Suisse
Suisse romande

«Je me sens arnaquée» Les festivaliers du Vibiscum sont furieux

Les organisateurs ont proposé un échange de billets. Les festivaliers interrogés, eux, auraient préféré un remboursement.
Les organisateurs ont proposé un échange de billets. Les festivaliers interrogés, eux, auraient préféré un remboursement.keystone / watson

«On nous prend pour des pigeons!» Ces festivaliers sont furieux

Après avoir annulé sa troisième édition, le Vibiscum Festival, à Vevey, annonce ce mercredi que les billets ne seront pas remboursés, mais pourront être échangés contre des entrées pour des festivals à Morat et Neuchâtel. Une proposition qui fait bondir les festivaliers interrogés. Témoignages.
29.05.2024, 18:5030.05.2024, 11:56
Margaux Habert
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Les 8605 festivaliers qui croyaient encore au remboursement de leurs billets pour le Vibiscum Festival ont vu leurs espoirs douchés par les organisateurs. Ce mercredi 29 mai, alors que la troisième édition aurait dû démarrer le lendemain avec la soirée hip-hop, le festival a communiqué via les réseaux sociaux et dans la presse.

Image
Image: instagram

Non, il n'y aura pas de remboursements, mais les billets pour le festival veveysan peuvent être échangés contre des tickets pour deux autres festivals romands.

Les festivaliers que watson a pu interroger sont scandalisés par ces compensations, mais pas uniquement.

Trop loin, trop différents

Outre le fait que ces fêtards déçus auraient préféré récupérer leur argent, ce sont notamment les dates et les lieux qui coincent. Car ceux qui avaient pris leurs billets pour la soirée hip-hop se voient ainsi proposer la date du 31 août à l’Openair FLUO à Neuchâtel, tandis que ceux qui avaient prévu de se rendre les 31 mai, 1er ou 2 juin à Vevey peuvent se consoler avec le Stars of Sounds, entre les 4 et 6 juillet. C'est ce que souligne cette festivalière française qui n'est pas disponible à ces dates.

«Je viens de Thonon, j’ai déjà une heure pour aller au Vibiscum à Vevey, le but, c’était de faire aussi du local. Et non d’aller se perdre là-haut…»
Une festivalière de Thonon, en France

Et d'ajouter qu'elle n'est de toute façon pas intéressée par le line-up de l'autre festival. Selon elle, l'affiche à Morat n'a pas grand-chose à voir avec celle de Vevey. «On nous propose des artistes comme Hardwell et Lost Frequencies, et je vous laisse regarder la programmation de l’autre festival…»

C'est aussi ce que déplore cette Genevoise: «Je suis assez fan d’electro, et il n’y a que Paul Kalkbrenner qui corresponde, à Morat». Elle sera de toute façon en vacances à l'étranger à ce moment-là. Tout comme ce festivalier, qui espère au moins pouvoir faire jouer l'assurance annulation avec Ticketcorner.

«Je voulais voir Shaka Ponk pour leur dernière tournée. C'est définitif, je ne pourrai jamais les voir. On me propose Stars of Sounds avec Take That ou Scorpions... C'est pas vraiment la même énergie que Shaka Ponk. Sans compter qu'il est moins facile et plus long de se rendre à Morat qu'à Vevey.»
Un festivalier très déçu de rater Shaka Ponk

Même son de cloche chez cette festivalière, très surprise du traitement réservé aux détenteurs de billets, «d'autant plus que Nestlé est partenaire de l'événement». Elle se réjouissait de passer une soirée sans enfants, «si rare!», au bord du lac à Vevey.

«A part le jeudi soir où il y a Scorpion et Gothard, je ne connais absolument pas les autres artistes... Et Morat, ça n'est pas la porte à côté. Les compensations ne sont pas à la hauteur des billets perdus.»
Une festivalière qui se réjouissait d'une soirée sans enfants à Vevey

Elle dit aussi réfléchir à contacter sa protection juridique. Elle n'est pas la seule: les festivaliers sont nombreux à vouloir intenter une action en justice.

«L'organisateur doit répondre de ses actes. Il n'est pas normal d'agir ainsi envers les clients et partenaires qui lui ont fait confiance. Cette histoire entache le monde du festival en général»
Une festivalière qui se réjouissait d'une soirée sans enfants à Vevey

Sur Facebook, le groupe «Lésé de Vibiscumfestival» avait d'ailleurs été créé le 16 mai, après l'annonce de l'annulation du Vibiscum. Dans les groupes veveysans «Bonjour la Municipalité» et «Tu es de Vevey si...» également, les publications pour réclamer un remboursement et se réunir pour intenter une action collective pleuvent.

«Si on est nombreux, je pense qu’on peut obtenir quelque chose, mais il faut que tout le monde dépose plainte. Il faut essayer. Ils ne peuvent pas s’en sortir comme ça. On nous prend pour des pigeons, il n’y a aucun respect. Surtout qu’ils continuaient à faire de la promo pour vendre des places… C’est malhonnête.»
Une festivalière de Genève

Et il n'y a pas que le remboursement des billets qui irritent: certains festivaliers venaient de loin. De France voisine, mais aussi de la région parisienne, et même du Danemark, engendrant notamment des frais de transport conséquents.

