DE | FR
Vladimir Soloviev est l'un des principaux propagandistes de Vladimir Poutine. Il ne se contente pas de maudire Volodymyr Zelensky, il menace également de faire la guerre dans les pays de l'Otan.
Vladimir Soloviev est l'un des principaux propagandistes de Vladimir Poutine. Il ne se contente pas de maudire Volodymyr Zelensky, il menace également de faire la guerre dans les pays de l'Otan. capture d'écran: twitter

«Il n'y aura pas de pitié»: les stars de la télé russe menacent l'Europe

Les présentateurs des médias d'Etat russes menacent désormais ouvertement les pays de l’Otan d'une guerre. Les sept exemples suivants montrent ce que les Russes vivent lorsqu'ils allument la télévision.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
22.04.2022, 18:55
Corsin Manser
Corsin Manser
Corsin Manser
Suivez-moi

«Pour tuer des Ukrainiens, Poutine a besoin du soutien de son peuple», a récemment écrit le leader de l'opposition russe Alexeï Navalny sur Twitter. Depuis le début de la guerre, le président russe interdit toutes les critiques. «En un mois et demi seulement, la Russie a éteint et bloqué tous les médias indépendants, même les plus réticents», a encore constaté Alexeï Navalny.

Les médias qui posaient un regard critique sur les activités du Kremlin, comme le journal Novaïa Gazeta ou la station de radio Echo Moskvy ont dû cesser leurs activités. Actuellement, il ne reste plus que des chaînes de propagande qui suivent les mouvements de Poutine. Il n’y a plus vraiment de diversité des opinions, comme l'explique Michael Wasiura.

Michael Wasiura est un journaliste américain, qui était autrefois invité dans des talk-shows russes. Il était une sorte de «punching-ball» sur lequel les experts russes pouvaient se défouler avec leurs opinions anti-américaines, a déclaré Wasiura dans une interview à la chaîne de télévision MSNBC.

Mais dans la situation actuelle, il n'est désormais plus le bienvenu à la télévision d'Etat russe. Et les autres experts qui s'écartent de la ligne du Kremlin subissent le même sort:

«Les experts qui ne montrent par leur soutien envers Vladimir Poutine ne sont plus invités dans les émissions de télévision»
Michael Wasiura

Ces dernières semaines, la journaliste Julia Davis a documenté sur Twitter ce que les Russes vivent lorsqu'ils allument la télévision. En voici sept exemples:

En guerre contre l’Europe

«Vladimir Soloviev est probablement le propagandiste du Kremlin le plus actif du moment», écrit le Département d'Etat américain. Il est présentateur de télévision, journaliste et auteur. Très occupé sur les médias sociaux, il gère pas moins de 17 canaux Telegram.

A la télévision d'Etat russe, Soloviov a désormais proféré une menace claire en direction de l'Europe et de l'Otan. «L'opération militaire spéciale» en Ukraine est entrée dans une nouvelle phase, a-t-il déclaré. On se bat désormais contre des armes et des personnes provenant des pays de l'Otan. Il a ensuite ajouté:

«Lorsque cette opération sera terminée, l'Otan devra se demander s’ils ont assez d’hommes et d'armes pour se défendre eux-mêmes. Il n'y aura pas de pitié. Il n'y a pas que l'Ukraine qui doit être dénazifiée. La guerre contre l'Europe et le monde prend des contours de plus en plus concrets. Cela signifie que nous devrons agir différemment et plus sévèrement.»

Une guerre sainte

Soloviev n'est pas le seul à battre le tambour de la guerre à la télévision russe. Il y a aussi Viatcheslav Nikonov, qui soutient l'idée d'une «guerre sainte». Il est un homme politique russe et siège à la Douma depuis 1993. La semaine dernière, il a fait une apparition à la télévision et a déclaré:

«C'est un combat entre le bien et le mal. Nous sommes du côté du bien. Les bataillons nazis ukrainiens sont les forces du mal absolu. Nous menons une guerre sainte et nous devons la gagner.»

Un expert se rétracte

Sur un plateau de télévision, un expert a demandé ouvertement pourquoi la guerre en Ukraine durait depuis si longtemps. La directrice de la chaîne Russia Today, Margarita Simonyan, lui a répondu:

«Nous sommes en guerre contre l'Otan. Nous combattons un grand adversaire, armé jusqu’aux dents. Ce n’est pas si facile de vaincre un ennemi de cette taille. Ce sont des raisons objectives qui démontrent pourquoi nous n’avons pas encore gagné jusqu’à présent. Il faut soutenir le commandant en chef et ne pas se plaindre.»

