Société
beauté

Miss Univers: la banquière qui brise les stéréotypes de beauté

Cette banquière UBS veut devenir miss Univers.
Cette Argovienne va représenter la Suisse au Salvador pour la grande finale.source: AG

Une banquière UBS veut devenir Miss Univers

Dans la nuit de samedi à dimanche au Salvador, une nouvelle Miss Univers va être couronnée. Lorena Santen représentera la Suisse, et rivalisera avec des miss venues du monde entier. Peu de temps avant la grande soirée, nous avons rencontré cette gestionnaire de projet UBS de 26 ans. Interview.
22.10.2023, 12:2018.11.2023, 18:30
Sibylle Egloff Francisco / ch media
Plus de «Société»

Le balcon donne sur un quartier idyllique de ce village alémanique, où s'alignent des maisons individuelles et des immeubles le long d'un ruisseau. En arrière-plan, on aperçoit la forêt, ainsi qu'une église catholique. Cependant, impossible de trouver la trace de grands centres pour le shopping. «Spreitenbach, c'est aussi ça», dit Lorena Santen en riant.

Cette banquière UBS de 26 ans a quitté Zurich en septembre pour revenir dans sa région natale, en Argovie. Son grand appartement moderne est encore un peu vide. «Je n'ai pas encore réussi à m'installer complètement à cause des élections», dit Santen. Fin septembre, elle a été élue Miss Univers Suisse à Genève. Elle pourra maintenant participer à la finale internationale du 18 novembre, qui se tient au Salvador. Entretien.

watson: Comment s'est passé le moment où l'on vous a mis la couronne sur la tête?
Lorena Santen: C'était irréaliste. Je me suis très bien préparée à l'élection, j'ai eu des entraînements de catwalk et j'ai peaufiné mes compétences en communication. Malgré mon ambition, j'avais du mal à croire que j'allais faire la compétition. La joie était donc grande, d'autant plus que participer à une telle élection a toujours été un rêve d'enfant pour moi.​

Vous avez 26 ans et vous auriez pu poser votre candidature plus tôt. Pourquoi avoir attendu si longtemps?
J'ai terminé mes études d'économie l'année dernière. Il était important pour moi de terminer d'abord ma formation avant de réaliser ce rêve.

Lorena Santen a été élue Miss Univers Suisse à Genève.
Lorena Santen a été élue Miss Univers Suisse à Genève.source: ag

Un autre rêve s'est également réalisé récemment: vous vous êtes mariée.
Oui, mon mari et moi nous sommes dit «oui» il y a un an. Après trois ans de relation, nous voulions passer à l'étape suivante. Cela nous convenait tout simplement. Et j'ai eu de la chance: à partir de cette année, les personnes mariées sont également autorisées à participer aux élections de Miss Univers.

N'auriez-vous pas repoussé le mariage pour cela?
Non. Ma philosophie est la suivante: quand ça va, ça va. C'est pour cela que j'ai osé et que j'ai essayé. Si cela n'avait pas été possible, la vie m'aurait réservé un autre chemin.

Plus le temps passe, plus les concours de beauté sont considérés d'un œil critique. En 2018, une Miss Suisse a été couronnée pour la dernière fois. A l'heure du «body positivity», de telles élections ne devraient-elles pas être supprimées depuis longtemps?
Il est dans la nature de l'homme de se mesurer. Que ce soit dans le domaine de la beauté, du sport, de la musique ou de l'économie. Le secteur de la beauté a évolué et s'est modernisé. L'idéal de beauté n'est plus le même qu'il y a 50 ans. Les règles assouplies le montrent également. Les personnes mariées et les mères de famille peuvent désormais participer. L'année prochaine, la limite d'âge de 28 ans sera même supprimée pour Miss Univers.

«J'apprécie également le fait que je n'ai pas dû indiquer mon poids ou ma taille lors de ma candidature»

Les mesures 90-60-90 sont donc déjà dépassées. Qu'est-ce qui compte alors?