C'est le cas de la Vaudoise Loubna Al Sabbagh, en formation et au profil d'un revenu modeste, qui avait invité une amie:

«J’ai acheté deux billets dont un pour ma meilleure amie qui habite à Paris, je lui ai donc également acheté un billet de train. Je trouve cette gestion complètement irresponsable et irrespectueuse. Par ailleurs, les artistes [à Morat et Neuchâtel] ne valent pas ceux que je voulais voir. Sans compter le fait que les festivals se trouvent loin, ce qui engendre des frais supplémentaires que je n’ai absolument pas envie d’assumer. Je me sens arnaquée et prise pour une imbécile.»
Loubna Al Sabbagh, une festivalière vaudoise

Des cas particuliers qui seront potentiellement pris en considération par le festival? Contactés, les organisateurs ne ferment pas totalement la porte:

«Certaines demandes de billets pour des cas "spéciaux" pourront être traitées au cas par cas, mais la politique globale d’échange reste la même pour tous»
Administration Fondation Vibiscum Festival

Une communication qui ne passe pas

Ce n'est pas uniquement les compensations qui font hurler les festivaliers, mais aussi la façon de communiquer.

«C'est lamentable. Il n'y a eu aucun contact direct de la part de Vibiscum. J'ai appris ça à la radio, ce qui a permis au directeur de faire le beau»
Un festivalier très déçu de rater Shaka Ponk

Certains soulignent un «manque total de considération de la part du festival». D'autres ont tenté de prendre le taureau par les cornes. En vain:

«Je leur ai écrit un mail lorsqu'ils ont annulé, je n’ai pas eu de réponse. On nous donne des informations, mais c’est tout, on n’a pas de retour, pas de réponse. Ils ont même supprimé la possibilité de commenter certains posts Instagram. On nous prend pour des pigeons, il n’y a aucun respect.»
Une festivalière basée à Genève

Cette festivalière, elle, s'insurge de constater que le staff est envoyé au casse-pipe pour annoncer, en vidéo, le non-remboursement des billets et les arrangements trouvés:

«La communication est très mauvaise, ils ont fait beaucoup de concours et de publicité encore quelques jours avant d'annoncer l'annulation, annulation qui devait déjà être prévue à ce moment-là... Quant à l'annonce du jour, rien ne va dans leur vidéo, ils envoient leurs employés au premier plan pour expliquer une situation dont ils sont eux-mêmes victimes certainement.»
Une festivalière romande

Et de souligner que la section commentaires a été fermée pour certaines publications, tant sur Facebook que sur Instagram. «Ils veulent nous faire taire ou quoi? C'est encore pire comme façon de faire, de A à Z, rien ne va!», s'énerve un internaute.

«Plus on avance, plus on découvre les casseroles que traîne le festival et on se demande vraiment si cette édition n'a pas été prévue uniquement pour récupérer de l'argent.»
Une festivalière romande

Une communication qui coince, aussi en interne? Contacté, l'un des programmateurs assure ne pas avoir été mis au courant des annonces du jour.

«J'ai découvert la compensation proposée en lisant la presse»
L'un des programmateurs du Vibiscum

Par ailleurs, une rumeur circule sur les réseaux sociaux: une soirée serait organisée pour les bénévoles.

«A ma connaissance, non, il n'y a pas de soirée prévue pour les bénévoles»
L'un des programmateurs du Vibiscum

Dans les commentaires, le Vibiscum a exclu la tenue d'une telle soirée. C'est ce que les organisateurs nous ont confirmé:

«Une fête pour le staff était initialement prévue au mois de juillet, comme c’est traditionnellement le cas pour ce genre de manifestation. Elle a naturellement été annulée en même temps que le festival. Il n’y a pas de raison de dédommager nos bénévoles, fidèles à notre cause, sauf pour ceux qui auraient bien sûr acheté des billets, ils pourront également les échanger.»
Administration Fondation Vibiscum Festival

Le patron du Vibiscum gère la fan zone de l'Euro

De nombreux festivaliers dégoûtés espèrent au moins que tout sera fait à l'avenir pour que la situation ne se reproduise pas.

«J'espère sincèrement qu'on retirera le droit au dirigeant d'organiser ce genre d'événements, parce qu'il a mis beaucoup de monde dans la panade»
Une festivalière romande

Rien n'est moins sûr. Le patron du Vibiscum, William von Stockalper, est aussi le boss du Vevey-Sports. Et c'est lui qui doit mettre en place une fan zone pour l'Euro de football, du 14 juin au 14 juillet prochain. Un grand écran, mais aussi une silent party sont au programme. De quoi soulever des questions auprès des festivaliers.

«A peine le festival en faillite, qu’un autre projet est lancé. L’organisateur n’a donc pas l’argent pour nous rembourser, mais suffisamment pour investir dans un projet qui a lieu quinze jours plus tard. Mais donc où est passé notre argent? Je doute fortement de sa bonne foi et je mettrai un point d’honneur à ne plus acheter de billets d’événements dont il aura la responsabilité.»
Loubna Al Sabbagh

D'autres festivaliers regrettent qu'une compensation dans la région veveysanne n'ait pas été proposée. «Ils auraient au moins pu nous donner des bons pour des boissons et de la nourriture dans cette fan zone plutôt que de nous envoyer dans des concerts à plus d'une heure de Vevey!», conclut ce Romand.

Des papas tristes qui emmènent leur fille en concert

1 / 21
Des papas tristes qui emmènent leur fille en concert
source: sadanduseless
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Festi'neuch a attiré près de 57 000 personnes, un record
Festi'neuch a connu une 23e édition couronnée de succès avec un record de 57 000 festivaliers et une sécurité sans faille.

Festi'neuch, qui a commencé jeudi et se termine dimanche soir, a vécu une 23e édition réussie. Le Neuchâtel Open Air Festival n'a pas connu de problèmes sécuritaires majeurs, malgré une affluence record de 57 000 personnes. Le festival affichait pour la première fois complet deux mois à l'avance.

L’article