International
prince harry

Comment Harry s'est retrouvé dans le scandale P. Diddy

Le prince Harry (ici, en 2007, aux côtés des rappeurs Kanye West et P.Diddy), prouve une fois de plus que les royals doivent faire attention à leurs fréquentations.
Le prince Harry (ici, en 2007, aux côtés des rappeurs Kanye West et P.Diddy), prouve une fois de plus que les royals doivent faire attention à leurs fréquentations. getty/watson

Comment Harry s'est retrouvé embarqué dans le scandale sexuel P. Diddy

C'est peu dire que le duc de Sussex se serait bien passé de cette mention dans un procès de 73 pages contre le rappeur soupçonné de trafic sexuel, P. Diddy.
27.03.2024, 11:3627.03.2024, 13:23
Suivez-moi
Plus de «International»

Comme un dangereux air de déjà vu. Après son oncle le prince Andrew, plus tôt cette année, au tour du prince Harry d'avoir la désagréable surprise de découvrir son nom étalé en toutes lettres dans un procès à 30 millions de dollars pour trafic et agression sexuelle. L'un des nombreux procès intentés contre «P. Diddy», «Puff Daddy», «Diddy» ou, de son vrai nom, Sean Combs, le célébrissime rappeur au cœur de l'actualité, depuis que ses domiciles de Los Angeles et Miami ont fait l'objet d'une descente du FBI ce lundi.

Mais comment Harry s'est retrouvé là-dedans?

Au cas où vous vous trouviez sur une autre planète, une grotte ou bêtement privé de réseau au cours des dernières 48 heures, le rappeur fait face à une litanie d'allégations d'agression et de trafic sexuel. C'est notamment le cas de son ancien producteur, Rodney Jones, dans un procès déposé le mois dernier à New York. Le producteur affirme non seulement que Sean Combs l'aurait agressé sexuellement, mais explique également comment le rappeur utilisait ses liens avec d'autres stars pour organiser des fêtes de trafic sexuel.

C'est dans ce document de 73 pages que figure le nom du duc de Sussex. Une seule fois, à la page 63. Le prince Harry, à l'instar d'autres stars et «dignitaires internationaux», aurait été mentionné par le rappeur pour donner une «légitimité» à ses fêtes.

Le paragraphe souligne que Diddy utilisait son «accès à des célébrités telles que des athlètes connus, des personnalités politiques, des artistes, des musiciens et des dignitaires internationaux comme ...
Le paragraphe souligne que Diddy utilisait son «accès à des célébrités telles que des athlètes connus, des personnalités politiques, des artistes, des musiciens et des dignitaires internationaux comme la famille royale britannique, le prince Harry» pour attirer d'autres stars dans ses combines.

Une seule rencontre

Que le prince Harry se rassure: à aucun moment le document n'indique qu'il aurait été impliqué dans un quelconque trafic sexuel. Il est plutôt cité comme un exemple du type de personnalités que Puff Daddy mentionnait pour asseoir sa réputation et s'attirer les faveurs d'autres célébrités.

Selon The Telegraph, le duc n'a rencontré le rappeur qu'une seule fois et n'a jamais assisté à aucune de ses soirées. C'était en 2007, à l'occasion d'un concert organisé à la mémoire de Lady Diana, au stade de Wembley de Londres. Après avoir interprété sa chanson I'll Be Missing You, P. Diddy a rejoint les princes Harry et William, ainsi que le rappeur Kanye West, pour une afterparty et quelques photos.

LONDON, ENGLAND - JULY 1: (NO PUBLICATION IN UK MEDIA FOR 28 DAYS) Prince William and Prince Harry meet P Diddy and Kanye West at the after concert party the Princes hosted to thank all who took part  ...
De gauche à droite: Le prince William, Kanye West, le prince Harry et P. Diddy à l'after-party du concert pour Diana, le 1er juillet 2007.Image: Tim Graham Photo Library

Quatre ans plus tard, dans une interview avec l'animateur de talk-show Graham Norton, P. Diddy a laissé entendre que les deux frères royaux avaient déjà été invités à ses soirées. Il semblerait toutefois que ni Harry ni William n'aient jamais assisté à d'autres événements avec le magnat déchu de la musique.

Manque de bol pour le prince: son frère aîné, William, n'est jamais nommé dans ces documents judiciaires. Ce ne serait pas la première fois que Harry se retrouve embarqué tout seul dans la controverse. Une injustice qu'il a déplorée dans ses mémoires, mais qui s'expliquerait dans le cas présent. La faute à une remarque apparemment anodine prononcée par P. Diddy, en 2012, lors d'un interview pour le tabloïd The Sun:

«J'ai vraiment hâte d'arriver au Royaume-Uni, car Londres est l'une de mes villes préférées. J'espère également pouvoir retrouver le prince Harry pendant mon séjour. C'est un gars tellement cool et il est temps qu'on passe du temps ensemble. Il faut qu’il m’emmène dans certains de ces clubs sauvages de Mayfair.»

La prudence est de mise

Cette nomination n'en reste pas moins un rappel douloureux de la nécessité absolue pour les membres de la famille royale britannique d'être ultra-prudents sur leurs associations et les personnes avec lesquelles ils sont photographiés.

C'est notamment sur la base de cette photographie que Virginia Guiffre (au centre) a basé son procès pour agression sexuelle contre le prince Andrew.
C'est notamment sur la base de cette photographie que Virginia Guiffre (au centre) a basé son procès pour agression sexuelle contre le prince Andrew.

Ce n'est pas son oncle, Andrew, qui dira le contraire. Une mauvaise fréquentation aura coûté au duc d'York des millions de dollars, ses titres et, enfin, sa réputation. Photographié aux côtés du pédophile et milliardaire condamné Jeffrey Epstein, le prince a fait face à de graves allégations judiciaires aux Etats-Unis. Il a notamment été contraint de régler un procès intenté par Virginia Giuffre, l'une des esclaves sexuelles d'Epstein, en 2022.

Tout récemment encore, cette sombre affaire s'est rappelé au mauvais souvenir du prince en disgrâce, lorsqu'il a été nommé dans des documents judiciaires concernant Jeffrey Epstein, dans lesquels Andrew était accusé d'avoir participé à une orgie avec des victimes mineures.

L'effondrement du pont Francis Scott Key à Baltimore
1 / 12
L'effondrement du pont Francis Scott Key à Baltimore
Le pont Francis Scott Key s'est effondré, le 26 mars 2024, après avoir été heurté par un cargo.
source: sda / steve helber
partager sur Facebookpartager sur X
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Digital nomads, rentrez chez vous!»: Majorque n'en peut plus
Après Barcelone, au tour de Majorque d'élever la voix. Les locaux sont remontés contre les touristes qui affluent en période estivale.

«SOS riverains: stop au tourisme»: une manifestation pour dénoncer les excès du tourisme sur l'île méditerranéenne espagnole de Majorque et demander un changement de cap a rassemblé 20 000 personnes dimanche dans les rues de Palma, selon la police.

L’article