DE | FR
image: keystone/shutterstock

«Si Djokovic passe les 3 premiers tours, il sera plus fort que jamais»

On ne sait toujours pas si Novak Djokovic pourra jouer l'Open d'Australie. Mais s'il y participe, le Serbe sera redoutable, préviennent nos experts. Pour autant qu'il arrive à gérer l'hallucinante situation qu'il vit à Melbourne.
12.01.2022, 16:5812.01.2022, 17:14
Suivez-moi

«A chaque match de Djokovic, il faudra sortir les pop-corn!» Au bout du fil, Marc Rosset est comme nous tous: impatient de suivre les parties du Serbe à Melbourne. A condition, bien sûr, que son visa ne soit finalement pas annulé par les autorités australiennes.

Et cette fois, ce ne sera pas pour admirer le toucher de balle ou les grands écarts du numéro un mondial, mais bien pour voir comment il gérera ce contexte lunaire. «Une situation politico-sportive pareille, c'est du jamais vu en tennis», constate le champion olympique de 1992. «On ne sait pas du tout comment le public va réagir avec Djokovic. Etre hué sur chaque point pendant deux semaines entières, ça peut être très dur à encaisser. Et ce ne sera pas facile, pour lui, de jouer après les montagnes russes émotionnelles qu'il a connues ces derniers jours.»

Au Melbourne Park, le Serbe sera forcément soutenu par ses compatriotes, habituellement nombreux et bruyants dans les tribunes. Ils ont déjà pris fait et cause pour lui ces derniers jours dans la rue et sur les réseaux sociaux, quand il était enfermé dans son «hôtel». Mais ce soutien pourrait bien contraster avec l'hostilité des Australiens.

Le Djoker rit et pleure parfois

Dans leur grande majorité, ceux-ci ne tolèrent pas la présence d'un joueur non vacciné dans leur pays, très ferme sur les restrictions sanitaires. L'image écornée de Djokovic – soupçonné de non-respect de quarantaine après son test positif au Covid et de falsification de certificat – risque aussi d'attiser leur courroux.

Mais le «Djoker» a l'habitude de faire face à l'adversité, lui qui a souvent dû jouer de grands matchs avec le public acquis à son adversaire, comme face à Federer ou Nadal, pour ne citer qu'eux. «S'il y a un joueur qui peut remporter le titre dans de telles conditions, c'est bien Novak Djokovic», tranche Yves Allegro.

«En fait, il est exceptionnellement bon quand tout le monde est contre lui. L'une des rares fois où ce n'était pas le cas, il a perdu et même craqué nerveusement en pleurant. C'était pendant la finale du dernier US Open»
Yves Allegro, ancien joueur de Coupe Davis et coach

L'ancien joueur de Coupe Davis, désormais entraîneur, prend le pari: «Si Djokovic arrive à gérer cette pression et remporte ses trois premiers matchs, il sera plus fort que jamais».

Jonathan Wawrinka, directeur de la Wawrinka Academy à Lausanne et frère de Stan, complète:

«Novak a de la marge sur ses adversaires lors des premiers tours de tournois du Grand Chelem. Même s'il est grillé nerveusement à cause de ce qu'il se passe autour, il arrivera à monter en puissance au fil des matchs et recharger ses batteries»
Jonathan Wawrinka, directeur de la Wawrinka Academy

Pour Yves Allegro, le numéro un mondial arrivera même à trouver ce surplus d'énergie grâce à ses déboires avec les autorités australiennes. «S'il est convaincu qu'il a tout fait juste juridiquement, il se sentira légitime et voudra en quelque sorte prendre une revanche.»

«Pas fait comme nous»

Erfan Djahangiri n'a pas plus de doutes sur la capacité du numéro un mondial à rebondir et défier toute logique. Celle qui voudrait qu'après plusieurs jours de quarantaine dans un hôtel miteux et un contexte anxiogène, un tennisman, même le meilleur, se liquéfie et perde tous ses moyens. «Les top joueurs, comme Djokovic, Federer ou Nadal, ne sont pas faits comme nous!», rigole l'ex-coach de Timea Bacsinszky. «Tant qu'ils respirent, ils ont une chance de gagner.»

A peine sorti de son isolement forcé, Novak Djokovic s'est entraîné au Melbourne Park.
A peine sorti de son isolement forcé, Novak Djokovic s'est entraîné au Melbourne Park. image: keystone

Pour argumenter son propos, le Vaudois fait un petit saut dans le passé: «J'avais dit exactement la même chose pour Federer juste avant l'Open d'Australie 2017, son premier tournoi après plusieurs mois d'absence. Et il l'avait gagné! Alors oui, pour moi, Djokovic reste le grand favori».

Reste la question de la fraîcheur physique et des sensations raquette en main. Parce que forcément, rester coincé quelques jours dans une chambre d'hôtel n'est pas la meilleure préparation pour un tournoi de tennis. «On peut faire confiance à Djokovic, il n'est pas resté assis tout le long sur sa chaise à ne rien faire», nuance Jonathan Wawrinka. «Il a certainement fait du gainage, des squats et des assouplissements pour rester en forme. En plus, il s'est bien préparé physiquement durant la pause en décembre.»

Pour nos quatre experts, aucun doute: «Nole» sera prêt à temps au niveau tennis. Il lui reste une bonne semaine d'entraînement avant son premier tour. «Son travail avec la raquette ne sera que des réglages, comme par exemple s’adapter à la surface, aux balles et à la météo», analyse Jonathan Wawrinka.

Novak Djokovic reste donc l'un des grands favoris au titre à Melbourne, en dépit des récents événements extra-sportifs kafkaïens. S'il est sacré, le Serbe remportera son 21e titre du Grand Chelem et détiendra seul le record, avec un trophée de plus que Federer et Nadal.

21 fois où les marques ont entubé les consommateurs

1 / 23
21 fois où les marques ont entubé les consommateurs
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Il se prend un buffle dans le buffet

COOL RASTA! L’équipe de bobsleigh de la Jamaïque ira aux JO d'hiver
Comme dans «Rasta Rockett», quatre athlètes jamaïcains iront aux Jeux olympiques d'hiver, mais aussi un skieur alpin.

Quatre Jamaïcains se sont qualifiés pour les Jeux olympiques de Pékin 2022 qui se dérouleront du 4 au 20 février. C'est la première fois depuis 1998 que le pays est représenté dans cette catégorie.

L’article