DE | FR

Les Ukrainiens sont (presque) mieux équipés que les Russes dans le Donbass

Des obusiers blindés, des véhicules et des drones kamikazes: l'Ukraine reçoit de l'Occident un large arsenal, y compris des armes lourdes. Les troupes de Kiev seraient même mieux équipées que les Russes. Tour d'horizon.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
25.04.2022, 11:4925.04.2022, 17:38
Remo Hess, bruxelles, et Renzo Ruf, Washington / ch media

Les livraisons d'armes occidentales à l'Ukraine commencent à arriver: presque chaque jour, de nouvelles annonces sont faites concernant les armes envoyées dans la zone de guerre. Les envois comprennent de plus en plus d'artillerie lourde et de chars. Jeudi, le président américain Joe Biden a rendu publiques les dernières livraisons américaines d'un montant de 800 millions de dollars. Au total, les Etats-Unis ont livré des armes pour une valeur de 3,4 milliards de dollars.

L'Ukraine a un besoin urgent d'armes dans sa lutte contre la Russie. C’est pourquoi, en plus d’hélicoptères de fabrication soviétique, Washington fournit 90 pièces d'artillerie et des munitions. Le Canada veut également envoyer du matériel d'artillerie.

La France envoie des «Césars»

En Europe aussi, la réserve initiale a été levée. Après le Royaume-Uni, les Pays-Bas ont annoncé qu'ils soutiendraient le président ukrainien Volodymyr Zelensky avec des véhicules blindés et des obusiers.

La Belgique veut également livrer des armes lourdes. Comme l'a déjà fait la République tchèque, la Slovénie cède entre 30 et 40 de ses chars T-72 de l'époque yougoslave à Kiev.

Un char T-72 de l'armée hongroise.
Un char T-72 de l'armée hongroise.Image: sda

Le président français Emmanuel Macron a, de son côté, confirmé que Paris mettrait à disposition de l'Ukraine ses obusiers «César». Il n’a pas donné de nombre exact. Des soldats seront formés à leur maniement.

Dans le dernier paquet américain se trouve également une arme très spéciale: il s'agit de plus de 120 drones kamikazes portant le nom mystérieux de «Phoenix Ghost». Ils ont été développés par l'armée de l'air américaine et entièrement adaptés aux besoins de l'Ukraine. Equipés d'une charge explosive, ils décollent verticalement. Ils peuvent voler de nuit et restent en l'air jusqu'à six heures avant de plonger avec précision sur la cible. Auparavant, les Etats-Unis avaient déjà fourni à l'Ukraine près de 700 drones kamikazes «Switchblade».

Les Ukrainiens sont bien équipés

La livraison d'armes lourdes et offensives est devenue nécessaire. Surtout depuis que la Russie concentre son attaque sur le Donbass. Elle a lancé une guerre de mouvement traditionnelle sur un large front avec de grandes quantités d'artillerie, de chars et de soldats. Selon les milieux de la sécurité américains, les Ukrainiens sont désormais bien équipés. Ils disposeraient même de plus de chars en état de marche dans le Donbass que les Russes. Les livraisons de l'étranger, mais aussi le matériel de guerre capturé par les Russes pourraient être des facteurs déterminants.

Depuis le début de la guerre, certaines images font le tour des réseaux sociaux. Celles-ci montrent les Ukrainiens prenant le contrôle de chars russes et de véhicules blindés de transport de troupes. Il n'existe pas de chiffres précis. Le blog militaire Oryx tient toutefois une liste de destructions ou de captures par les forces armées ukrainiennes. Elles ont été vérifiées visuellement. Selon cette liste, l'Ukraine a récupéré au moins 212 chars et 131 véhicules blindés de l'armée russe.

On peut, toutefois, douter que la surpuissance de l'Ukraine, constatée par les Etats-Unis, se maintienne sur une longue période. La Russie peut recourir à un arsenal d'armes presque inépuisable. Il peut être déplacé dans la zone de guerre en cas de besoin.

L'hésitation allemande irrite

Dans ce contexte, les critiques à l'encontre du chancelier allemand Olaf Scholz se font de plus en plus pressantes. Celui-ci refuse toujours de livrer directement des armes lourdes à l'Ukraine. Les justifications se succèdent et sont perçues comme des excuses par l'opposition et une partie du partenaire de coalition des Verts.

Une fois, Scholz dit que les stocks de l'armée étaient épuisés. Une autre fois, il affirme que cela n'a pas de sens de livrer des armes comme le véhicule blindé de combat d'infanterie Marder. L’armée ukrainienne ne peut pas les utiliser en raison du manque de formation.

Les arguments de Scholz sont remis en question. L'Allemagne, dans le cadre d'un soi-disant «échange circulaire», envoie tout de même des Marder. Des chars de type Fuchs sont également expédiés en Slovénie, en échange des T-72. Le pays les remet ensuite à l'Ukraine. Parallèlement, des militaires allemands formeraient les Ukrainiens sur l'obusier blindé 2000 que les Pays-Bas livrent à Kiev. Une formation à marche forcée est donc possible.

Obusier blindé 2000 de l'armée allemande.
Obusier blindé 2000 de l'armée allemande.image: keystone

Les raisons pour lesquelles le chef du gouvernement du pays européen le plus puissant économiquement freine ainsi des quatre fers sont inconnues. La peur d'une guerre nucléaire semble être au centre des préoccupations de Scholz: «Je fais tout pour éviter une escalade qui conduirait à une troisième guerre mondiale. Il ne doit pas y avoir de guerre nucléaire», a déclaré Scholz vendredi dans une interview avec le Spiegel. Le journal Welt a déjà spéculé cette semaine sur une possible menace de la part du président russe. Aurait-il menacé Scholz d'utiliser des armes nucléaires lors d'un entretien direct?

Même William Burns, le chef de l'agence de renseignement américaine CIA, a récemment averti que Poutine pourrait envisager l'utilisation d'armes nucléaires tactiques. Face à son possible désespoir et à ses revers militaires, cette option n’est pas exclue.

(Traduit de l'allemand par Julie Rotzetter)

Une frappe russe sur un centre commercial à Kiev

Plus d'articles sur les armes employées en Ukraine

Le char high-tech de Poutine a été détruit en Ukraine

Link zum Artikel

Les tanks T-72 de Poutine ont un point faible et l'Ukraine le sait

Link zum Artikel

Ce que l'on sait du missile Kinjal, nouvelle super-arme de Poutine

Link zum Artikel

Zelensky voulait des armes modernes et offensives, voici ce qu'il a obtenu

Link zum Artikel

Pourquoi le super char T-14 Armata de Poutine ne roule que lors des défilés

Link zum Artikel

Le «Pinocchio» de Poutine: Voilà pourquoi cette arme répand la peur et la terreur

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ces 11 images montrent comment le sable a envahi Bagdad
Non, ce n'est pas un filtre, mais une tempête de sable qui a enseveli la capitale irakienne ce lundi.

Depuis lundi, Bagdad est dans l'orange: une épaisse couche de sable a recouvert la capitale. C’est la 8e tempête de sable à frapper le pays depuis la mi-avril. Une tempête causée notamment par des sécheresses et de faibles précipitations liées au changement climatique.

L’article