Suisse
Assurance maladie

Primes maladie 2024: changer de caisse coûte cher au système

Alain Berset

Pourquoi Berset ne veut pas que vous changiez d'assurance maladie

Chaque année, c'est la même rengaine. Les primes augmentent et de nombreux Suisses changent de caisse. Mais n'est-ce pas se tirer une balle dans le pied? Cela coûte une fortune au système de santé.
27.09.2023, 18:5611.12.2023, 13:31
Plus de «Suisse»

C'est reparti pour un tour: l'augmentation des primes pour 2024 est de 8,7% en moyenne. Vous avez même peut-être décidé, comme un tiers des Suisses, de changer de caisse d'assurance maladie pour soulager votre porte-monnaie.

Toutes les infos sur l'annonce de Berset ici 👇

Et, selon Guy Parmelin, vous n'auriez pas tort. Invité mardi matin dans La Matinale de la RTS, quelques heures avant l'annonce de l'augmentation des primes, le ministre incitait à profiter de la concurrence et à signer chez un autre assureur pour économiser quelques sous:

«Changer de caisse d'assurance-maladie vous permet d'économiser et de maintenir vos primes à un certain niveau»
Guy Parmelinla matinale, rts

Il n'est pas le seul. Le Département vaudois de la santé et de l'action sociale (DSAS) encourage lui aussi «vivement la population à optimiser ses primes».

Alain Berset critique

Pourtant, plusieurs heures plus tard, Alain Berset venait remettre l'église au milieu du village en plein milieu de la conférence de presse annonçant la hausse des primes:

«En 2023, un nombre d'assurés supérieur à la moyenne a réduit ses primes, en changeant de caisse ou en optant pour une franchise plus élevée»
Alain Berset

Jusque-là tout va bien. Mais...

«La conséquence est simple: les recettes des caisses ont été moins élevées qu'attendues et cela se répercute sur les primes 2024»
Alain Berset

Ce qu'il faut en effet se rendre compte, c'est que changer de caisse coûte de l'argent à celles-ci. Un tiers des Suisses qui décide de partir chez un concurrent, c'est pas loin d'1,7 milliards de francs partis en fumée, soit 5% du prix des dépenses de santé en Suisse.

De gauche à droite, six idées de solutions:

Alain Berset a également évoqué cet état de fait, indiquant qu'on «souhaite que les gens changent de caisse maladie car le système est basé sur la concurrence». Avant de préciser ironiquement, une minute plus tard, que cela n'empêchait pas pour autant la hausse des coûts. Un paradoxe également évoqué par Thomas Christen, directeur suppléant de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), qui expliquait:

«Les nombreux changements de caisse-maladie effectués fin 2022 ont en partie brouillé les prévisions»
Thomas Christen, OFSPats

Alors, changer de caisse maladie chaque année, est-ce vraiment une bonne idée? Ou nos économies individuelles sont-elles dommageables à la collectivité sur le long terme?

Changer de caisse maladie, est-ce une bonne idée?

Dans le Top 5 des meilleures caisses maladie

Contacté, l'expert en assurances maladie auprès de Comparis, Felix Schneuwly, assure de son côté que l'opération en vaut la chandelle: «Si la concurrence entre les assurances est bonne, la différence entre les primes diminue, c'est normal. C'est la preuve que cela fonctionne.» Il précise:

«Les assurés cherchent les caisses les meilleures marché, mais aussi la qualité du service»
Felix Schneuwly

Il donne son propre exemple: «Depuis 1996 et l'introduction de la Lamal, j'ai changé quatre fois de caisses. Je compare l'augmentation des primes chaque année et je suis sensible à la qualité.» Et il dévoile même sa méthode:

«Je reste dans une des cinq caisses les meilleures marchés du pays. Si elle en sort, je change. Une des cinq a forcément un service de qualité»
Felix Schneuwly

Notre interview complète de Schneuwly sur la hausse des primes:

Il n'empêche: tous ces changements administratifs lourds et stressant pour gagner 20 ou 30 francs par mois, cela en vaut-il le coup? Felix Schneuwly balaie cet argumentaire:

«L'année dernière, ma prime a augmenté de 65 francs par mois»
Felix Schneuwly

Soit pas loin de 800 francs à l'année. Il ironise: «Ma femme n'a pas quitté sa caisse, elle est restée. Tout cela reste une décision individuelle.» Quid de l'argumentaire d'Alain Berset? La voix de Felix Schneuwly perce les enceintes du téléphone:

«L'argumentation d'Alain Berset est un peu hypocrite. Si les gens vont faire leurs courses dans des magasins meilleurs marchés, c'est à cause d'eux que les prix de l'alimentation montent?»
Felix Schneuwly

Vous ne voulez pas payer? Mauvaise idée.

Il explique: «C'est logique: si les gens changent de caisse ou optimisent leur franchise au sein de la même caisse, le volume de primes de l'assureur va diminuer. L'OFSP a approuvé ces primes et ce calcul d'optimisation devrait être inclus. Cette remarque, c'est du n'importe quoi.» Et de conclure:

«C'est bien Alain Berset qui a forcé les caisses à diminuer leurs réserves, ce qui a fait exploser les primes. Logiquement, c'est lui qui est responsable»
Felix Schneuwly
Cette serveuse peut vous servir 13 chopes simultanément
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Des milliers de nouvelles boutiques en ligne vont accepter Twint
Le prestataire de services de paiement Stripe, utilisé par les petites et moyennes entreprises, acceptera dès à présent les paiements via l'application Twint.

Avec plus de 5 millions de clients et 590 millions de transactions rien que l'année dernière, l'application de paiement suisse Twint connaît une croissance fulgurante. Elle compte désormais parmi les moyens de paiement les plus populaires du pays.

L’article