larges éclaircies
DE | FR
Sport
Tennis

Rafael Nadal, un traitement par radiofréquence pour son pied

Rafael Nadal adore Wimbledon.
Rafael Nadal adore Wimbledon. image: keystone/twitter

«Avec son nouveau traitement, Nadal a des chances de jouer Wimbledon»

Rafael Nadal a commencé ce mardi une nouvelle thérapie pour soigner ses douleurs au pied: la radiofréquence. La dernière chance du tennisman espagnol, estime le chirurgien orthopédique Patrick Vienne, très optimiste.
09.06.2022, 07:1731.07.2022, 10:36
Suivez-moi
Plus de «Sport»

Certains affirmaient que Rafael Nadal – victime de douleurs aiguës au pied gauche – annoncerait la fin de sa carrière dimanche à l'issue de la finale de Roland-Garros, qu'il a remportée face à Casper Ruud. C'était mal connaître l'Espagnol et son âme de combattant.

6-3 6-3 6-0, une petite Ruud'vélo pour finir.
6-3 6-3 6-0, une petite Ruud'vélo pour finir. image: keystone

Au lieu de ranger sa raquette, il s'est rendu dès mardi à Barcelone pour entamer un nouveau traitement: la radiofréquence.

Quèsaco? «C'est une thérapie qui permet uniquement de réduire la douleur, mais en aucun cas de réparer son os du pied», pose d'entrée Patrick Vienne, spécialiste en chirurgie du pied et de la cheville à la clinique Hirslanden à Lausanne.

«Il s'agit d'insérer de minuscules électrodes près des nerfs dans la zone douloureuse du pied. En chauffant ces électrodes, on détériore les fibres à l'intérieur des nerfs, qui sont conductrices de la douleur»
Patrick Vienne, médecin à la clinique Hirslanden

En d'autres termes, on anesthésie les nerfs qui transmettent la sensation – en l'occurrence la douleur – pour éviter que celle-ci ne se diffuse.

Faire monter la température

Il existe deux manières de faire chauffer les électrodes: «La première est la radiofréquence pulsée. Il s’agit d’impulsions d’environ 20 millièmes de seconde chacune, à haute intensité, entrecoupées de "pauses" de 0,5 seconde», détaille Patrick Vienne. «C'est la technologie la plus récente et celle qui abîme le moins les tissus, parce qu'ils peuvent se reposer entre deux impulsions. La température monte à 40°C.»

Elle suffit à nécroser les nerfs, le but recherché, sans toutefois les faire disparaître. «Les fibres peuvent toujours se régénérer une fois le traitement terminé», précise l'expert.

La seconde manière est la radiofréquence continue: les impulsions sont données non stop dans les électrodes pendant deux à trois minutes, créant une température entre 60 et 80°C. La finalité est la même que celle de la première méthode – choisie par Rafael Nadal et ses médecins – mais elle crée des lésions plus importantes aux nerfs traités à cause de sa plus forte chaleur.

La durée totale d'une séance de radiofréquence? Environ 30 minutes. Elle se fait en général chez un radiologue, sous échographie. «Les effets d'une seule session sont perceptibles très rapidement et durent deux à trois semaines», observe Patrick Vienne. Il s'agit ensuite de répéter les séances jusqu'à l'atténuation maximale de la douleur.

Avec un pied gauche endormi pendant ses matchs, Rafael Nadal a remporté un quatorzième Roland-Garros dimanche.
Avec un pied gauche endormi pendant ses matchs, Rafael Nadal a remporté un quatorzième Roland-Garros dimanche. image: keystone

Le chirurgien orthopédique lausannois est très optimiste par rapport à cette thérapie:

«Elle est bien documentée et efficace. Nadal pourrait tout à fait être en mesure de participer à Wimbledon. Ce n'est pas du tout utopique»
Patrick Vienne

L'expert explique que le traitement peut être complété par des infiltrations, comme l'Espagnol en a pratiqué durant Roland-Garros pour anesthésier son pied.

Enfer au quotidien

Même s'il reconnaît les bienfaits de la méthode, Patrick Vienne tient à préciser: «C'est une thérapie spécifique pour un sportif de haut niveau, qui doit retrouver sa compétitivité très vite. On ne la conseillerait jamais à une personne "lambda" qui souffrirait de la même pathologie que Nadal. Ce n'est pas idéal de traiter ainsi le pied si on pense à l'après-carrière».

Le syndrome de Müller-Weiss, qui nécrose et fragmente un os du pied de Nadal👇

Selon le médecin vaudois, c'est la dernière chance de l'Espagnol pour continuer à jouer à ce niveau. «Les docteurs pourraient bloquer son articulation. Ce ne serait pas un problème pour sa mobilité sur le terrain, mais il risquerait de trop solliciter d'autres articulations pour compenser», balaie-t-il.

«Une tentative de revasculariser l'os nécrosé en le fusionnant avec celui d'à côté est une option, mais c'est très compliqué à faire. Et le problème avec ces alternatives, c'est qu'il faudrait en tout cas une demi-année de pause, ce que Nadal, à 36 ans, ne peut pas vraiment se permettre.»
Patrick Vienne

Une chose est certaine: Rafael Nadal ne veut plus continuer à jouer sous infiltrations, comme il l'a fait à Paris. Cette solution temporaire pendant les matchs n'est pas vivable au quotidien. Il racontait qu'il ne pouvait «pratiquement plus marcher» une fois arrivé à l'hôtel après son deuxième tour contre Corentin Moutet.

Un ex-coach de Rafael Nadal s'est confié à watson à Roland-Garros👇

Le recordman masculin de titres en Grand Chelem a affirmé sa volonté de jouer à Wimbledon (27 juin au 10 juillet) si son corps le permet. Le cas échéant, il viserait un 23e sacre en Majeur, à un trophée du record absolu détenu par Margaret Court.

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
La reine d'Angleterre est une icône de pop culture
1 / 11
La reine d'Angleterre est une icône de pop culture
«Platinum Jubilee», Alison Jackson, 2021.
partager sur Facebookpartager sur X
Copin comme cochon: les lunettes de soleil à l'intérieur
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Marco Odermatt a trois bonnes raisons de ne pas solder la fin de saison
Le Nidwaldien a remporté le classement général de la Coupe du monde ce week-end. Mais il peut encore marquer les esprits.

Lâchée sous forme de plaisanterie il y a deux mois après la chute de Marco Schwarz (blessé au genou), cette phrase de Marc Girardelli sonne finalement très juste. Elle traduit tout simplement l’écrasante supériorité du Nidwaldien. Même s’il n’est pas parti aux Maldives comme l’ancien champion luxembourgeois pouvait le suggérer, Marco Odermatt a marqué bien des esprits samedi lors de la conquête de sa troisième Coupe du monde. Et ce n'est peut-être pas fini.

L’article