International
famille royale britannique

Edward, le nouvel «homme fort» de la famille royale

Library file dated 14.05.95 of HRH The Queen and her youngest son Prince Edward. Prince Edward and his long-term girlfriend Sophie Rhys-Jones are expected to announce their engagement this morning (We ...
Le quatrième fils d'Elizabeth, le prince Edward, est également le plus méconnu de la famille Windsor. Avec l'absence du roi et de plusieurs membres de premier plan, il est en passe de prendre du galon.PA Images

La «mauviette» de la famille royale est devenue indispensable

Aussi discret qu'hyperactif, le méconnu prince Edward, plus jeune fils d'Elizabeth, est devenu un pilier au sein d'une famille royale dangereusement élimée. Mais il n'en a pas toujours été ainsi. Comment la «mauviette» délicate, maniérée et pourrie gâtée s'est-elle métamorphosée pour devenir le nouvel «homme fort» des Windsor?
30.03.2024, 07:00
Suivez-moi
Plus de «International»

Sitôt venu au monde, le prince Edward prenait déjà sa famille de court. Une entrée théâtrale, le 10 mars 1964 à 20h20, une semaine avant la date prévue. Et puis, comme si surprendre Sa Majesté ne suffisait pas, le nouveau-né est un garçon. Persuadée d’attendre une fille, Elizabeth II n'avait envisagé que des prénoms féminins. Cette entrée en matière ne sera pas la seule originalité du prince Edward. Loin de là.

Queen Elizabeth II with her two sons, Prince Andrew and baby Prince Edward, driving from Euston Station in London on return from Balmoral. (Photo by PA Images via Getty Images)
1964: Elizabeth et ses deux cadets, le prince Andrew et le tout jeune prince Edward, qui goûte très vite aux flashs. PA Images

Malgré cette légère avance sur le timing, Edward, longtemps troisième dans la liste de succession au trône, a pointé le bout de son nez pile au bon moment: 14 ans après la naissance de son frère aîné, Charles, et 10 ans après la montée de sa mummy sur le trône. Elizabeth est désormais une reine bien établie et toute prête à accorder à ce fils «adorable» et à la «beauté délicate», toute l'attention qu'il mérite - et qu'il réclame.

C'est peu dire qu'Edward, coqueluche du personnel du palais, développe un sens du spectacle précoce. A l'âge de cinq ans déjà, les caméras de la BBC l'immortalisent en pleine escalade du toit de la Range Rover familiale ou en réclamation dramatique d'une glace. La distance confortable qui le sépare du trône d'Angleterre autorise au dernier-né une éducation beaucoup plus détendue et moins protocolaire que ses trois frères et sœurs. Ce qui ne l'empêchera pas de faire preuve toute sa jeunesse d'une «arrogance et d'une pétulance surprenantes», juge sa biographie Ingrid Seward.

Queen Elizabeth II, Prince Charles, Prince Edward, Prince Andrew and Princess Anne listening to the Duke of Edinburgh on a bridge in the grounds of Frogmore, Windsor. (Photo by PA Images via Getty Ima ...
Elizabeth II, entourée de ses quatre enfants, de son mari et d'un de ses corgis, sur le domaine de Windsor.PA Images

La «mauviette pleureuse»

Faire son show, Edward aime ça et compte en faire son métier. Après un passage malheureux dans la marine royale après l'université, dont la démission au bout de quatre mois de service lui vaut les gros titres et le surnom peu flatteur de «mauviette pleureuse de Windsor» dans le New York Post, le prince au physique charmant et raffiné a choisi sa vocation. Il deviendra le premier membre haut placé de la famille royale à gagner convenablement sa vie en tant que producteur de théâtre.

WINDSOR, UNITED KINGDOM - MAY 16 : Queen Elizabeth ll, accompanied by Prince Edward, takes photographs with her camera during Windsor Horse Show on May 16, 1982 in Windsor, England. (Photo by Anwar Hu ...
Le plus jeune fils d'Elizabeth, dont le physique raffiné et délicieux de jeune premier lui vaut quelques moqueries dans la presse. Getty Images Europe
«J'adore le fracas du show business. C'est un monde merveilleux de fantaisie et d'imaginaire»
Le prince Edward, en 1987.

