Divertissement
famille royale britannique

Scoop: Netflix ravive une nouvelle plaie de la famille royale

En 2019, le prince Andrew scellait son destin en accordant une interview de 50 minutes à la BBC. Cinq ans après cette catastrophe de relations publiques, Netflix revient avec un drame d'une préci ...
En 2019, le prince Andrew scellait son destin en accordant une interview de 50 minutes à la BBC. Cinq ans après cette catastrophe de relations publiques, Netflix revient avec un drame d'une précision confondante.getty/watson

Netflix ravive une autre plaie de la famille royale

C'est avec une précision millimétrée, nette, chirurgicale que Netflix revient sur l'un des souvenirs les plus douloureux de la famille royale: l'interview cataclysmique du prince Andrew accordée à la BBC en 2019, au milieu du scandale Jeffrey Epstein. Notre avis.
05.04.2024, 17:3006.04.2024, 10:32
Suivez-moi
Plus de «Divertissement»

Sam McCallister n'avait pas vraiment la dégaine pour être invitée à siroter un thé au palais de Buckingham. Tignasse blonde peroxydée, lèvres gonflées au gloss, chewing-gum mastiqué avec férocité, boots en croco, cuir et imprimé léopard à gogo, broche Chanel à strass et faux sac à main Vuitton. Trop bling, trop kitsch, trop irrévérencieuse. Y compris pour ses propres collègues de la BBC. «Je ne veux pas être snob, mais elle est très Daily Mail», se gausse un collaborateur, dès que la féroce productrice a le dos tourné.

Pression maximale sur Buckingham Palace

Comme quoi, les apparences sont trompeuses. Car sans la hargne de cette farouche «blondasse» aux griffes laquées de noir, interprétée à l'écran par l'actrice Billie Pipper, les caméras de la chaîne britannique ne se seraient jamais introduites dans les salons feutrés de Buckingham Palace pour l'«interview de la décennie». Celle du prince le plus problématique de l'histoire royale moderne, emporté par le prédateur sexuel Jeffrey Epstein dans sa chute.

L'actrice Billie Pipper (à gauche) et la vraie Sam McAlister (à droite), réunies sur le tournage de Scoop.
L'actrice Billie Pipper (à gauche) et la vraie Sam McAlister (à droite), réunies sur le tournage de Scoop.image. netflix media center

Un prince Andrew candide, bégayant, colérique et trop gâté, campé avec une justesse déroutante par l'acteur Rufus Sewell. Ses prothèses de menton ne lui ôtent pas une once d'authenticité. Au contraire. On oublierait presque que ce n'est pas le duc d'York qui s'emporte contre une employée ayant mal disposé ses ours en peluche ou justifie son passé avec une maladresse douloureuse.

C'est qu'il nous donnerait presque mal au ventre, cet enfant coincé dans un corps de 60 ans. Un prince pleurnichard qui susurre le nom de sa «mummy» toutes les deux phrases - et que le réalisateur Philip Martin ne s'est pas risqué à afficher. Dans Scoop, la reine est invisible. Ce qui n'empêche d'être partout. Omniprésente et d'autant plus écrasante.

Toutefois, la véritable vedette du film n'est pas la famille royale. C'est d'abord le récit du combat acharné de Sam McAlister contre une armée de communicants. Un bras de fer et des heures de négociation entamés dès 2018 pour obtenir un entretien honnête, sans blabla ni «ligne rouge» du duc d'York. Entièrement consacré à ses relations avec le milliardaire condamné Jeffrey Epstein, décédé en août 2019 dans une cellule de New York.

«Vous ne pouvez pas débarquer avec un 'no comment' quand il s'agit d'une amitié avec un pédophile»
Sam McAlister, à l'attachée de presse du prince Andrew,
dans Scoop.

La pression monte. Sam McAlister persiste. Andrew craque. L'interview censée sauver sa réputation est agendée au 14 novembre 2019. Tous les protagonistes du drame en ont conscience: cette petite heure de télévision a le pouvoir de tout changer.

Une précision chirurgicale

On attendait avec un poil d'appréhension de voir comment Gillian Anderson allait se débrouiller dans le rôle de la journaliste Emily Maitlis. Encore une fois, la prestation est impitoyable. A l'image de la veste kaki de la présentatrice de Newsnight, la rigueur est militaire. Le détail poussé au millimètre. Mots, intonations, couleurs, expressions, coutures. Tout y est. Nous voilà projetés dans cette même confusion bizarre lorsqu'en 2019, le prince Andrew, le vrai, achève de creuser sa tombe publique.

A gauche, Rufus Sewell. A droite, le prince Andrew.
A gauche, Rufus Sewell. A droite, le prince Andrew.image: netflix

Après le succès mondial de The Crown et le joyeux scandale d'Harry&Meghan, on avait peine à croire que Netflix puisse creuser plus profondément dans les plaies de la monarchie britannique. Le géant américain vient de nous prouver qu'il est capable d'aller plus loin. Plus vif, plus mordant, plus précis, Scoop a l'effet d'un coup de cutter. Un rappel douloureux de l'épisode le plus mortifiant de la famille royale... à déguster absolument.

(«Scoop», réalisé par Philip Martin, avec Gillian Anderson, Keeley Hawes, Billie Piper et Rufus Sewell, disponible dès le 5 avril sur Netflix.)

Kate et William: dix ans de mariage et de perte de cheveux
1 / 21
Kate et William: dix ans de mariage et de perte de cheveux
Le mariage, en 2011.
source: epa / hugo burnand/clarence house / ha
partager sur Facebookpartager sur X
Scoop, la bande-annonce Netflix
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Justin Timberlake n'est pas seul: voici 18 mugshots de stars
Le chanteur a été arrêté après avoir conduit sous influence dans les Hamptons. Il rejoint le clan pas si fermé des stars étant passées par la case prison (ou cellule de dégrisement).

Aux Etats-Unis, quand vous êtes arrêtés par la police pour une infraction, quelle qu'elle soit, on vous tire le portrait et on rend cette photographie d'identité judiciaire publique (mugshot en anglais).

L’article