faible pluie
DE | FR
Sport
Hockey sur glace

HC Davos: Christian Wohlwend, le nouvel Arno Del Curto

Davos' Cheftrainer Christian Wohlwend waehrend dem Meisterschaftsspiel der National League zwischen den SCL Tigers und dem HC Davos, am Freitag, 18. Dezember 2020, im Ilfisstadion in Langnau. (KEYSTON ...
Christian Wohlwend, coach au fort tempérament, a entamé sa quatrième saison sur le banc du HC Davos.Image: KEYSTONE

Avec Christian Wohlwend, Davos a trouvé son nouvel Arno Del Curto

Encore critiqué il y a peu, l'entraîneur davosien s'affirme de plus en plus comme un excellent technicien. Comme son prédécesseur (22 ans en poste), il semble bien parti pour rester longtemps sur le banc du club, qui reçoit Fribourg ce vendredi (19h45).
07.10.2022, 06:33
Klaus Zaugg
Klaus Zaugg
Suivez-moi

Arno Del Curto aurait-il survécu à la première phase sauvage de sa carrière dans les années 1990 si, comme aujourd'hui, les caméras de télévision avaient éclairé tous les recoins et retransmis en direct chacun de ses éclats de tempérament? On ne le sait pas, et, en fait, on n'a pas envie de le savoir.

Désormais, on vit à une autre époque. Pendant tout le match, un entraîneur se tient dans le champ des caméras TV. Et après, il est toujours contraint – encore dans le feu de l'émotion – à une interview devant la caméra. Arno Del Curto, lui, pouvait encore se permettre de disparaître par la porte de derrière.

Un visionnaire, un coup de sang et un miracle

L'emblématique coach du HC Davos (1996 à 2018) a été un créateur de tendances. Il a changé notre hockey. Intuitivement, il a senti dès les années 1990 que le hockey du 21e siècle serait intense, direct et rapide comme jamais auparavant. Que les joueurs devraient être plus agiles, plus durs, plus endurants et plus complets. Qu'il faut un mélange de force, d'endurance et d'émotions. Et c'est ainsi qu'il a glorieusement devancé son temps pendant des années avec son HCD (champion en 2002, 2005, 2007, 2009, 2011 et 2015).

Der Davoser Trainer Arno Del Curto bei wird bei seinem Einmarsch von den Fans gefeiert, an der Meisterschaftsfeier in den fruehen Morgenstunden, am Sonntag, 7. April 2002 in der Davoser Eishalle. Der  ...
Arno Del Curto en 2002, célébré pour son premier sacre avec Davos.image: KEYSTONE

Aujourd'hui, Arno Del Curto a 66 ans (il est donc retraité). Il a écrit une autobiographie qui vaut la peine d'être lue et aide de temps en temps son ami Roger Bader à la bande de l'équipe nationale autrichienne. Pour le reste, il vit en paix du côté de la Haute-Argovie (BE) avec son passé de hockeyeur. Le hockey sur glace a évolué dans la direction qu'il avait prévue.

Au crépuscule de sa carrière, il n'avait peut-être pas été assez sensible au fait qu'entre-temps, une nouvelle génération de joueurs fonctionnait un peu différemment. Il n'a pas non plus tenu compte de l'évolution des habitudes dans la gestion d'une équipe de hockey, qui ne peut plus être assumée par une seule personne et dans laquelle les assistants ne sont pas seulement là pour ramasser les pucks après l'entraînement.

220514 Head coach Roger Bader and assistant coach Arno Del Curto of Austria during the 2022 IIHF Ice hockey, Eishockey World Championship, WM, Weltmeisterschaft game between Sweden and Austria on May  ...
Arno Del Curto (à droite) a assisté son ami Roger Bader, coach de l'équipe d'Autriche, aux Mondiaux cette année.image: imago

Après sa démission le 27 novembre 2018, la réponse à la question de savoir s'il y aurait un jour un nouvel Arno Del Curto, à Davos ou ailleurs, a toujours été «non». Mais ça pourrait bien changer. Car Christian Wohlwend (45 ans) marche sur les traces de son illustre prédécesseur.

Quand Christian Wohlwend s'est installé sur le banc grison à l'été 2019, il n'avait que deux ans de plus que Del Curto lors de sa première année davosienne. Il vient donc d'entamer son quatrième exercice à la tête du club jaune et bleu. Et il est un exemple de la manière dont on peut progresser dans cette fonction.

Avec le recul, on constate que sa carrière n'a tenu qu'à un fil au printemps dernier, en quart de finale des play-off, après avoir été mené 3-0 par Rapperswil. Un coup de sang (excédé par l'arbitrage, il avait jeté des bouteilles d'eau sur la glace en demi-finale contre Zoug) et la dureté avec laquelle les Davosiens ont pimenté leur jeu lui ont valu des critiques. On s'est même demandé s'il était un entraîneur dangereux. Toujours est-il que le miracle a eu lieu: Davos a renversé la série contre les Lakers en s'imposant quatre fois de suite et n'a échoué que contre le futur champion Zoug, en demi-finale.

Des généraux, des geeks et un cavalier blessé

En schématisant à l'extrême, on peut dire que les années 1990 ont été l'époque des généraux derrière la bande, de l'autorité institutionnelle. Avec un jeu fortement marqué par la tactique, la discipline, la dureté et l'intimidation. Ces généraux de bande ont été remplacés par des «Laptop-Boys» («garçons d'ordinateurs portables») qui, à partir du milieu des années 2010, ont tenté d'explorer un jeu de plus en plus rapide et intense avec une méticulosité scientifique et d'innombrables statistiques, tout en développant le travail d'équipe avec leur staff.