Son Altesse ne croyait pas si bien dire. Son premier projet de mise en scène, à l'âge de 23 ans, s'apprête à laisser une tache «fracassante» sur son CV: un remake d'un jeu télévisé australien It's a Knockout, revisité à la sauce royale. On ne sait trop comment, Edward parvient à rallier plusieurs membres de sa famille - dont le prince Andrew, la princesse Anne et sa belle-soeur Sarah Ferguson - pour enfiler des costumes de Tudor multicolores et se ridiculiser lors de joutes sportives parfaitement absurdes. Un désastre absolu et une humiliation universellement reconnue, sauf par son réalisateur. Edward, très fier, affirme à un parterre de journalistes médusés qu'il s'agit du «jour le plus extraordinaire de sa vie».

Allez, juste pour le plaisir... Voici l'archive

Il faudrait plus qu'une mauvaise publicité mondiale pour décourager le fougueux prince de Broadway, qui persévère dans sa carrière théâtral jusqu'au début des années 90. Au terme d'une brève période de chômage, plutôt que de se lancer dans une ennuyeuse carrière de comptable sur les conseils de son père Philip, Edward préfère devenir son propre patron. Vachement plus commode, pour éviter d'être pris en étau entre un employeur et ses engagements royaux.

En novembre 1993, il lance sa boîte de production, Ardent Productions. Neuf ans et une dizaine de documentaires un brin à côté de la plaque plus tard, cette «triste blague dans l'industrie», comme la décrit le Guardian en 2002, s'achève.

Des documentaires où Edward s'improvise producteur, acteur, réalisateur, historien, journaliste et plus encore.
Des documentaires où Edward s'improvise producteur, acteur, réalisateur, historien, journaliste et plus encore.youtube

Un mariage à toute épreuve

Les velléités professionnelles du prince Edward ne sont pas sa seule spécialité. Des quatre enfants de la reine, il est le seul à n’avoir jamais divorcé. En 1993, le jeune homme un brin «maniéré» balaie les rumeurs d'homosexualité (une suggestion proprement «scandaleuse», selon lui) en s'affichant au bras de Sophie Rhys-Jones, qu’il rencontre sur un tournage. Là où le fils de la reine est «calme», «sérieux» et, comme la plupart des royals, «arrogant et autoritaire», cette bourgeoise, fille d’une secrétaire et d’un fabricant de pneus, est «amusante», «drôle», «attirante».

LONDON, UNITED KINGDOM - JUNE 10: Sophie Rhys-jones Leaving Her Office For The Last Time Before Her Wedding To Prince Edward. (Photo by Tim Graham Photo Library via Getty Images)
Sophie Rhys-Jones, aussi différente que toute trouvée pour le prince Edward.Image: Tim Graham Photo Library

N'en déplaise à un premier date très rangé (une partie de tennis et un dîner au palais de Buckingham), la presse décrit ce jeune et joli couple comme «étonnamment moderne»: des années avant leurs fiançailles, les tourtereaux se mettent en ménage au palais de Buckingham. Dans des chambres séparées, précisons. La légende raconte qu'une nuit, Edward, dans une tentative de rejoindre la chambre de sa belle, se serait encoublé sur l'un des corgis de sa mère - le forçant à retourner fissa dans sa chambre.

Cinq ans et un gros coup de pression médiatique plus tard, le prince finit par ployer le genou et fait sa demande lors de vacances aux Bahamas.

LONDON, UNITED KINGDOM - JANUARY 06: Sophie Rhys-jones And Prince Edward On The Day Of Their Engagement. (Photo by Tim Graham Photo Library via Getty Images)
Leur mariage a lieu en juin 1999, à la chapelle Saint-Georges. Une cérémonie informelle selon les normes royales.Image: Tim Graham Photo Library

Le comte de Wessex, du titre reçu après ses noces, a eu raison de tergiverser. Il a parfaitement trouvé sa moitié. La comtesse est aussi douée que lui pour les gaffes et les bad buzz. Face à l'évidence, le couple finit par admettre qu’il n'est pas fait pour une vie professionnelle «normale». Edward et Sophie décident de se faire oublier du public un moment, à l'abri dans leur domaine de Bagshot Park, à seulement 16km du château de Windsor. Non loin de la reine et du prince Philip.

