DE | FR
epa09362182 Andreas Toba of Germany performs during the men's Pommel Horse Qualification in Artistic Gymnastics events of the Tokyo 2020 Olympic Games​ at the Ariake Gymnastics Centre in Tokyo, Japan, 24 July 2021. EPA/TATYANA ZENKOVICH

Image: EPA

Commentaire

L'avenir des Jeux olympiques est sans public

Loin des craintes qu'ils avaient suscitées, ces JO ont enthousiasmé le monde entier. Non par le contexte local ou culturel, mais par la qualité de leur mise en scène.



Jusqu'au Comité International Olympique (CIO) lui-même, tout le monde redoutait des Jeux olympiques sans âme, disputés derrière des barricades, dans un décor de carton pâte, avec quelques étudiants japonais commis au rôle de spectateurs enthousiastes - en réalité, de pâles figurants au visage masqué. Disons-le tout net: ce fut l’exact contraire.

Ces Jeux ont peut-être obéi à l’injonction du «show must go on» mais ils se sont affranchis de leur environnement hostile, du rejet populaire comme du péril sanitaire, avec une ingéniosité extraordinaire.

Rarement des Jeux olympiques ont été aussi bien filmés, aussi bien joués (quel niveau d’ensemble!), aussi bien racontés. Jamais peut-être la magnification du geste sportif, jusqu’à sa forme la plus ésotérique (notamment dans des disciplines confidentielles comme le BMX), n’a réussi à captiver avec autant de force, par le double effet d'une image et d'une narration parfaites.

Bild

Le BMX filmé et décrypté par des spécialistes est devenu un spectacle de haut vol.

La télévision a occupé tout l’espace, elle y a mis les moyens, et ça s’est vu. Pendant plus de deux semaines, la mise en scène du rêve olympique a restitué la prouesse, l’effort et l’émotion, avec une perspicacité virtuose. La généralisation des consultants sur les grandes chaînes généralistes a mis la compétence au pouvoir (vs l’emphase): des anciens sportifs passionnés, capables de vulgariser avec beaucoup de finesse et, parfois, de truculence, ont fait de chaque sport une épopée.

Qui n'a pas redécouvert la gymnastique après avoir «appris» la géométrie du corps dans l’espace sur CNBC? Qui n'a pas saisi la détresse du judoka en écoutant David Douillet?

Bild

Bien sûr, chacun est libre de réduire les JO à une célébration patriotique, à un décompte de médailles. Chacun est libre, également, de déplorer qu’il en soit ainsi. Cette fois-ci pourtant, il suffisait d’écarquiller les yeux, d’ouvrir grand les oreilles (et vice-versa), pour voir le sport autrement; le sport et rien que le sport, filmé de l’intérieur comme jamais, jusqu’à ses complexités les plus bluffantes et inaccessibles.

epa09362379 Bernhard Reitshammer of Austria competes in the men's 100m Breaststroke Heats during the Swimming events of the Tokyo 2020 Olympic Games at the Tokyo Aquatics Centre in Tokyo, Japan, 24 July 2021. EPA/Patrick B. Kraemer

Des façons de plonger très différentes, parfaitement saisies. Image: EPA

Un peu malgré lui, Tokyo a préfiguré de ce que seront les Jeux de l’ère moderne: une formidable série télé. Un spectacle où l’absence de public passera totalement inaperçue.

A partir de cette vision d'avenir, il est facile d’imaginer des Jeux nettement moins chers, moins mégalos, moins contestés et contestables. Il est facile d’imaginer que des JO sans public réduiraient d’autant la part de fonds publics et d'empreinte carbone, et que le CIO pourrait même les organiser dans un seul lieu, pendant plusieurs décennies, à la façon d’un studio de cinéma, sur des infrastructures existantes et parfaitement adaptées à la scénarisation du spectacle sportif.

Les mécontents ne seraient que quelques dizaines de milliers dans le monde; les autres savent déjà qu’on ne retire rien (au-delà d’un selfie et d’un gobelet estampillé) à suivre une compétition sur place, quand les subtilités d’un sport échappent à l'œil et à la connaissance.

epa09379446 Sangyoung Park (R) of South Korea in action against Chao Dong (L) of China in the Fencing Men's Epee Team Bronze medal match between China and South Korea during the Tokyo 2020 Olympic Games at the Makuhari Messe convention centre in Chiba, Japan, 30 July 2021. EPA/NIC BOTHMA

Image: EPA

Les travées seraient plus modestes, avec une caisse de résonance pour le fond sonore. Les seuls billets seraient attribués aux accompagnants des athlètes, pour la juste récompense, ainsi qu’aux sponsors et aux VIP, pour financer cette récompense.

Tokyo revendique un manque à gagner de 1 milliard de dollars sur la billetterie, mais dans ce même budget, quel est le poids des travées flambant neuves, des infrastructures routières et ferroviaires, destinées aux seuls visiteurs étrangers?

Bild

La piscine olympique de Rio (2016) est déjà à l'abandon. Celle d'Athènes (2004) est recouverte de mauvaise herbe.

Qu’on le veuille ou non, les Jeux de Tokyo ont montré qu’il était possible de changer, même à un âge aussi vénérable. A l’heure où le mouvement olympique est particulièrement impopulaire, inlassablement associé au gigantisme et au gaspillage, ce succès sportif, pour ne pas dire cinématographique, ne peut qu'inspirer d'autres projets.

Plus d'articles sur le sport

Une fighteuse trans met une rouste à sa rivale et crée la polémique

Link zum Artikel

Les tests Covid payants vont impacter les clubs et leurs fans

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Tic Tac Tokyo

Heidi Diethelm Gerber tentera de signer le doublé dimanche matin

La Thurgovienne, médaillée de bronze au tir au pistolet à 10 mètres lors des derniers JO de Rio, visera une deuxième breloque ce dimanche à Tokyo (4h15).

Heidi Diethelm Gerber voudra de nouveau décrocher une médaille dans des Jeux olympiques, après celle de bronze qu'elle a glanée à Rio en 2016.

La Thurgovienne essaiera de se qualifier pour la finale du tir au pistolet à 10 mètres (4h15). En cas d'exploit, elle pourrait offrir une deuxième breloque à la Suisse, après le bronze décroché par Nina Christen samedi au tir à la carabine.

Il n'y aura pas de Suisses en lice dans les finales de ce dimanche matin, mais le spectacle vaudra le déplacement …

Lire l’article
Link zum Artikel