DE | FR
Image: Keystone/Shutterstock

Au Barça, en Argentine et à Paris, Lionel Messi commande partout

La star argentine n'a jamais été un joueur comme un autre. Il a bénéficié d'un statut privilégié à la fois sur le terrain et en-dehors en Catalogne et en sélection. L'histoire semble se répéter en France.
09.03.2022, 11:4409.03.2022, 12:11
Suivez-moi

Certains le soupçonnent d'être timide, voire effacé, mais Lionel Messi sait exactement ce qu'il veut, et surtout comment l'obtenir. On a retenu six exemples qui montrent comme le génial Argentin s'y prend pour affirmer son autorité auprès de son entraîneur et/ou de ses dirigeants.

Il sèche l'entraînement après une soirée

Le 30 novembre, Lionel Messi obtient son septième Ballon d'or. L'Argentin fête sa victoire dans un établissement du 8e arrondissement parisien avec plusieurs coéquipiers. Le lendemain, il est victime de ce qu'on pourrait appeler la maladie de l'élève buissonnier: «Symptômes de gastro-entérite», établit le communiqué médical du club. Messi ne s'entraîne pas (Paredes non plus et pour les mêmes raisons), provoquant quelques grincements de dents au sein du vestiaire.

Luis Suarez avait remis le trophée au Parisien.
Luis Suarez avait remis le trophée au Parisien.Image: EPA

Ce n'est pourtant pas la première fois que Messi sèche un entraînement pour cause de «««gastro»»». Il faisait pareil à Barcelone à chaque fois que son entraîneur se substituait à son autorité en lui faisant commencer une rencontre sur la touche.

Il ne défend pas

Les spectateurs du foot français ont semblé découvrir cette saison que le natif de Rosario ne faisait que très peu d'efforts dans le repli défensif. C'était pourtant une habitude déjà au Barça: le numéro 10 était dispensé de courir pour les autres. Une statistique folle datant de 2014 résume son statut à part: lors du quart de finale retour de la Ligue des champions contre l’Atlético, l’artiste a traîné les pieds, ne parcourant que 1,5 km de plus...que son gardien!

«Il sait que le collectif est important, du moment qu’on le laisse faire ce qu’il veut»
Alexandre Juillard, auteur du livre Le mystère Messi

Il défie ses entraîneurs

La relation entre Messi et ses coachs n'a pas toujours été tendre. A Paris, on se souvient de la mauvaise humeur de la star après avoir été remplacée en cours de match par Pochettino.

Au Barça, celui qui était considéré comme «l’hyper président du club catalan», selon une formule de Libération, a aussi contesté ouvertement l'autorité des techniciens qui se sont succédés. Par exemple en éclusant une canette de Coca pile en face de Pep Guardiola après que celui-ci lui avait interdit d'en consommer. Ou en refusant de communiquer avec Luis Enrique autrement que par l'intermédiaire des membres du staff.

Il fait la compo de l'Argentine

Lionel Messi a en revanche beaucoup communiqué avec le sélectionneur Jorge Sampaoli en 2018. Deux scènes ahurissantes témoignent de son influence en équipe nationale:

  1. Peu avant le Mondial 2018, Jorge Sampaoli avoue: «L’équipe est plus de Messi que de moi.» Le numéro 10 aurait choisi le système de jeu (passant du 3-5-2 au 4-4-2) ainsi que la composition du groupe, dans laquelle ne figurait pas Dybala ni Icardi. «Il semble qu’Icardi ne soit pas l’ami de Messi. La sélection est faite d’un cercle magique et lui n’entre pas dedans», avait résumé l'ex-international Hernan Crespo dans La Gazzetta dello Sport.
  2. En plein match de la Coupe du monde 2018 contre le Nigeria, Sampaoli semble perdu et va jusqu'à demander à «la Pulga» (le surnom de Messi) s'il doit faire entrer Aguëro!

Il pèse sur les arbitres

L'international (158 sélections) sait se faire entendre des arbitres. Un peu trop au goût de Thiago Silva. Le défenseur brésilien avait accusé Messi d'avoir «influencé le directeur de jeu pour obtenir des coups francs dangereux», lors du match amical entre le Brésil et l'Argentine il y a deux ans.

«On a parlé avec des joueurs qui évoluent en Espagne. Messi cherche à contrôler le jeu (…) On est prisonniers de cette situation»
Thiago Silva

Quatre mois après son arrivée au PSG, «la Pulga» ne bénéficie pas encore de la même autorité en Ligue 1, où il peine pour le moment à confirmer les attentes placées en lui.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les Tchèques en quarts +++ Frei entraîneur du FC Bâle
Elles sont là, elles sont fraîches! Les infos sportives à ne pas rater.
L’article