«Belle et bête, c'est un cliché. Désormais, on veut des femmes fortes avec un message»

Ce n'est pas seulement l'apparence qui compte, mais aussi la façon dont on se comporte, et les valeurs que l'on a. En tant que Miss Univers, on peut motiver et inspirer d'autres femmes pour qu'elles réalisent leurs objectifs et développent leur plein potentiel. Le fait que je suis parvenue jusqu'ici permet de montrer aux femmes en Suisse, "hey, osez", quoi qu'il arrive.

Grâce à cette élection, Lorena Santen veut motiver et inspirer d'autres femmes.
Grâce à cette élection, Lorena Santen veut motiver et inspirer d'autres femmes.source: ag

Qu'est-ce qui vous attire personnellement dans ce monde de miss?
Grâce au titre de Miss Univers Suisse, je bénéficie d'une plateforme et d'une voix pour aborder des thèmes importants. La santé physique et mentale me tient à cœur. Depuis quatre ans, je participe à la Pink Ribbon Charity Walk pour sensibiliser au cancer du sein. Je connais des personnes qui en sont atteintes et je souhaite m'engager pour intensifier la prévention et attirer l'attention des femmes sur les check-up annuels.

«Il est également important pour moi de faire comprendre au monde que l'individualité est le bien le plus précieux, et que les gens ne doivent pas se mettre la pression, notamment à cause des réseaux sociaux»

J'apprécie également le fait que cette participation me permette de rencontrer de nouvelles personnes et de découvrir de nouveaux lieux.

Spreitenbach est un lieu central dans votre vie. Que représente cette commune pour vous?
Spreitenbach est ma patrie, j'y ai grandi et j'ai passé toutes mes étapes de vie dans cette commune. Ma famille vit ici et il était donc évident que je revienne à mes racines avec mon mari. Mes parents et ma grand-mère habitent à trois minutes de chez moi, c'est agréable.

«Tout comme le secteur de la beauté, Spreitenbach a une mauvaise réputation, à tort. Il a suffi de quelques conflits pour la cimenter»

Le village s'épanouit et est devenu extrêmement moderne. Le mélange d'urbanité et de ruralité me plaît. Il se passe toujours quelque chose à Spreitenbach et en même temps, on est vite dehors dans la nature. On peut y être très tranquille.

Vous n'aurez pas beaucoup de repos dans les prochaines semaines. Le 2 novembre, vous vous rendrez au Salvador. Êtes-vous déjà excitée à l'idée de la grande finale?
Je me réjouis beaucoup de participer à l'émission et je suis bien sûr très nerveuse.

«C'est un grand honneur pour moi de représenter la Suisse au niveau international et de présenter au public et au jury notre pays et ses beautés naturelles ainsi que nos valeurs telles que la tolérance et le respect»

Actuellement, on est en train de confectionner mon costume national, que j'ai également eu l'occasion de concevoir. Mes parents et mon mari se rendent également au Salvador juste avant les élections pour assister au spectacle. Cela représente beaucoup pour moi. Mais je me réjouis aussi de découvrir le Salvador et ses habitants. La nature et la mentalité des habitants d'Amérique latine et des Caraïbes me fascinent depuis mes voyages au Mexique et en République dominicaine.

(source: aargauerzeitung.ch/ Traduit et adapté par Noëline Flippe)

On change de sujet?

Sur ces images, Ed Sheeran était «foncedé»

Vidéo: watson

Qui est qui? Voici 19 stars d'Hollywood et leurs doublures

1 / 21
Qui est qui? Voici 19 stars d'Hollywood et leurs doublures
source: instagram
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
On a testé la très attendue Peugeot e-3008
Nouveauté très attendue cette année, le nouveau Peugeot 3008, avec sa mouture 100% électrique e-3008, vise ni plus ni moins que la première place du podium dans un segment pour le moins compétitif. En a-t-il la trempe?

Bestseller incontesté depuis son lancement, notamment avec la deuxième génération lancée en 2016, le Peugeot 3008 nous présente sa troisième génération. Si la ligne évolue dans une certaine forme de continuité en accentuant son profil fastback, c’est sous sa robe que les changements sont les plus profonds, à commencer par une nouvelle plateforme inaugurant la propulsion 100% électrique sur ce modèle.

L’article