en partie ensoleillé
DE | FR
International
Analyse

La droite de Meloni est-elle plus dangereuse que jamais?

Brothers of Italy's Giorgia Meloni attends the center-right coalition closing rally in Rome Thursday, Sep. 22, 2022. This was the year war returned to Europe, and few facets of life were left unt ...
Icône de la nouvelle droite: Giorgia Meloni, cheffe du gouvernement italien.Image: keystone
Analyse

La nouvelle droite est-elle plus dangereuse que jamais?

Les citoyens du Reich qui veulent renverser le gouvernement allemand. Des néo-fascistes au pouvoir en Italie. Qu'est-ce qui se prépare en Occident? Le danger de l'extrême droite fait l'objet de deux évaluations complètement opposées.
19.12.2022, 06:0919.12.2022, 08:14
Philipp Löpfe
Philipp Löpfe
Philipp Löpfe
Suivez-moi
Plus de «International»

Giorgia Meloni est-elle un «loup déguisé en mouton»? L'ascension de Marine Le Pen est-elle le résultat de sa modération? Les Démocrates suédois ont-ils surmonté leur passé fasciste? Et les républicains américains deviennent-ils un véritable danger pour la démocratie? Le phénomène des populistes de droite est jugé de manière très différente. Voici les deux thèses qui s'opposent:

La thèse des conservateurs modernes:

L'incarnation de cette thèse est actuellement Giorgia Meloni, la nouvelle cheffe du gouvernement italien. Elle a remporté une nette victoire électorale et est désormais la femme forte de Rome. Son parti, Fratelli d'Italia, a ses racines dans le fascisme et elle-même avait autrefois loué Benito Mussolini comme un véritable patriote. La crainte que l'Italie, à l'instar de la Hongrie, glisse d'abord vers un Etat autoritaire, puis à nouveau vers le fascisme, semble donc plus que justifiée.

Jusqu'à présent, rien de tout cela ne s'est produit. Meloni condamne aujourd'hui le fascisme et se définit comme une «conservatrice moderne». Elle se montre modérée et tient à distance les deux super-machos Silvio Berlusconi et Matteo Salvini. Elle condamne l'attaque de Poutine sur l'Ukraine, participe aux sanctions et se déclare favorable à l'UE et à l'euro.

epa10363236 Italian Prime Minister Giorgia Meloni looks on during a session of the Lower House of parliament in Rome, Italy, 13 December 2022. Meloni reported to the Lower House before this week' ...
La première ministre Georgia Meloni au Parlement.Image: keystone

Elle a de bonnes raisons de le faire. Meloni ne sait que trop bien à quel point l'Italie a besoin des plus de 200 milliards d'euros qui lui reviennent dans le cadre du plan de construction européen, et elle vient de voir en temps réel la Hongrie se voir refuser cet argent parce que l'autocrate Viktor Orban ne veut pas mettre en œuvre les réformes exigées par l'UE. En outre, elle doit encore se souvenir que Berlusconi a dû démissionner en son temps parce que la Banque centrale européenne n'achetait plus d'obligations d'Etat italiennes, ce qui a fait exploser le taux d'intérêt de ces titres.

Malgré tout, on peut légitimement douter que Meloni campe sérieusement son numéro de «conservatrice moderne». «Une fois la crise passée, elle pourra alors recourir à l'artillerie lourde: apparition plus agressive sur la scène européenne, priorité donnée aux intérêts prétendument nationaux, serrage de vis en politique intérieure, passage à la loi et à l'ordre et dureté sociale, interventionnisme étatique dans l'économie», craint Luzi Bernet dans la NZZ.

Marine Le Pen se considère également comme une conservatrice moderne en France. Elle n'a pas seulement évincé son père fasciste du parti, elle a également rebaptisé l'ancien Front national en Rassemblement national et renonce désormais à remettre en question l'UE. Son parti n'est plus dominé par de vieux fascistes et des négationnistes, mais par de jeunes technocrates intelligents. Elle-même se pose en éleveuse de chat attentionnée. Cela a porté ses fruits. Le Pen a obtenu 41% des voix aux élections du printemps dernier.

Les Démocrates suédois doivent également leur récent succès électoral au fait qu'ils ne mentionnent désormais plus, autant que possible, leurs racines fascistes. La politologue Sheri Berman constate ainsi dans le magazine «Foreign Affairs»:

«L'évolution des Fratelli d'Italia et des Démocrates suédois est une raison d'être prudemment optimiste. Comme de nombreux autres partis de droite en Europe occidentale, ils ont certes leurs racines dans l'extrémisme, mais ils ont compris que pour gagner des voix, ils devaient s'éloigner de ces racines et s'adapter aux normes démocratiques».
Sheri Berman, Politologue

Mais est-ce vraiment le cas?