Davos' Headcoach Christian Wohlwend in Spiel 5 des Playoff 1/4 Final Eishockeyspiels der National League zwischen den Rapperswil-Jona Lakers und dem HC Davos, am Samstag, 2. April 2022, in der St. Gal ...
Christian Wohlwend n'a pas toujours pu réfréner son tempérament lors des derniers play-off.image: keystone

Dans les années 2020, un nouveau type d'entraîneur se développe: avec plus d'autorité naturelle et de charisme (les anciennes valeurs sont toujours nécessaires), maîtrisant les outils informatiques et ayant la capacité d'épicer le travail quotidien et le jeu avec du plaisir et des émotions, histoire de coller aux besoins de la nouvelle génération. Christian Wohlwend est en train de devenir ce type d'entraîneur. Luca Cereda (41 ans) à Ambri et Dan Tangnes (43 ans) à Zoug sont eux aussi des étendards de cette nouvelle génération de coachs.

Le HC Davos est dirigé par un président avisé (Gaudenz Domenig) qui, dans un monde du sport où l'impatience règne, conserve l'art de la sérénité et de l'ironie. Le manager, Marc Gianola, a été capitaine de longue date sous Arno Del Curto et connaît donc l'ADN de son club et les habitudes de la région. De son côté, le directeur sportif, Jan Alston, a beaucoup voyagé et possède la double nationalité suisse et canadienne. De quoi lui offrir l'avantage d'être ouvert à toutes les cultures du hockey sur glace. Et depuis son entrée en fonction il y a un peu plus d'un an, il n'a pas encore commis d'erreur de casting dans ses transferts. Autrement dit, c'est l'environnement parfait pour qu'un diamant brut du coaching comme Christian Wohlwend devienne le nouvel Arno Del Curto.

Peu à peu, les grands clubs du Plateau suisse s'intéressent à Christian Wohlwend, comme ils s'intéressaient autrefois à Del Curto – que tout le monde considérait au début comme trop fou pour pouvoir travailler dans un autre club que le HC Davos.

Die Davoser Fankurve begruesst Arno Del Curto mit einer Choreo und dem Spruchband "Fuer immer uesa Davoser Hockeydad" unmittelbar vor dem Anpfiff. Der Engandiner war rund 22 Jahre He ...
Les fans de Davos rendant hommage à Del Curto. Wohlwend deviendra-t-il un jour lui aussi une légende du club?image: KEYSTONE

Au fil des ans, les rumeurs d'un transfert de Del Curto en plaine (Berne, Zurich ou encore Lugano) ont fait partie intégrante du folklore du hockey suisse. Ce n'est qu'après plus de 20 ans que le «Sorcier» est descendu de sa montagne pour reprendre en catastrophe les ZSC Lions. Mais lors de cette chevauchée vers le soleil couchant de sa carrière, il est tombé de son cheval: les Zurichois n'ont pas réussi à se qualifier pour les play-off et le banc du Hallenstadion a été le dernier de la carrière de Del Curto.

Des convoitises, du rififi et un pronostic

Le contrat de Christian Wohlwend expire au printemps prochain. Les premières discussions sur sa prolongation devraient avoir lieu au plus tard pendant la première pause de l'équipe nationale (du 7 au 13 novembre). Pour le coach davosien, la phase critique est passée. Il peut désormais préserver et développer la culture hockey du HC Davos, unique en son genre, fondée par Arno Del Curto. En tant que nouvel Arno Del Curto. Mais en plus structuré, plus «digitalisé» et plus ouvert à la gestion en équipe.

La concurrence l'a remarqué: Christian Wohlwend comprend la nouvelle génération de joueurs. Pour preuve, la prolongation de contrat du jeune Valentin Nussbaumer, 22 ans. Et il s'entend aussi bien avec les vieux briscards comme Andres Ambühl qui, à 39 ans, est l'un des hockeyeurs les plus virevoltants du championnat.

Le capitaine du HC Davos avait battu un joli record aux derniers Mondiaux 👇

Alors oui, Wohlwend est courtisé par d'autres clubs. Mais il n'ira sans doute pas à Berne: le CEO des Ours et ex-directeur sportif du HC Davos, Raeto Raffainer, s'est brouillé avec l'entraîneur grison quand il était encore employé du club jaune et bleu.

D'où notre pronostic: Christian Wohlwend a encore besoin de quelques manteaux d'hiver à Davos. Il va prolonger. Il sera le nouvel Arno Del Curto.

Adaptation en français: Yoann Graber

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Les photos les plus WTF sur le compte Instagram de Federer

1 / 17
Les photos les plus WTF sur le compte Instagram de Federer
source: instagram @rogerfederer
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Qui peut challenger Kipchoge?

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Suisse-Brésil est terminé et les protégés de Yakin ont souffert
La Suisse s'est inclinée 1-0 contre le Brésil. Vivez l'avant et l'après-match ainsi que les temps forts de la rencontre par ici.

0. La Suisse a cadré aucune de ses quatre tentatives face au Brésil. Un chiffre qui témoigne de sa pauvreté offensive en l'absence de Xherdan Shaqiri. Le joueur de Chicago, diminué physiquement, devrait faire son retour pour le dernier match du groupe contre la Serbie.

L’article