International
Russie

Avoirs gelés russes: le G7 a trouvé une alternative

G7 à Stressa
Les ministres allemand et italien Christian Lindner et Giancarlo Giorgetti.

L'UE a un nouveau plan pour retourner les milliards de Poutine contre lui

Sur le lac Majeur, les ministres des Finances du G7 discutent de la manière dont l'argent russe gelé pourra être utilisé pour soutenir l'Ukraine.
25.05.2024, 06:54
Florian Schmidt / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

En arrière-plan, un ciel sombre au-dessus des montagnes rocheuses. Au premier plan, au bord du lac, deux hommes se tiennent debout. Il s’agit de Christian Lindner, ministre allemand des Finances, et de son homologue italien Giancarlo Giorgetti.

«On dirait des vacances ici, mais nous avons beaucoup de travail à faire»
Christian Lindner

C’est dans le nord de l'Italie que se tient le sommet du G7 cette année. Plus précisément à Stresa, au bord du lac Majeur. Une région qui accueille habituellement les familles qui souhaitent passer leurs vacances à arpenter les sentiers de la région et qui, accessoirement, disposent des moyens financiers nécessaires.

G7 à Stressa
C'est ici que se réunissent les ministres des Finances du G7.

Mais la famille qui se réunit ce vendredi et samedi, dans le Grand Hôtel, est particulière. Face au lac et aux Alpes, les ministres des Finances et les directeurs des banques centrales des sept grands pays industrialisés que sont les Etats-Unis, le Canada, le Japon, l'Italie, le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne discuteront pendant deux jours de mesures communes en matière de politique financière, économique et fiscale.

Les fonds gelés provenant de Russie

Le cercle des participants est restreint, tout le monde se connaît. Outre les ministres du G7, il n'y a que quelques invités externes, dont des homologues de l'Inde, de la Corée du Sud et de la Mauritanie, ainsi que des représentants du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. La réunion ne promet pas d’être harmonieuse, surtout en ce qui concerne le sujet qui sera au centre des débats: la poursuite de l'aide financière à l'Ukraine.

👉Suivez en direct le guerre contre l'Ukraine👈

La question centrale est de savoir ce qu'il adviendra des avoirs russes gelés sur les comptes bancaires occidentaux et comment utiliser au mieux cet argent au profit de l'Ukraine. La somme en jeu est énorme. Peu après le début de la guerre d'agression russe contre l'Ukraine, il y a plus de deux ans, l'Occident a bloqué un total de près de 280 milliards de francs suisses afin d'éviter qu'ils ne soient utilisés par la Russie. Il s'agit principalement de réserves d'argent de la banque centrale russe, dont la plus grande partie - environ 208 milliards - se trouve dans l'Union européenne.

Selon les Etats-Unis, ces fonds devraient, dans le meilleur des cas, être entièrement confisqués et redirigés vers l'Ukraine. Mais les Européens ont des réserves juridiques et morales, raison pour laquelle cette idée radicale a été abandonnée et ne devrait pas être envisagée à Stresa.

Une alternative pour les avoirs gelés

Les réserves exprimées face à cette proposition sont partagées: si l'UE s'empare des avoirs bancaires privés russes, cela enverrait un signal fatal aux Etats et aux personnes fortunés du monde entier qui placent leur fortune dans la monnaie de référence qu'est l'euro.

Ils se demanderaient si leur argent en Europe est vraiment à l'abri de l'arbitraire étatique et de l'expropriation. De plus, en guise de représailles, le Kremlin pourrait exproprier les entreprises européennes qui opèrent encore en Russie, comme Poutine l'a annoncé jeudi soir.

Ce n'est que mardi dernier que l'UE s'est mise d'accord sur une autre option. Ce ne sont pas les avoirs en tant que tels, mais les intérêts qu'ils génèrent qui doivent désormais être utilisés pour financer l'aide militaire à l'Ukraine. Une démarche que le ministre allemand salue:

«C'est juridiquement sûr et ça pourra aider l'Ukraine rapidement»
G7 à Stressa
Les ministres des Finances et la banque centrale posent pour la photo d'ouverture du sommet du G7 sur le lac Majeur.