«Sophie s’entendait très bien avec Philip. Elle savait comment le gérer. Elle le faisait rire et ne se laissait pas impressionner par sa brusquerie»
L'experte royale Ingrid Seward, au Times.

Avec les années, le couple devient tellement discret que la reine Elizabeth les aurait carrément intimés à se mettre davantage en avant. Un comble, pour un ancien comédien.

Autre spécificité de ce duo à toute épreuve? Leurs enfants, Louise et James, nés en 2003 et 2007, ne porteront pas de titre nobiliaire. «Nous essayons de les éduquer en sachant qu’ils seront très probablement amenés à travailler pour gagner leur vie», justifie Sophie au Times, en 2020. «C’est pourquoi nous avons pris la décision de ne pas utiliser les titres SAR. Ils les ont, et peuvent décider de les utiliser à partir de 18 ans, mais je pense que c'est très peu probable.»

LONDON, ENGLAND - MAY 06: Prince Edward, Duke and Sophie, Duchess of Edinburgh arriving with Lady Louise Windsor (right) and the Earl of Wessex (left) at the Coronation of King Charles III and Queen C ...
La famille Wessex au grand complet, le jour du couronnement de Charles, le 6 mai 2023. Louise et James n'ont effectivement pas changé de titre pour l'instant.Getty Images Europe

La dure réhabilitation

Avant de trouver enfin un job dans lequel ils excellent, celui de membres actifs de la famille royale, le purgatoire aura été lent. Douloureux. Pour se racheter une noblesse, il aura fallu aux Wessex beaucoup de temps, discrétion, travail en coulisses et obligations familiales acceptées sans sourciller.

«Quoi qu'il fasse, Edward se donne à 150%. Et si tout le reste échoue, il donne toute l'énergie qu'il a encore à nos chiens épuisés ou à la destruction du jardin»
La comtesse Sophie, à l'occasion du 60e anniversaire de son mari, le 10 mars 2024.

Le départ d'Harry et Meghan de la Firme permet à ces «nouveaux ambassadeurs» de combler la place vacante et de démontrer leur utilité. Si bien qu'en 2021, Vanity Fair écrit déjà que ces «travailleurs acharnés» sont «exactement ce dont la monarchie assiégée a besoin».

Trois ans plus tard, alors que la famille royale est confrontée à une crise sanitaire et à un manque de membres actifs sans précédent, le comte et la comtesse de Wessex se révèlent plus indispensables que jamais. Depuis que son frère aîné est hors de course, Edward, qui vient l'an dernier d'hériter du titre paternel de «duc d'Edimbourg», accumule les engagements. Selon le Telegraph, sa charge de travail n'est égalée que par celle de la princesse royale, Anne, réputée véritable bourreau de travail.

«Le prince Edward s'apprête à émerger comme le nouvel homme fort de la famille royale»
The Telegraph, le 24 mars 2024.

Il aura fallu attendre 60 ans pour que ce drôle de numéro trouve enfin sa voie. Derrière la façade d'acteur gâté et inconsistant, «c'est un gars vraiment dur», affirme un ancien garde-chasse de Balmoral, qui a emmené le prince traquer des cerfs dans les collines autour de la maison des Highlands. «Edward était de loin le plus dur de tous les princes. Rien n’était trop pour lui.» Ces prochains mois devraient nous en fournir la preuve.

Kate Middleton est atteinte d'un cancer
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Elon Musk touche le gros lot
L'entrepreneur et fondateur de Tesla va enfin toucher son immense magot, estimé à près de 56 milliards de dollars, après que les actionnaires aient validé la rémunération.

La mobilisation de Tesla et de son patron Elon Musk a payé: son énorme plan de rémunération a de nouveau été approuvé par les actionnaires du constructeur automobile, après son annulation par la justice en janvier.

L’article