Suisse
AVS

AVS: un retraité suisse raconte sa vie en Thaïlande

«Avec 2000 francs, on arrive tout juste à joindre les deux bouts en Thaïlande»
«Avec 2000 francs, on arrive tout juste à joindre les deux bouts en Thaïlande»dr

Les retraités vivent-ils comme des rois en Thaïlande? Ce Suisse raconte

Originaire d'Argovie, Hans-Jörg Jäger vit en Thaïlande depuis treize ans - et perçoit une rente AVS. Selon lui, l'image des Suisses retraités qui se la coulent douce à l'étranger ne correspond pas à la réalité. De son point de vue, une 13e rente ne serait pas un cadeau, mais un soulagement.
20.02.2024, 05:5020.02.2024, 07:01
Matthias Niederberger / ch media
Plus de «Suisse»

Il y a plus de 50 ans, l'auteur tessinois Plinio Martini a écrit un livre célèbre sur les pauvres du Val Bavona qui ont dû émigrer en Amérique parce qu'ils ne pouvaient pas vivre de leur salaire en Suisse. Jusqu'à peu après la Seconde Guerre mondiale, des Tessinois appauvris ont fui à l'étranger, comme ils le font dans Ni début ni fin. Dans le Val Bavona isolé, ce sont surtout les jeunes qui partaient.

Aujourd'hui, ce sont les personnes âgées qui n'ont plus assez d'argent et qui doivent donc quitter notre pays. Du moins si l'on en croit Hans-Jörg Jäger. Originaire d'Argovie, il a émigré en Thaïlande il y a treize ans et y a créé avec sa femme Lanee «une résidence pour seniors à partir d'une rizière», comme il le raconte au téléphone.

Hans-Jörg Jäger, aujourd'hui âgé de 66 ans et lui-même bénéficiaire de l'AVS, héberge dans sa résidence douze hôtes permanents, dont beaucoup ont entre 75 et 85 ans, la moitié étant des femmes. La plupart viennent de Suisse. Il échange régulièrement avec ses pensionnaires. Ces derniers temps, le grand sujet est l'introduction d'une 13ᵉ rente AVS, sur laquelle la Suisse votera le 3 mars. Le Suisse affirme:

«Pour moi et ma femme, l'affaire est claire: nous voterons oui»
Hans-Jörg Jäger, 66 ans, et son épouse Lanee, 57 ans, en Thaïlande: tous deux sont favorables à une 13e rente AVS.
Hans-Jörg Jäger, 66 ans, et son épouse Lanee, 57 ans, en Thaïlande: tous deux sont favorables à une 13e rente AVS.dr

Les déclarations de l'UDC lui font mal

Depuis quelques semaines, le débat sur la votation tourne de plus en plus autour des Suisses qui se la couleraient douce à l'étranger, où la vie est moins chère - la Thaïlande est l'exemple préféré de beaucoup. L'UDC parle d'un «cadeau de plusieurs milliards aux retraités à l'étranger». Hans-Jörg Jäger se dit peiné par de tels propos:

«Celui qui parle ainsi n'a aucune idée de la situation réelle de nombreux retraités à l'étranger».

Et surtout, les expéditeurs de tels messages ne savent pas pourquoi ces personnes ont quitté la Suisse.

D'après son expérience, la moitié des retraités suisses ont en effet émigré en Thaïlande parce qu'ils y étaient contraints. «En Suisse, une rente AVS de moins de 2000 francs ne suffit tout simplement pas pour joindre les deux bouts. Même pas avec des prestations complémentaires.»

Une retraitée pourrait «enfin revoir sa famille»

Lui-même ne dépend pas d'une éventuelle 13ᵉ rente AVS, confie le retraité qui a travaillé en Suisse en tant qu'indépendant pour l'entreprise de son frère. Néanmoins, ce coup de pouce serait le bienvenu pour lui, car il a utilisé l'argent de sa caisse de pension pour construire sa résidence pour personnes âgées en Thaïlande.

Lorsque Jäger parle avec ses hôtes, qui sont nourris et logés dans sa résidence pour 1400 francs par mois, le ton est plus dramatique:

«Une femme m'a dit que si elle recevait une 13ᵉ rente AVS, elle pourrait enfin prendre l'avion pour la Suisse et voir sa famille»

Un autre client aurait assuré qu'il chercherait immédiatement une caisse maladie. En Thaïlande, celle-ci n'est pas obligatoire. Beaucoup de ses hôtes sont d'anciens indépendants, explique Jäger. Ils n'ont pas de caisse de pension et vivent uniquement de leur rente AVS.

Résidence dans la «maison des pauvres» de Thaïlande

La Thaïlande n'est pas aussi avantageuse que certains en Suisse pourraient l'imaginer, souligne le retraité. Celui qui, comme beaucoup de Suisses, ne vit ici que de sa rente AVS, ne mène pas une vie de prince. Au contraire:

«Avec 2000 francs, on arrive tout juste à joindre les deux bouts en Thaïlande»

Pour de nombreux retraités, la nécessité financière est la principale raison qui les a poussés à émigrer en Thaïlande. Selon Jäger, la douceur du climat et l'hospitalité sont certes aussi importantes, mais ce n'est pas la raison pour laquelle beaucoup quittent définitivement la Suisse.

L'Isaan, la région où Hans-Jorg vit avec sa femme, est considérée comme la maison des pauvres de la Thaïlande. Elle se trouve à 400 kilomètres de Bangkok. Ce n'est pas ici que viennent ceux qui veulent gagner beaucoup. C'est ici que viennent ceux qui ne peuvent pas se permettre de vivre ailleurs.

La résidence se situe à environ 400 kilomètres de Bangkok.
La résidence se situe à environ 400 kilomètres de Bangkok.google maps

Dans le roman de Plinio Martini, certains émigrants sont rentrés en Suisse pour y passer leurs vieux jours. Pour la plupart des retraités en Thaïlande, cela ne devrait pas être une option. Même avec une 13ᵉ rente AVS.

(Traduit et adapté par Chiara Lecca)

Immersion dans le plus grand bunker d'or privé de Suisse:

Vidéo: watson
4 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
4
Le voyage de deux fonctionnaires suisses en Russie crée la polémique
Une polémique enfle autour du voyage en Russie de deux fonctionnaires saint-gallois, qui y ont abattu quatre loups. La SRF a eu accès au rapport de ce voyage «scientifique». Et ses conclusions sont contestées.

La polémique enfle en Suisse alémanique et concerne le chef de l'Office de la nature, de la chasse et de la pêche du canton de Saint-Gall. Accompagné d'un garde-chasse, il a participé à une traque au loup en Russie.

L’article