faible neige
DE | FR
Suisse
Covid-19

Covid: ces personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner

Image
Image: Shutterstock

Qui sont ceux qui ne peuvent pas se faire vacciner?

En théorie, toute personne adulte peut se faire vacciner contre le Covid-19 en Suisse. Si des contre-indications existent, elles restent rares, nous explique Blaise Genton, médecin-chef à Unisanté. Mais de quoi parle-t-on exactement?
24.05.2021, 09:1315.03.2022, 15:36

L'annonce mercredi de la nécessité d'un certificat Covid pour les grandes manifestations n'a pas fait l'unanimité: selon certains, cette méthode est discriminatoire. Et notamment pour les cas où la vaccination est contre indiquée.

Mais qui sont concrètement ceux qui ne peuvent pas être vaccinés? Ces cas sont-ils vraiment représentatifs? Blaise Genton, médecin-chef à Unisanté, responsable de la campagne vaudoise de vaccination, démêle pour watson le vrai du faux.

Les femmes enceintes

A l'heure actuelle, la vaccination chez la femme enceinte n'est pas recommandée par l'OFSP. «Mais cela pourrait bien changer d'ici quelques jours», révèle Blaise Genton. Les femmes qui attendent un enfant sont plus à risque de développer une forme grave du Covid. La vaccination est donc d'autant plus nécessaire.

«La vaccination chez la femme enceinte doit être recommandée»
Blaise Genton, médecin-chef à Unisanté

Mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps avant de le recommander? «On est toujours plus prudents avec les femmes enceintes puisque la vie de deux être humains est en jeu, explique Blaise Genton. Aujourd'hui, on dispose d'études scientifiques fiables qui prouvent que la vaccination contre le Covid-19 est sûre et génère d’excellentes réponses immunes».

Les allergies spécifiques

C'est l'un des seuls cas de figure où une vaccination n'est d'emblée pas possible. Ainsi, en cas d’hypersensibilité grave aux composants du vaccin, comme le polyéthylène glycol, la vaccination sera exclue. Au CHUV, selon des chiffres récents, cela représentait moins de 10 personnes.

Comme l'explique Blaise Genton, ceux qui ont fait une allergie sévère à un médicament injectable, et d'origine indéterminé, sont invités à remplir un formulaire lorsqu'ils suivent la procédure Coronavax. Cette dernière les dirigera vers un allergologue du CHUV pour une évaluation des risques. Une fois ceci fait, une décision sera prise.

Le cas des immunosupprimés
«Quand on est mal informés, on peut penser que l'immunosuppression est une contre-indication au vaccin, mais c'est tout le contraire, tient à souligner Blaise Genton. Ça leur est même fortement recommandé». Mais la réponse au vaccin est-elle la même? «Non, elle sera un peu moins bonne».

Ceux qui n'ont pas le droit

Il faut distinguer deux choses. D'une part, ceux qui ne peuvent pas être vaccinés, car cela présente un risque pour leur santé. D'autre part, ceux pour qui la vaccination n'est tout simplement pas encore autorisée, nous explique Blaise Genton. A savoir:

  • Les moins de 16 ans. Ils n'ont pas le feu vert pour se faire vacciner. Mais selon une lettre transmise par l'OFSP, cela pourrait bientôt changer pour les enfants dès 10 ans.
  • Les guéris du Covid. Celles et ceux qui ont déjà contracté le Covid dans les six derniers mois ne sont pas considérés comme prioritaires étant donné qu'ils possèdent déjà des anticorps.
Des certificats délivrés par «étape»
En Suisse, seules les personnes vaccinées pourront obtenir un certificat Covid dans un premier temps, révélait la semaine passée le Tages Anzeiger. Mercredi, lors de sa Conférence de presse, le Conseil fédéral n'a pas évoqué une distinction entre personnes immunisées, testées ou vaccinées. Contactée par watson, l'OFSP confirme que les premiers certificats seront délivrés par étapes à partir du 7 juin 2021. «D’ici à fin juin 2021, toutes les personnes vaccinées, guéries ou ayant reçu récemment un résultat de test négatif pourront, si elles le souhaitent, obtenir un certificat infalsifiable», précise l'office.

3000 jeunes font la fête à Liverpool

1 / 7
3000 jeunes font la fête à Liverpool
source: ap pa / richard mccarthy
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un champignon tueur débarque dans une rivière romande
Huit ans après avoir sévi, la Saprolegnia parasitica est de retour dans le Doubs, la rivière franco-suisse. Dimanche, elle a tué une cinquantaine de poissons.

Jamais les pêcheurs neuchâtelois n'avaient fait face à une telle scène en rivière. Dimanche, une cinquantaine de poissons nageant dans le Doubs entre les cantons de Neuchâtel et du Jura sont tombés malades ou sont morts d'agonie.

L’article