International
Donald Trump

Donald Trump riposte dans le Maine

Donald Trump riposte dans le Maine

Le Maine est le deuxième Etat à tenter de biffer Donald Trump des bulletins de vote de la primaire, dix mois avant l'élection présidentielle.
Le Maine est le deuxième Etat à tenter de biffer Donald Trump des bulletins de vote de la primaire, dix mois avant l'élection présidentielle.watson
L'ex-président américain a fait appel mardi de la décision qui l'exclut des bulletins de vote de la primaire républicaine dans l'Etat du Maine.
03.01.2024, 06:2703.01.2024, 07:29
Plus de «International»

Une semaine après une décision similaire dans le Colorado, le Maine avait estimé jeudi que le grand favori des républicains n'était «pas apte à la fonction de président». Les deux Etats ont fait valoir le 14e amendement de la Constitution, qui exclut de toute responsabilité publique les personnes s'étant livrées à des actes d'«insurrection».

Les avocats de Donald Trump ont demandé mardi à la justice du Maine d'annuler la décision de la secrétaire d'Etat démocrate du Maine, Shenna Bellows, la qualifiant de «dirigeante partiale» qui «a agi de manière arbitraire et capricieuse».

Rien n'est fait

Les décisions, historiques, du Maine et du Colorado ne portent à ce stade que sur les primaires républicaines tenues dans ces deux Etats le 5 mars. Elles ne seront pas appliquées tant que les procédures judiciaires les contestant suivront leur cours.

Plusieurs procédures ont été lancées dans divers Etats du pays pour barrer la route au grand favori des primaires républicaines. Le Michigan et le Minnesota les ont rejetées. (mbr/ats)

Le plus gros python de Floride a été capturé
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Kai, 17 ans, la nouvelle Trump
Officiellement, c'est la fille de Don junior et de son ex-femme, Vanessa. C'est surtout la petite-fille de Donald Trump. Mercredi soir, sur la scène de la convention républicaine, Kai Madison, 17 ans, a tenu à résumer le candidat MAGA au «grand-papa normal qui donne des bonbons». Vraiment?

Franchement, on avait quitté papa et papy Trump avec l'idée (propagée notamment par son épouse) qu'il n'était pas tout à fait le paternel idéal. Le prototype du mâle obsédé par son business et son reflet, qui réserve ses papouilles à la presse au moment de se décrire lui-même comme un «père aimant». D'autant que la relation qu'il a longtemps entretenue avec sa progéniture se résumait à les nourrir et leur offrir des responsabilités de façade au sein de l'empire Trump.

L’article