ciel couvert11°
DE | FR
Sport
Jeux olympiques

JO de Tokyo: Pourquoi Serena Williams, Federer et d'autres sont absents

Serena Williams ne participera pas au tournoi olympique. Elle n'a pas voulu expliquer les raisons de sa décision.
Serena Williams ne participera pas au tournoi olympique. Elle n'a pas voulu expliquer les raisons de sa décision. Image: keystone

Les stars du tennis boudent-elles les JO?

Le forfait de Roger Federer aux Jeux olympiques est venu s'ajouter à une longue liste de désistements. Leur justification n'est pas toujours claire.
15.07.2021, 12:4015.07.2021, 17:55
Suivez-moi
Plus de «Sport»

L'annonce a déçu beaucoup de fans de tennis mardi soir: Roger Federer a renoncé à participer au tournoi olympique de Tokyo (du 24 au 30 juillet). Le Bâlois a invoqué une rechute de sa blessure au genou survenue à Wimbledon.

Avant lui, de nombreux joueurs (et joueuses) se sont aussi désistés. Sans vraiment expliciter la raison de leur non-participation. Ou en l'argumentant avec des pépins de santé, qui n'empêchent pourtant pas un retour sur les courts rapidement après les JO. Sans remettre en question la véracité des infos qu'ils délivrent, on peut se demander si les joueurs de premier plan accordent vraiment de l'importance au tournoi olympique, perturbé cette année par le Covid-19.

Serena Williams a été la plus évasive parmi ceux qui n'iront pas à Tokyo:

«Il y a de nombreuses raisons qui m'ont conduite à prendre ma décision sur les Jeux olympiques. Je ne veux pas en parler aujourd'hui. Peut-être une autre fois. Désolée»
Serena Williams, en conférence de presse à Wimbledon

L'Américaine n'a pas exprimé de regrets par rapport à son absence à Tokyo. «Je n'y ai pas pensé. Par le passé, j'ai vécu des moments extraordinaires aux JO. Mais je n'y ai vraiment pas pensé et je vais continuer à ne pas y penser», a-t-elle lâché laconiquement.

Des tournois qui passent avant

Rafael Nadal s'est, lui, exprimé sur les réseaux sociaux pour annoncer et justifier sa non-participation à Wimbledon et aux Jeux olympiques, en suggérant un allègement de son calendrier pour se préserver. «L'objectif est de prolonger ma carrière et de continuer à faire ce qui me rend heureux, c'est-à-dire jouer au plus haut niveau», a écrit l'Espagnol. «Les Jeux olympiques ont beaucoup compté dans ma carrière et ont toujours été une priorité en tant qu'athlète.»

Nadal a pourtant programmé son retour au tournoi de Washington (ATP 500) le 2 août, seulement trois jours après la fin du tournoi olympique...

Dominic Thiem ne sera pas non plus de la partie à Toyko. Lui aussi a pris la parole sur ses comptes de plateformes numériques. Comme Rafael Nadal, l'Autrichien a eu la courtoisie d'exprimer des regrets liés à son absence, en affirmant que «prendre part aux Jeux et représenter son pays est un immense honneur qui a rendu la décision encore plus dure à prendre.»

Mais la lecture entre les lignes permet de comprendre facilement que le tournoi olympique n'était pas une priorité cette année pour l'actuel numéro 6 mondial. Il écrivait il y a un mois: «Mon objectif est de continuer dans les prochaines semaines, faire de mon mieux à Wimbledon, puis retourner à l'entraînement pour défendre mon titre, je l'espère, à l'US Open». En zappant donc, entre deux, les JO.

Situation sanitaire difficile

La Canadienne Bianca Andreescu (lauréate de l'US Open 2019) a, elle, évoqué laconiquement sur Instagram «tous les défis auxquels nous sommes confrontés en ce qui concerne la pandémie» pour ne pas se rendre à Tokyo.

Bianca Andreescu victorieuse de l'US Open 2019
Bianca Andreescu au sommet de son art (et du gratte-ciel) à l'US Open 2019. Image: keystone

Son compatriote Denis Shapovalov justifie lui aussi, sur Twitter, son retrait à cause de la situation sanitaire, mais de manière assez implicite:

«Représenter le Canada, c'est tout pour moi, mais en raison de la situation actuelle, mon équipe et moi avons décidé que c'était la meilleure décision à prendre pour la sécurité de tous»
Denis Shapovalov, justifiant sa non-participation au tournoi olympique de Tokyo

Pas de public, pas de fun

Nick Kyrgios, avec son franc-parler habituel, fait partie des rares vedettes de la balle jaune à avoir donné une raison précise sur les réseaux sociaux pour expliquer son retrait. Et elle ne nous étonne pas, connaissant l'Australien:

«Salut les gars, je voulais vous annoncer que j'ai décidé de ne pas participer aux Jeux de Tokyo. Ce n'est pas une décision que je prends à la légère. J'ai toujours rêvé de représenter l'Australie aux Jeux et peut-être que je n'aurai plus jamais cette chance. Mais je me connais. L'idée de jouer dans un stade vide, ce n'est pas pour moi. Et ça ne l'a jamais été»
Nick Kyrgios

De son côté, Novak Djokovic a annoncé, juste après son sacre à Wimbledon dimanche, hésiter encore à se rendre au Japon. «Je ne peux même pas avoir avec moi mon cordeur, qui est très important dans mon équipe, car nous sommes limités en nombre d'accompagnateurs. Il faut que je réfléchisse à tout ça. (...) C'est du 50/50», a analysé le numéro un mondial.

Novak Djokovic of Serbia reacts to winning his match against James Blake of the USA for the bronze medal during the men's single tennis competition at the Beijing 2008 Olympics in Beijing, Saturd ...
Novak Djokovic célébrant sa victoire pour la médaille de bronze aux JO 2008 (avec un t-shirt moins solide que celui de Saka face à Chiellini dimanche soir). Image: keystone

Son retrait pourrait offrir une belle opportunité à des joueurs comme Daniil Medvedev (numéro 2 mondial), Stefanos Tsitsipas (numéro 4 mondial) ou encore Matteo Berrettini (numéro 8 mondial) d'être sacrés champion olympique.

Euro 2021: La victoire de l'Italie, en images
1 / 12
Euro 2021: La victoire de l'Italie, en images
Les Italiens fous de joie après la victoire de leur équipe à l'Euro 2021!
partager sur Facebookpartager sur X
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Lara Gut-Behrami en patronne à Crans-Montana ++ Doublé suisse
La Tessinoise, leader de la Coupe du monde, a remporté vendredi la première des deux descentes du week-end à Crans-Montana. Elle a devancé une autre Suissesse, Jasmine Flury, deuxième à égalité avec l'Autrichienne Cornelia Hütter.

Lara Gut-Behrami abordait ce week-end de Coupe du monde avec une certaine pression sur les épaules. Nouvelle leader du classement général, elle court en cette fin de semaine à domicile et est attendue par ses nombreux fans. Mais dès vendredi, la Tessinoise a répondu présente de fort belle manière, en remportant la première descente, raccourcie de plusieurs portes dans son final, pour des raisons de sécurité.

L’article