DE | FR
Le médecin tessinois Giorgio Ostinelli affirme que le virus a été créé en laboratoire.

Le médecin tessinois Giorgio Ostinelli affirme que le virus a été créé en laboratoire. Image: Keystone/Facebook

Ce médecin tessinois est suspendu à cause de ses posts complotistes

Giorgio Ostinelli, médecin FMH tessinois, a une idée très précise de la pandémie et prend soin de la diffuser sur les réseaux. Un comportement qui agace l'ordre des médecins.



Les propos sceptiques sur le coronavirus, tout le monde connaît. Mais que se passe-t-il quand ces idées sont diffusées par des médecins? Le tessinois Giorgio Ostinelli vient de le découvrir.

Mr. Ostinelli, médecin FMH exerçant à Mendrisio, publie régulièrement sur les réseaux sociaux des posts qui mettent en doute le danger du virus et la stratégie des autorités sanitaires.

Amende et suspension

Après un premier avertissement, l’Ordre des médecins tessinois (OMCT) est passé à l'action. Lundi, sa commission déontologique a suspendu le médecin pour une période de trois mois. Il devra en outre payer une amende de 3'000 francs, indique la RSI.

Les propos de Giorgio Ostinelli «discréditaient systématiquement le travail des autorités politiques et sanitaires, du médecin cantonal et des hôpitaux», précise le OMTC, cité par le Corriere del Ticino.

Virus créé en laboratoire

Mais qu'a-t-il dit, au juste? Il suffit de parcourir sa page Facebook, entretemps supprimée, pour s'en faire une idée.

«Nous sommes en train de subir une manipulation globale».

Giorgio Ostinelli sur Facebook

Le médecin s'en prend par exemple à la «pensée unique et totalitaire», affirme que le virus a été créé en laboratoire et que nous sommes en train de «subir une manipulation globale». Les masques? Ils «constituent une source primaire de contagion». Ces publications génèrent des centaines de likes et de commentaires.

La réaction de Giorgio Ostinelli n'a pas tardé. «En tant que médecin, je ne peux pas rester dans une corporation où la collégialité déontologique totalitaire supprime la pensée scientifique, éthique et morale», écrit-il dans un post Facebook.

Concernant la pandémie, il ne change pas d'avis. Selon lui, l’approche sanitaire pour lutter contre le Covid-19 «reste désastreuse et incohérente».

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

«Berset était obligé de lâcher un peu de lest»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L'Espagne devient le cinquième pays du monde à légaliser l'euthanasie

Le Parlement espagnol a autorisé à un patient atteint de maladie incurable à mettre fin à ses jours. Le pays rejoint la petite liste des Etats qui l'autorisent, liste dans laquelle la Suisse n'est pas. Eh non!

Le Parlement espagnol a approuvé définitivement, jeudi, la légalisation de l'euthanasie, faisant de l'Espagne l'un des rares pays au monde permettant à un patient atteint d'une maladie incurable de mourir pour mettre fin à ses souffrances.

Priorité pour le gouvernement du socialiste Pedro Sánchez, cette loi, qui doit entrer en vigueur en juin, a été adoptée par la chambre basse du Parlement, grâce notamment aux voix de la gauche et du centre.

Les pays qui ont légalisé l'euthanasie dans le monde, …

Lire l’article
Link zum Artikel