International
Meghan Markle

Meghan Markle envisagerait de briguer un siège au Sénat américain

Meghan Markle pourrait briguer un siège au Sénat américain
Les ambitions politiques de longue date de la duchesse de Sussex pourraient se concrétiser plus vite qu'on ne le pense. watson

Meghan Markle voulait briguer un siège au Sénat américain

La disparition de la sénatrice californienne respectée Diane Feinstein, à l'âge de 90 ans, avait laissé une place vacante au Sénat pour Meghan. Une première étape avant son «objectif ultime», la présidence des Etats-Unis? C'est du moins ce qu'ont avancé certains initiés.
02.10.2023, 08:2602.10.2023, 10:56
Suivez-moi
Plus de «International»

C'est ce qu'on appelle débuter la semaine sur les chapeaux de roue d'un carrosse royal! Bien que l'on prête depuis des années des ambitions politiques à la duchesse de Sussex, les choses se seraient considérablement accélérées au cours des derniers jours, selon le Mail on Sunday.

A en croire les sources de nos confrères dans les rangs démocrates, le nom de Meghan aurait bel et bien été envisagé pour briguer le siège vacant de Dianne Feinstein. La Californienne nous a quittés vendredi dernier, dans sa 90e année, après plus de trente ans dans la chambre haute du Congrès.

Quelques minutes seulement après l'annonce du décès, «les téléphones étaient allumés», glisse malicieusement le Mail.

«Le choix de Meghan est certainement très improbable, mais dans la folie qui caractérise la politique américaine ces jours-ci, ce n'est pas une impossibilité. Des choses encore plus folles se sont déjà produites»
Un important donateur démocrate, au Mail on Sunday.

Une configuration unique

Si elle avait annoncé un peu plus tôt cette année son désir de mettre fin à sa longue carrière politique, il restait encore à Dianne Feinstein quelque 13 mois à purger dans l'hémicycle, avant de savourer une retraite pleinement méritée.

Maintenant qu'elle n'est plus là pour finir le job jusqu'à la prochaine élection, en novembre 2024, il incombait au gouverneur de Californie, Gavin Newsom, de lui trouver rapidement un remplaçant. Ou plutôt... une remplaçante. Newsom avait juré de choisir une femme noire pour reprendre temporairement le poste, avant de céder la place à l'une des politiciennes plus chevronnées ayant annoncé leur intérêt pour briguer le siège vide, dès 2024.

«Il n'y a pas beaucoup de femmes qui correspondent à ces critères. C'est pourquoi le nom de Meghan est évoqué»
La source démocrate du Mail on Sunday.

Après tout, Gavin Newsom et Meghan Markle n'en sont pas à leurs premières manigances politiques. En octobre 2020, alors que le charismatique gouverneur de Californie est considéré comme l'un des grands colistiers potentiels pour se présenter aux côtés de Joe Biden, le démocrate aurait tenu une réunion virtuelle d'une heure avec les Sussex.

La duchesse, en particulier, aurait «travaillé en réseau entre de hauts démocrates» pour participer à la campagne du gouverneur. Malheureusement pour Gavin Newsom et son alliée, Joe Biden avait finalement opté pour une autre sénatrice californienne en tant que colistière: Kamala Harris.

Hélas pour Meghan, on ne devrait pas la voir pas de sitôt faire avancer ses causes dans l'hémicycle à la place de Dianne Feinstein. Selon Politico, Gavin Newsom est sur le point de nommer lundin matin Laphonza Butler, une dirigeante syndicale influente, pour occuper le siège de la défunte sénatrice.

Plus encore que Meghan, on en connait un qui devrait être déçu: Donald Trump, qui n'a jamais caché son rêve d'en découvre avec la duchesse et ses idées sur un plateau. Next time!

Meghan Markle et son fashion show en Allemagne
1 / 10
Meghan Markle et son fashion show en Allemagne
La duchesse a fait une véritable déclaration de mode cette semaine en Allemagne.
source: wireimage / samir hussein
partager sur Facebookpartager sur X
Meghan «agacée» par sa caricature dans «South Park»
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Agression sexuelle: 17 ans de réclusion pour l'ancien prêtre d'Orléans
L'ancien prêtre d'Orléans a été reconnu coupable de centaines de viols et agressions sexuelles aggravées sur quatre garçons et condamné à 17 ans de réclusion criminelle, samedi par la cour d'assises du Loiret.

L'accusé, Olivier de Scitivaux de Greische, 64 ans, a été reconnu «coupable de l'ensemble des faits de viols et agressions sexuelles aggravées», a déclaré la cour. Elle a annoncé une période de sûreté de 10 ans qui va au-delà des réquisitions de l'avocat général.

L’article