DE | FR

A Zurich, les centres de dépistage Covid, c'est un peu la foire

A Zurich, les centres de dépistage du Covid-19 rivalisent d'offres promotionnelles pour attirer les clients. Dans une certaine pagaille et des pratiques qui ne sont pas toujours au goût des autorités cantonales.
11.11.2021, 11:5311.11.2021, 12:26

Abonnements, tarifs serrés et promesses de certificat délivré en quelques minutes... Chaque centre y va de sa petite idée pour attirer des intéressés.

Que ce soit dans une tente dressée à la va-vite en bord de route, des containers alignés au pied d'un immeuble ou une officine ayant pignon sur rue, les centres de dépistage ont poussé comme des champignons ces derniers mois dans la capitale économique suisse et ses environs.

Les autorités cantonales zurichoises ont recensé une quarantaine de centres exploités par des médecins ou des pharmacies, auxquels il faut ajouter les nombreuses infrastructures exploitées hors secteur médical.

Ouvrir un centre: mode d'emploi

Pour ouvrir un centre, aucune autorisation n'est nécessaire. Mais il faut respecter quelques directives:

  • S'annoncer auprès de la Direction de la santé du canton de Zurich.
  • Le personnel doit être formé pour réaliser les prélèvements et les exploitants disposer d'une licence professionnelle médicale.
  • Les centres sont libres de fixer leurs prix, mais ils doivent s'en tenir au cadre défini par les autorités cantonales. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) rappelle pour sa part que «seuls les prix effectifs doivent être facturés» et d'éventuels rabais transmis au client. La facturation d'autres coûts n'est pas autorisée.

Les tests sont désormais payants

Depuis un mois les tests de dépistage du coronavirus, pour les personnes à partir de 16 ans, sont devenus payants dans la majorité des cas. Par exemple, les tests PCR en vue d'un voyage.

Pour les personnes présentant des symptômes ou ayant reçu une notification de l'application Swisscovid, les coûts sont pris en charge par la Confédération. Les tests antigéniques rapides sont eux pris en charge en cas de symptômes du coronavirus ou si une personne a eu un contact avec un cas confirmé.

Malgré ces changements, les files de clients se forment toujours devant ces centres par des personnes désireuses d'obtenir un certificat en prévision d'un voyage, d'une sortie ou d'une visite au musée.

Les offres pullulent

Sur le parking de la gare de Zurich

Deintest.ch propose dans ses préfabriqués des tests salivaires PCR ou antigéniques pour respectivement 145 et 35 francs. Le test lui-même ne prend que cinq minutes et les résultats du dépistage PCR, nécessaire pour voyager à l'étranger, sont envoyés directement en l'espace de cinq heures sur le smartphone du client, promet l'officine sur son site web.

Derrière ce centre de test se trouve l'entreprise zougoise Kessler Cooperation. La société, fondée en 2009, est spécialisée dans le «négoce de produits de toutes sortes», selon le registre du commerce cantonal.

Au centre-ville

Une autre officine, Corona Testcenter, a élu domicile au rez-de-chaussée d'un immeuble du centre-ville. L'entreprise, qui dispose au total de huit centres en Suisse alémanique et au Liechtenstein, propose le dépistage PCR à 99 francs et une offre d'abonnement de 165 francs pour 15 tests antigéniques sur un mois. Ces centres appartiennent au médecin généraliste saint-gallois Michael Albertini, selon les informations disponibles sur le site internet.

Contactés par AWP, Deintest.ch et Corona Testcenter n'ont pas répondu aux sollicitations de l'agence de presse.

Quelques bévues ont déjà été signalées

Les autorités cantonales n'ont pour l'heure fermé qu'un seul centre de test en raison de manquements réglementaires. A Winterthour, les autorités ont dû sévir, rapporte le portail d'information toponline.ch.

L'exploitant d'un centre de dépistage proposait des tests moitié prix s'ils étaient réalisés, sous surveillance, par les clients eux-mêmes. L'offre a depuis été retirée. (ats)

Est-ce que le covid long existe vraiment? On fait le point.

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Elle apprend qu'elle a gagné le gros lot en vérifiant ses spams

Link zum Artikel

Bob Dylan assure ses arrières en vendant tout son catalogue musical

Link zum Artikel

Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de viol en plein tournage

Link zum Artikel

Joe Biden, agacé, traite un journaliste de «fils de p***»

Link zum Artikel
Des centaines de milliers de Suisses vaccinés vont perdre leur certificat Covid
A compter du 1ᵉʳ février, le certificat Covid ne sera plus valable 365 jours, mais seulement 270 jours. Des milliers de personnes qui avaient reçu leur vaccin l'année passée devront désormais se faire booster pour aller au restaurant.

La dernière décision du Conseil fédéral aura, dès la semaine prochaine, des conséquences immédiates pour les personnes qui ont été vaccinées, mais qui n'ont pas reçu leur rappel vaccinal, le fameux booster.

L’article