International
Transexualité

Enfants transgenres: DeSantis et la Floride critiqués par Biden

Enfants transgenres: Ron DeSantis et la Floride critiqués par Biden

Florida Gov. Ron DeSantis waves to the crowd as he attends an event Friday, March 10, 2023, in Davenport, Iowa. (AP Photo/Ron Johnson)
Ron DeSantis
Ron DeSantis, le gouverneur de Floride, est un sérieux prétendant à l'investiture républicaine pour les élections de 2024.Image: sda
L'ordre des médecins de Floride a décidé d'interdire l'accès des mineurs transgenres aux traitements bloquant la puberté, à la prise d'hormones et aux opérations chirurgicales.
14.03.2023, 05:05
Plus de «International»

Joe Biden a jugé «honteuse» et «cruelle» lundi la politique menée par la Floride, dont le gouverneur Ron DeSantis est un représentant de la droite radicale, concernant les enfants transgenres.

«Ma mère dirait que ce qui se passe en Floride n'est pas loin d'être honteux. Ce qu'ils font est juste terrible»
Joe Biden

DeSantis, nouvel ennemi de Trump:

«Ce n'est pas comme si un enfant se réveillait un jour et disait 'Vous savez quoi, j'ai décidé de devenir un homme ou une femme'», a encore déclaré Joe Biden:

«Ce sont des êtres humains. Ils ont des sentiments. Ils ont des émotions (...) cela me semble cruel»

Par ailleurs, l'actuel président américain, âgé de 80 ans, donne de plus en plus de signes de vouloir se représenter en 2024.

Ron DeSantis, présenté comme un possible prétendant à l'investiture républicaine, défend des positions très conservatrices en matière de moeurs notamment.

Le gouverneur est pour sa part le promoteur d'une loi vivement critiquée et surnommée «Don't say gay» («Ne parlez pas des gays»), qui contraint fortement voire empêche l'enseignement à l'école de sujets liés à l'orientation sexuelle et au genre. (ats/jch)

«Envoyez fighter au 5-12345»: le clip promotionnel du futur Donald Trump
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi la fille de Staline a dû trouver refuge en Suisse
La fille de Staline se rendit en Suisse au printemps 1967. Au beau milieu de la guerre froide. Récit d’une situation diplomatique délicate.

Il fallait faire vite. Le 7 mars 1967, John S. Hayes, ambassadeur des Etats-Unis à Berne, sollicita une audience «de toute urgence» auprès du conseiller fédéral Willy Spühler. L’Américain exposa la situation au chef du Département politique fédéral (DPF, devenu aujourd’hui le Département fédéral des affaires étrangères ou DFAE) au cours de l’entrevue: Svetlana Allilouïeva, l’unique fille de Staline, avait profité de son séjour en Inde au décès de son compagnon, pour demander l’asile politique à l’ambassade américaine de New Delhi.

L’article