Mais ce n'est pas non plus très avantageux pour l'Ukraine. L'année dernière, les quelque 210 milliards d'euros de la banque centrale russe, déposés auprès de l'Institution financière européenne Euroclear, ont rapporté environ 4,4 milliards d'euros d'intérêts. Pour cette année, Bruxelles s'attend à des revenus d'environ 3 milliards d'euros, qui pourraient atteindre 15 à 20 milliards d'euros d'ici 2027. Une somme modeste si l'on considère que les Etats-Unis à eux seuls ont récemment promis à l'Ukraine une aide équivalente à 57 milliards d'euros.

Un levier pour plus d'aide?

A Stresa, les ministres des Finances devraient discuter de nouvelles idées évoquées par les Etats-Unis, qui vont plus loin que la récente décision de l'UE. Les Américains plaident désormais pour que les intérêts perçus soient utilisés comme garantie pour de nouveaux crédits qui pourraient ensuite être accordés à l'Ukraine. Il serait tout aussi possible de servir un tel crédit à partir des intérêts générés par les avoirs russes. Il serait ainsi possible de faire levier sur les quelque 3 milliards d'euros pour atteindre une somme totale de 50 milliards d'euros, espère-t-on.

Avant le début du sommet, on se montre ouvert à la discussion, tout en tempérant les attentes d'une réelle avancée sur ce point. Mais le ministre allemand tempère:

«Il y a beaucoup de questions non résolues, beaucoup de questions ouvertes. C'est l'occasion d'en parler. Mais je ne m'attends pas à des résultats, la matière est trop complexe pour cela.»

Bruno Le Maire, ministre français, a également assuré qu'il était prêt à discuter des propositions américaines:

«Le G7 doit trouver une ligne de conduite commune»

Discussions controversées sur la Chine

Lindner et Le Maire devront aussi aborder un deuxième grand sujet à Stresa: la bonne manière de gérer la politique industrielle de la Chine. Après que les Etats-Unis ont récemment annoncé des tarifs douaniers sur les voitures électriques, beaucoup s'attendent à ce que les constructeurs automobiles chinois réduisent leur importante surcapacité sur le marché intérieur en proposant leurs véhicules à des prix cassés en Europe.

En France, on est donc particulièrement favorable à l'idée que l'UE imite les Etats-Unis en envisageant également des droits de douane similaires. L'Allemagne, en revanche, est réticente par crainte d'une guerre commerciale. En effet, contrairement aux constructeurs automobiles français, les grands fabricants allemands exportent des centaines de milliers de voitures vers la Chine. Si l'UE devait imposer des restrictions commerciales, la Chine pourrait riposter avec des tarifs douaniers, ce qui nuirait considérablement aux affaires de Volkswagen, Daimler et BMW.

A ce stade, aucun résultat concret n'est attendu, mais il est probable que les participants réaffirment leurs positions. Les initiés du G7 ne s'attendent à une ligne unifiée sur les questions litigieuses qu'à la fin juin, lors du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du G7 dans les Pouilles.

Traduit et adapté de l'allemand par Léon Dietrich

31 photos d'hôtels incroyablement moches
1 / 27
31 photos d'hôtels incroyablement moches
partager sur Facebookpartager sur X
La greffe de tête bientôt possible?
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Accusée de terrorisme, elle est élue au Parlement européen
La militante antifasciste Ilaria Salis était accusée d'avoir attaqué des extrémistes d'un mouvement néonazi en Hongrie. Elle attendait son procès, mais devrait être bientôt être libérée, car elle a été élue au Parlement européen .

Parmi les 720 députés européens, Ilaria Salis est sans doute celle qui mène la carrière politique la plus étrange. Cette Italienne de 39 ans vient d'être élue au Parlement européen. Depuis plus de 15 mois, cette enseignante est emprisonnée en Hongrie. Le parquet lui reproche d'avoir grièvement blessé des manifestants d'extrême droite. Grâce à son mandat de députée, Salis bénéficie toutefois désormais d'une immunité.

L’article