Sport
Voile

Voile: la Transat Paprec a rendu la mixité obligatoire

Chloé Le Bars et Hugo Dhallenne (Team Région Bretagne) en pleine course.
Chloé Le Bars et Hugo Dhallenne (Team Région Bretagne) en pleine course.Image: Instagram

Une nouvelle règle a été créée pour accélérer la féminisation de la voile

La Transat Paprec a imposé le double mixte aux onze équipages cette année. Certains hommes ont dû rester à quai.
21.05.2023, 11:4921.05.2023, 12:03
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Le duo formé par Charlotte Yven et Loïs Berrehar (Skipper Macif) s'est adjugé vendredi la 16e édition de la Transat Paprec entre Concarneau et Saint-Barthélemy.

Image

Une édition historique puisque pour la première fois, les organisateurs avaient imposé la mixité pour les onze équipages des monocoques «Figaro-3».

«J’étais d’abord contre la mixité imposée, parce que la course au large a toujours eu des classements indifférenciés, mais il faut reconnaître que les femmes qui embarquaient des hommes à leur bord ont longtemps été des exceptions, explique dans Le Monde Jeanne Grégoire, navigatrice et directrice du Pôle Finistère course au large. Et finalement, je crois qu’on a besoin des quotas pour évoluer et sécuriser des partenariats sportifs et institutionnels permettant aux femmes de développer des projets gagnants sur le long terme.»

Une partie des participants à la traversée 2023.
Une partie des participants à la traversée 2023.

L'obligation de mixité a eu pour effet d'empêcher certains hommes de prendre part à cette course réputée qui, lorsqu'elle s'appelait encore AG2R, a sacré les plus grands noms de la course au large. Violette Dorange a d'ailleurs été sollicitée par plusieurs skippers masculins pour participer à la course avant de choisir Basile Bourgnon, le fils de Laurent. Elle a donc indirectement laissé des navigateurs à quai. Si elle dit regretter cette situation, elle se réjouit aussi dans la presse française de voir émerger «de super profils féminins».

Le skipper Gaston Morvan qui, lui, a pu partir, estime que la mixité obligatoire va accélérer la féminisation de la course au large. «On est dans une période charnière, mais on évolue dans le bon sens, estime-t-il, cité par Le Monde. D’ici deux ou trois ans, il y aura un vivier important de femmes de très haut niveau.»

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
Thèmes
Faire du catch féminin en Suisse romande? C'est possible!
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Quand le Tour de France passait par Montreux et inspirait Freddie Mercury
Le 19 juillet 1978, la 18e étape de la Grande Boucle a emmené le peloton de Morzine à Lausanne en passant par Montreux, où le groupe Queen a vu la course. Il en a fait un tube.

Le Tour de France 1978 est resté gravé dans les mémoires pour plusieurs raisons, à commencer par l'affaire de dopage rocambolesque qui a éclaté après la victoire en solo du Belge Michel Pollentier à l'Alpe d'Huez. «Le maillot jaune avait été surpris avec une petite poire en plastique sous l’aisselle. Elle lui permettait de livrer une urine vierge grâce à un tuyau en caoutchouc fixé sous le maillot et se terminant dans le cuissard à la hauteur des parties génitales», se souvient le journaliste Bertrand Duboux sur le site de Swiss Cycling.

L’article