quelques questions gênantes sur son vieil ami cette semaine. A-t-il la même vision de l'Ukraine? Quelle est sa relation avec Robert Fico, qui a dû démissionner en 2018 suite à des manifestations de masse pour le meurtre d'un journaliste slovaque?

Le vice-président de la Commission européenne a également été interrogé sur sa campagne présidentielle infructueuse de 2019, lorsque, soutenu par le parti de Robert Fico, il a soudainement défendu des positions ultraconservatrices et hostiles aux LGBT. Les députés européens ont demandé au diplomate slovaque s'il avait une face cachée, bien loin de celle de l'Européen libéral qu'il renvoie à Bruxelles.

Un peu gêné, l'homme de 57 ans a tenté de répondre avec le sourire. Il n'existe qu'un seul Maros Sefcovic, assis devant les députés, et qui ne doit être jugé que sur les résultats obtenus au cours des quatorze dernières années. En tant que commissaire européen chargé des ressources humaines, il s'est en effet toujours engagé contre la discrimination et pour un équilibre entre les sexes.

Son amitié avec l'Ukraine est solide comme le roc et a été prouvée par le fait que le président Zelensky lui a décerné une haute distinction nationale. Aucune molécule de gaz russe ne transitera plus jamais par la plateforme européenne d'achats communs de gaz qu'il a mise en place. Il soutient également les sanctions et les livraisons d'armes, et est prêt à le répéter encore et encore si nécessaire.

Mais le commissaire européen tiendra-t-il toujours le même discours lors de la prochaine nomination après les élections européennes, au printemps prochain? Si Robert Fico parvient à former son gouvernement, le destin du diplomate slovaque sera à nouveau entre ses mains.

A moins que Maros Sefcovic ne retourne directement à Bratislava dans un nouveau cabinet gouvernemental dirigé par Robert Fico. Pour la Suisse, cela impliquerait de devoir une fois de plus chercher un nouvel interlocuteur à Bruxelles.

Traduit et adapté de l'allemand par Tanja Maeder

Ces archives qui ne vont pas plaire à Poutine

Vidéo: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
La pilule abortive classée comme substance dangereuse en Louisiane
Les législateurs de Louisiane ont adopté jeudi une loi historique qui criminalise la possession de pilules abortives sans ordonnance, les classant désormais comme substances dangereuses. Cette mesure, une première aux Etats-Unis, marque un tournant dans la législation américaine sur l’avortement.

Le texte, voté par le Sénat et la chambre de Louisiane, devrait être promulgué par le gouverneur républicain Jeff Landry. Ce vote intervient alors que la question de l'avortement et des droits reproductifs est l'un des thèmes-clés de la campagne de la présidentielle de novembre, qui opposera le président démocrate Joe Biden au républicain Donald Trump.

L’article