DE | FR
France's manager Didier Deschamps gestures during the Euro 2020 soccer championship group F match between Germany and France at the Allianz Arena stadium in Munich, Tuesday, June 15, 2021. (Franck Fife/Pool via AP)

Image: AP AFP Pool

Nati

Didier Deschamps n'a toujours pas digéré la défaite contre la Suisse

Le sélectionneur de l'équipe de France s'exprime pour la première fois depuis son échec à l'Euro. Dans un entretien exclusif à «L'Equipe», il dit à quel point «cette défaite n'aurait jamais dû arriver».

Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story


Il n'avait plus parlé depuis la conférence de presse d'après-match contre la Suisse. Deux mois de silence et de rumeurs lointaines (querelles entre les joueurs, arrivée de Zidane à la tête de l'équipe).

Didier Deschamps est encore sous le coup et accepte d'en prendre:

«Je sais que je suis le seul responsable de cet échec»

Il le reconnaît, «ce n'est pas le meilleur été que j'ai passé. J'ai traversé différentes périodes». Quand le journaliste de L'Equipe lui demande s'il a digéré, Didier Deschamps ne répond ni par oui ni par non. Mais sa réponse situe bien la confusion.

«Le plus dur à digérer, et je l'ai digéré aujourd'hui, c'est de savoir ce qu'on est capables de faire et de constater ce qu'on a fait»

Il le répète encore: «D'être à 3-1 à la 80e minute contre la Suisse et de voir ce qui s'est passé après...» Encore et encore: «A 3-1, pas une personne dans le stade, ni ailleurs, n'a dû se dire qu'on n'allait pas se qualifier.»

Deschamps admet que ces minutes l'obsèdent et qu'il les a visionnées plusieurs fois.

«Le fait d'être habité, même inconsciemment, par ce sentiment que c'est fait, qu'on est en quarts, conduit à un peu de relâchement et à ce deuxième but (suisse) qui, à son tour, provoque un peu de fébrilité sur des organismes qui ont été très sollicités. La solidité défensive n'était pas celle habituelle.»

«Cela ne devait pas nous arriver au vu de la force qui était la nôtre et la solidité qui a toujours été notre ADN. À 3-3, il y a forcément de l'énervement mais tout reste jouable. On sait qu'il y a la prolongation avec la capacité d'obtenir la qualification. Et juste avant, il y a l'occasion de Kingsley (Coman) et ce ballon qui touche la barre. »

A revivre en images

Vidéo: RTS

L'énervement de Pogba, la perte de maîtrise défensive, les tâtonnements tactiques, l'entraîneur des Bleus ne nie rien. Mais ne développe pas.

«Je pourrais argumenter. Mais si je le fais, cela va être interprété comme une excuse. Encore une fois, c'est ma responsabilité. Le choix tactique de départ (contre la Suisse) n'a pas fonctionné. Je ne m'entête pas»

Tout en concédant des erreurs (système) et des circonstances difficiles (voyages), Deschamps répète surtout: «On était à 3-1 à la 80e!» L'entretien complet, réservé aux abonnés de L'Equipe, est à lire ici.

Plus d'articles sur le sport

Les footballeurs ne supportent plus d'être remplacés

Link zum Artikel

«Roger Federer pourrait revenir dès l'Open d'Australie»

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Petkovic: «La méfiance de l'ASF a été difficile à accepter»

Link zum Artikel

Costaud, un peu fou, la Suisse a son nouveau patron de Coupe Davis

Link zum Artikel

Netflix entretient le mystère autour de Michael Schumacher

Link zum Artikel

Pour les sportifs, un petit joint ne fera bientôt plus de mal

Link zum Artikel

Berne était le Bayern du hockey, désormais il ressemble à Ajoie

Link zum Artikel

La Nati est virée du jeu FIFA, mais qui la pleure vraiment?

Link zum Artikel

Roger Federer réussit un coup de maître avec son entrée en bourse

Link zum Artikel

Young Boys a épaté tout le monde, à commencer par lui-même

Link zum Artikel

Novak Djokovic a dû attendre de perdre pour être aimé du public

Link zum Artikel

Née qu'avec 8 doigts, Francesca Jones est une pépite du tennis

Link zum Artikel

Lausanne-Sion? Laissez tomber, voici les cinq vrais derbys romands

Link zum Artikel

Les Suisses cartonnent en contre-la-montre, depuis un sacré temps

Link zum Artikel

Yann Sommer est le chouchou des Suisses et voici pourquoi

Link zum Artikel

Il distribuait des beignes mais au fond, il n'était pas si méchant

Link zum Artikel

Les supporters ont-ils attrapé la grosse tête?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le sport, ça creuse. Heureusement, elles sont là 👇!

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Quand la France était nulle et se chamaillait en Suisse

L’Euro 2008 reste l’un des plus grands traumatismes de l’histoire des Bleus. Disputes, cachotteries, provocations: petits secrets d’un séjour en Suisse qui, en fin de compte, aura tout changé.

On aurait presque oublié qu'avant Didier Deschamps, l’équipe de France était encore une escouade de grévistes en complets Vuitton, coupée du monde qu’elle prétendait conquérir, seule face à 65 millions de rageux. Les jeunes coqs ne parlaient pas aux vieux schnocks et les méthodes de communication étaient d’un autre âge: broderies devant les médias, bouches cousues et fils de barbelés. C’était en 2008, dans la région de Vevey. Et c’est là que tout a commencé.

Président du FC Châtel-St-Denis, …

Lire l’article
Link zum Artikel