L’expert, qui avait posé la question, s'est très rapidement rétracté et a répété à plusieurs reprises: «Je ne me suis pas plaint! Je ne me suis pas plaint! C'est très important: je ne me suis pas plaint!»

Margarita Simonyan a poursuivi en argumentant que la Russie combattait l'ensemble de l'Otan: «C'est un test pour nous, comme aucun autre test dans notre vie.»

Bombarder Kiev

Il y a environ une semaine, le navire de guerre russe Moskva a coulé. Les réactions sur la chaîne de télévision publique Rossiya 1 ont été vives. La présentatrice Olga Skabejewa a déclaré:

«L'opération spéciale russe est en fait la Troisième Guerre mondiale. C'est vrai. Actuellement, nous nous battons, contre l’Otan mais surtout contre toute son infrastructure. Tout le monde devrait le comprendre. Nous nous battons contre les Etats-Unis. Ils fournissent des armes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7».

Un invité a eu du mal à se contenir sur le plateau de télévision. Le bombardement du navire Moskva est, selon lui, une preuve que l’Ukraine veut se battre. Il est donc urgent d'y répondre de manière décisive. Lorsque des vidéos de membres du gouvernement occidental à Kiev ont été diffusées, il a déclaré:

«Nous devrions bombarder Kiev. Ainsi, ils ne se relèveraient plus. [...] Il n'y a qu'une seule façon de répondre. Nous devons les bombarder, c'est tout.»

Eradiquer l’Ukraine

Début avril, l'agence de presse russe Ria Novosti a publié un article niant à l'Ukraine tout droit à l'existence. L'auteur de l'article, Timofey Sergeytsev, n'est pas le seul à avoir cette opinion radicale.

Il faut complètement effacer l'idée que l'on puisse être ukrainien, a affirmé un intervenant sur Rossiya 1. Il a poursuivi:

«Cette idée doit être complètement éradiquée. Elle empoisonne la vie des peuples slaves depuis 100 ans.»

Selon l’intervenant, les Ukrainiens sont en réalité des Russes. Il faut les rééduquer, mais il faut d'abord les «vaincre de manière convaincante».

Réinstaurer la censure

Mi-avril, Margarita Simonyan, la directrice de Russia Today s’est enthousiasmée à l’idée d'une reconstruction de l’Union soviétique. Elle affirme en être «fière» et pense qu’il faudrait renouer avec cette époque. Mais pour cela, il faudrait changer la culture politique actuelle. L’article interdisant la censure en Russie devrait être supprimé de la Constitution russe. Selon elle, la censure est un instrument efficace. Elle a déclaré:

«Aucune grande nation ne peut exister sans le contrôle de l'information.»

Avant, les propagandistes de Poutine essayaient toujours de convaincre le monde que la Russie était une démocratie, a tweeté Michael McFaul, ancien ambassadeur américain en Russie. Mais plus maintenant. Aujourd'hui, ils défendent et célèbrent la dictature.

Zelensky est maudit

Pour finir, revenons à la star de télévision russe Vladimir Soloviev. Il y a environ deux semaines, il a affirmé à tort que le président ukrainien n'était pas juif. Il a maudit Volodymyr Zelensky d'une voix étrange en disant:

«Tu n'es pas juif. Tu n'es pas un croyant. Tu es le diable pur. Et tes esclaves sont des petits diables. Tu dois être chassé, on ne doit pas négocier avec toi. Tu as montré aux guerriers russes orthodoxes qu'ils ne combattent pas seulement des nazis, mais des diables.»

Dimitri Peskov, porte-parole de la Russie invité sur LCI avec Rochebin

Et pour en savoir plus sur Vladimir Poutine...

Comment un fils d'ouvrier est devenu l'homme le plus puissant de Russie

Link zum Artikel

Comment la personnalité de l'année 2007 est devenue un «criminel de guerre»

Link zum Artikel

Que se passe-t-il dans la tête de Poutine?

Link zum Artikel

Qui est la maîtresse russe de Poutine, qu'on dit planquée en Suisse?

Link zum Artikel

Trois idées reçues sur Vladimir Poutine à démystifier

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
En Afghanistan, les présentatrices de télévision doivent se voiler le visage
Auparavant, un foulard couvrant les cheveux suffisait. Désormais, celles-ci portent le voile intégral, ne laissant apparaître que leurs yeux et leur front.

Les présentatrices des principales chaînes de télévision afghanes sont passées à l'antenne dimanche en se couvrant le visage, un jour après avoir défié l'ordre des talibans de dissimuler leur apparence et ainsi se soumettre à la vision austère de l'islam du groupe.

L’article