DE | FR
L'ambassadeur américain en Suisse, Edward T. McMullen, au centre, parle aux journalistes devant un avion de combat Lockheed Martin F-35A, lors d'une journée de test et d'évaluation sur la base aérienne de l'armée suisse, à Payerne, en Suisse, vendredi 7 juin 2019.

L'ambassadeur américain en Suisse, Edward T. McMullen, devant un F-35 lors d'une journée de test et d'évaluation à la base aérienne de l'armée suisse, à Payerne, le 7 juin 2019. Image: Keystone

L'avion F-35 que la Suisse a choisi compte 41 pannes aux Etats-Unis

L'armée de l'air américaine continue d'être confrontée à d'énormes problèmes avec les F-35: une quarantaine d'avions sont immobilisés en raison de pannes de moteur. Le point sur les conséquences de l'achat de F-35 prévu par la Suisse, avec un expert en aviation.

Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story


Le Lockheed Martin F-35 Lightning reste l'enfant à problèmes de l'US Air Force. Sur les 283 avions F-35A livrés par l'armée de l'air américaine, 41 sont actuellement cloués au sol, car leurs moteurs ne fonctionnent pas. Cela signifie qu'un avion de chasse sur six est cloué au sol. Ces chiffres, qui interrogent, ont été présentés par le lieutenant général Eric T. Fick, responsable du programme F-35, aux membres de la Chambre des représentants américaine il y a quelques jours, comme le rapporte military.com.

epa09313494 Swiss Federal Councillor Viola Amherd (C) walks with Armed Forces Chief Martin Sonderegger (R), and Armed Forces Chief Thomas Suessli (L) to the media conference to announce the government's choice to buy 36 warplanes of the type F-35A following the Federal Council meeting, , in Bern, Switzerlandm 30 June 2021.  EPA/ALESSANDRO DELLA VALLE

Le 30 juin, Viola Amherd a annoncé que la Suisse avait l'intention d'acquérir trente-six F-35A. Image: Keystone

Cette mauvaise nouvelle en provenance des Etats-Unis arrive à un moment inopportun pour la ministre de la défense Viola Amherd. C'est que le Conseil fédéral a récemment décidé d'acquérir 36 F-35A. Ceux-ci seront livrés à partir de 2027 au plus tôt – si l'initiative du GSsA sur les avions de combat ne provoque pas le crash du F-35 «suisse».

Le moteur F135 de Pratt & Whitney pose des problèmes

Le moteur F135 de Pratt & Whitney rencontre des problèmes. Image: Shutterstock

Les dernières déficiences ne concernent pas l'avion lui-même. Ils concernent le turboréacteur à double flux F135 développé par Pratt & Whitney spécialement pour le F-35. Ce moteur à réaction est désormais considéré comme un goulot d'étranglement dans le programme F-35, provoquant des blocages et des pannes de maintenance.

Le problème ne semble toujours pas maîtrisé. La maintenance prend beaucoup plus de temps que prévu. En outre, selon le rapport, la protection thermique des pales d'hélices du moteur principal s'épuise trop rapidement, ce qui entraîne des cycles de maintenance plus courts et des réparations plus fréquentes.

L'impact sur la Suisse «à relativiser»

Le premier vol du F-35 Lightning a eu lieu en 2006, et l'avion de combat est certifié pour les opérations depuis 2016. Cinq ans plus tard, le programme est ainsi toujours aux prises avec des problèmes de moteur.

Quelles sont les conséquences pour le programme suisse d'avions de combat? Selon Hansjörg Bürgi, expert suisse en aviation, celles-ci sont à relativiser:

«Le F-35 est un avion de combat de dernière génération. Les problèmes initiaux, tels que les problèmes de moteur, font tout simplement partie intégrante du développement des nouveaux avions.»

Celui qui est aussi rédacteur en chef de Skynews.ch évoque, par exemple, le nouveau développement du Boeing 787 Dreamliner civil ou de l'Airbus A380, qui a connu des problèmes pendant des années.

Si tout se passe comme prévu, la Suisse recevra le premier F-35A en 2027. Pour Hansjörg Bürgi, les retards éventuels dus à l'initiative sur les avions de combat ont au moins un avantage: les problèmes de démarrage seront peut-être tous résolus d'ici là. «Je suis convaincu que le F-35 sera pleinement opérationnel d'ici la fin de la décennie», avance l'expert en aviation.

Annulation du salon de l'aviation

Le constructeur Pratt & Whitney fait tout son possible pour que les 41 avions immobilisés au sol puissent redécoller le plus rapidement possible. Un porte-parole de la société a déclaré qu'elle avait réalisé des progrès considérables dans la réduction des durées de réparation des moteurs au cours des derniers mois et qu'elle était en bonne voie pour produire deux fois plus de moteurs d'avion en 2021 qu'en 2020. Pratt & Whitney a également déjà mis en œuvre une modification matérielle des hélices de moteur qui sera intégrée dans les moteurs nouvellement produits et ceux en cours de maintenance.

Quoi qu'il en soit, les pannes de moteur provoquent grimaces et grincements de dents chez les amateurs d'aviation. Conséquence directe de la pénurie de moteurs, l'USAF a décidé de réduire le nombre d'apparitions du F-35 dans les meetings aériens. Cela permet de garantir la disponibilité des avions lors des missions et de l'entraînement au vol.

Adapté de l'allemand par jof, le texte original ici.

Plus d'articles sur les avions de chasse

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

Avion de combat: Quel que soit le choix, ce sera une déflagration

Link zum Artikel

La décision sur les avions de combat fait déjà jaser

Link zum Artikel

Avion de combat: et à la fin, ce sont les Américains qui gagnent?

Link zum Artikel

Sinon, un sujet plus léger: les Jeux olympiques de Tokyo en images

1 / 28
Les Jeux olympiques de Tokyo, en images
source: keystone / keystone
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

«Titane? On s'en fout, on est tous venus pour Kaamelott»

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel

Interview

«La gauche française ne pourra pas revenir au pouvoir»

Le politologue Gérard Grunberg analyse les raisons de l'effondrement de la gauche française et notamment du Parti socialiste, au plus mal dans les sondages à sept mois de l'élection présidentielle.

A deux cents jours de la présidentielle française, la gauche est au plus bas. Socialistes, verts, mélenchonistes, communistes, extrême gauche, tous réunis, ces partis ne parviennent même pas à 30% des intentions de vote. Pourquoi la gauche est-elle si faible?Gérard Grunberg: Avec l’explosion du Parti socialiste en 2017, qui a perdu la moitié de ses électeurs partis vers Emmanuel Macron, il n’y a plus de parti dominant à gauche. Aucune formation de ce bord ne peut ébaucher ne …

Lire l’article
Link zum Artikel