La thèse des nouveaux extrémistes

L'arrestation d'une vingtaine de «citoyens du Reich» en Allemagne a choqué le monde entier. Les membres de cette organisation voulaient apparemment prendre le parlement allemand d'assaut par la force et installer un aristocrate âgé comme une sorte de réincarnation de l'empereur. Cela peut paraître ridicule et les médias conservateurs comme la NZZ ou la Weltwoche n'y voient rien de plus qu'une mascarade organisée par quelques imbéciles désorientés.

D'autres, en revanche, prennent les Reichsbürger très au sérieux. Le «Financial Times», par exemple, fait remarquer qu'il y a plus de 20 000 Reichsbürger en Allemagne et que le mouvement n'est pas du tout composé de prolétaires incultes, mais de membres de la classe moyenne bourgeoise. Elle cite le professeur de sociologie Andreas Zick comme suit:

«Les manifestations Covid ont réuni des populistes de droite, des extrémistes de droite et des théoriciens du complot avec la classe moyenne. Ce qui les relie, c'est l'idéologie de la liberté et de la résistance».
Andreas Zick, Sociologue
07.12.2022, Hessen, Frankfurt/Main: Bei einer Razzia gegen sogenannte «Reichsbürger» führen vermummte Polizisten, nach der Durchsuchung eines Hauses Heinrich XIII Prinz Reuß (2.v.r.) zu einem Polizeif ...
L'aspirant empereur Henri XIII, le prince Reuss.Image: DPA

Plusieurs experts en terrorisme considèrent même que les citoyens du Reich représentent un plus grand danger pour la société que la bande d'extrême gauche Baader-Meinhof en son temps.

La situation est encore plus dangereuse au Brésil. Le président déchu Jair Bolsonaro n'a toujours pas reconnu sa défaite. Ses partisans fascistes continuent de manifester dans plusieurs villes et il n'est pas du tout assuré qu'un transfert pacifique du pouvoir au président Lula, légitimement élu, aura lieu au début de la nouvelle année.

Le modèle des citoyens du Reich et de Bolsonaro vient des Etats-Unis. Donald Trump y a certes subi une défaite cuisante lors des élections de mi-mandat. Mais c'est justement pour cette raison qu'il a perdu ses dernières inhibitions et s'est allié avec l'extrême droite. Trump a reçu à dîner le rappeur antisémite Kanye West et son ami fasciste Nick Fuentes. Il fait jouer depuis peu l'hymne de QAnon lors de ses rallyes et qualifie les attaquants du Capitole de «patriotes».

FILE - Former President Donald Trump announces he is running for president for the third time as he pauses while speaking at Mar-a-Lago in Palm Beach, Fla., Nov. 15, 2022. Lawyers for Donald Trump wer ...
Après sa défaite cuisante, Donald Trump a perdu ses dernières inhibitions. Image: keystone

Trump continue de recevoir le soutien de son parti. Ainsi, «Talking Point Memo», un blog politique, vient de révéler qu'avant le 6 janvier 2021, plus de 30 élus républicains ont demandé au chef de cabinet de Trump, Mark Meadows, de déclarer la loi martiale si nécessaire pour empêcher le président Biden d'agir. La plupart d'entre eux ont été réélus. Pendant ce temps, Marjorie Taylor Greene, la députée controversée de Géorgie, a ouvertement déclaré que si elle avait été responsable de l'assaut du Capitole, des armes auraient été utilisées.

Les conservateurs modernes sont peut-être en train de gagner du terrain en Italie et en France. Mais aux Etats-Unis, le parti républicain se radicalise presque quotidiennement. Malgré les résultats décevants des élections de mi-mandat — ou justement à cause d'eux — le Grand Old Party risque toujours de se transformer en un mouvement culte fascisant.

Qui prendra donc le dessus, les «conservateurs modernes» ou les «loups déguisés en moutons»? Sheri Berman est convaincue que les extrémistes ne s'imposeront pas cette fois-ci. Contrairement aux années 30, les démocraties occidentales sont devenues trop solides, estime-t-elle. C'est pourquoi Trump et les républicains finiront par échouer.

Trump se déclare le 47e président en jouant au golf
Video: watson
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Macron n'exclut pas l'envoi de troupes occidentales en Ukraine
Le chef de l'Etat français s'est montré plus offensif que jamais lors d'une conférence organisée à la hâte avec ses homologues européens. Ses déclarations ont fait bondir l'opposition.

Emmanuel Macron a appelé lundi les alliés de l'Ukraine réunis à Paris à un «sursaut» pour assurer la «défaite» de la Russie. Il a annoncé de nouvelles mesures pour fournir plus d'armes à Kiev et refusé d'exclure l'option d'un envoi de troupes occidentales à l'avenir.

L’article