DE | FR
Illustration La fausse question bête pour l'Euro 2020

Image: Shutterstock

Les capitaines choisissent-ils leur brassard?

Chaque jour durant l'Euro, la rédaction de watson soumet une «fausse question bête» à un expert du football.



Jour 9: Les capitaines choisissent-ils leur brassard?

Mustafa Sejmenovic, capitaine d'Yverdon-Sport: «Oui, j’ai le choix du design de mon brassard à Yverdon. Le mien est cool, avec le logo du club dessus. J'en ai trois à disposition, avec des coloris différents. Mes goûts se portent sur quelque chose de sobre, mais il faut que le brassard se distingue du maillot, qu’on le voie bien. Après, il n’y a pas que le brassard qui compte quand on est capitaine, il y a aussi la voix! (rires) Je suis superstitieux, alors j’ai tendance à garder le même brassard quand on gagne. La plus longue série? Une année, on a quasiment gagné tous les matchs de la saison avec Yverdon-Sport, alors je l’ai porté toute l’année. Il était quand même lavé entre les matchs (rires)».

Le joueur vaudois Mustafa Sejmenovic, lors de la rencontre de Coupe de Suisse entre Yverdon-Sport FC et Neuchatel Xamax FCS le dimanche 18 aout 2019 a Yverdon. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Mustafa Sejmenovic avec son brassard (orange) de capitaine lors d'un match de Coupe de Suisse contre Neuchâtel Xamax en août 2019. Image: KEYSTONE

Jour 8: Un joueur qui rentre à la 93e minute va-t-il quand même prendre sa douche?

Maurizio Jacobacci, entraîneur de Grenoble (ex-Sion et Lugano): «Oui, il la prend quand même. (rires) Parce qu'il s'est de toute façon échauffé avant ou pendant le match, donc il a quand même transpiré. Mais il la prend fâché, parce qu’il a très peu joué! (rires) C’est la même chose pour le remplaçant qui n’est même pas entré en jeu. Après, si le joueur entré en toute fin de match reçoit quand même la prime de participation, là, il est content. Il profitera mieux de sa douche!»

Bild

Maurizio Jacobacci sur le banc du FC Lugano le 15 mai dernier lors d'un match de Super League contre le FC Sion. image: keystone

Jour 7: Les footballeurs ont-ils besoin d’aller aux toilettes pendant un match?

Sandrine Mauron, milieu de terrain de l'équipe de Suisse et de l'Eintracht Francfort: «J'y vais toujours juste avant le match, histoire d’éviter ce genre de problèmes. Donc ça ne m’est heureusement jamais arrivé. Mais oui, 45 minutes, ça peut être long! (rires) Alors j'y vais aussi à la mi-temps. Par contre, pour les femmes, avoir ses règles est plus compliqué à gérer. Ça peut être très gênant si ça arrive durant la partie, et notamment au niveau de l'apparence: si on a un short blanc ou qui peut facilement devenir transparent avec la pluie, par exemple, on a peur que ça se voie. J’ai l’impression que les clubs font attention aux choix des couleurs des équipements, à ce niveau. A Francfort, nous jouons par exemple très rarement avec un short blanc. Plus généralement, concernant les règles, de plus en plus de clubs les prennent en compte. Je sais que Chelsea, en Angleterre, adapte ses entraînements au cycle menstruel de ses joueuses. A Francfort et avec la Nati, c’est un sujet de discussion. Les staffs ont des projets pour améliorer les entraînements et le confort des joueuses par rapport à leur menstruation.»

Switzerland's Sandrine Mauron, left, fights for the ball with Norway's Ingvild Stensland, right, during the match between Switzerland and Norway at UEFA Women's qualifying tournament for Olympic competition, at the Woudestein Stadium, in Rotterdam, Netherlands, Wednesday, March 9, 2016. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Sandrine Mauron (à gauche) avec le maillot de la Nati lors d'un match contre la Norvège en mars 2016. Image: KEYSTONE

Jour 6: Pourquoi les footballeurs chantent-ils si faux?

Ludovic Magnin, ancien défenseur de l'équipe de Suisse: «Avec la Nati, il faudrait des cours de chant pour apprendre l’hymne national et bien le chanter! (rires) Moi, j'ai eu la chance de l'apprendre au collège des Trois-Sapins à Echallens, et franchement, ça aide! Notre hymne n'est pas le plus beau, on s'endort un peu en l'écoutant, mais je trouve magnifique quand toute une équipe le chante. C’est tout un peuple qui est soudé. C’est un moment très spécial, qui peut transcender les joueurs. Durant les hymnes avant les matchs, les gros plans sur les visages des joueurs montrent leur personnalité. En tant que footballeur professionnel, on est habitué à être sous le feu des projecteurs et à gérer le trac. Mais là, on est filmé, vu et écouté par des millions de personnes en train de faire autre chose que du foot. Il y a de la timidité, on est conscient que notre voix est entendue par des millions de personnes. Donc il y a de la pression. Moi, j’ai toujours chanté fort et fait un petit clin d’œil à la caméra. Je m’en fichais de ce qu’on pensait de moi à ce moment. Mais pas tous les joueurs ont ce détachement.»

Bild

Ludovic Magnin (à droite) avec le maillot de l'équipe de Suisse lors d'un match amical contre la Côte d'Ivoire en 2006. image: keystone

Jour 5: Pourquoi les gardiens tapent-ils leurs crampons sur les poteaux?

Kevin Fickentscher, gardien du FC Sion: «On le fait avant les dégagements aux six mètres. C'est pour enlever les amas de terre sous la chaussure et éviter ainsi la glissade au moment de dégager. Parce que celle-ci pourrait avoir de graves conséquences, avec le ballon qui arrive directement dans les pieds de l'attaquant adverse. C’est devenu un réflexe. Mais je le fais aussi sur synthétique. Maintenant que j’y pense, c’est con! (rires) Ouais, c’est vraiment comme un toc... Aucun entraîneur ne m'a conseillé de faire ça, j'ai simplement voulu imiter mes idoles que je regardais à la TV quand j'étais junior.»

Kevin Fickentscher gardien du FC Sion à la relance

Kevin Fickentscher a défendu à 21 reprises la cage sédunoise cette saison en Super League. image: keystone

Jour 4: La pièce du tirage au sort appartient-elle à l'arbitre?

Die Captains von Gli Azzurri, links, und Severino Minelli von der Schweiz, vor dem Spiel mit dem Schiedsrichter beim Muenzwurf fuer die Platzwahl. Die Schweizer Fussballnationalmannschaft spielt am 1. April 1945 in Luzern ein Traininsspiel gegen Gli Azzurri, eine Auswahl in der Schweiz waehrend des Zweiten Weltkriegs internierter Italiener. Die Schweiz gewinnt das Spiel gegen Gli Azzurri mit 4 zu 0 Toren. (KEYSTONE/PHOTOPRESS-ARCHIV/Walter Studer, Hans Gerber)

Le tirage au sort effectué par l'arbitre – ici avant un match en 1945 à Lucerne – permet au capitaine qui le gagne de choisir le camp de son équipe en première mi-temps. Image: PHOTOPRESS-ARCHIV

Ludovic Gremaud, ancien arbitre de Super League: «Oui, et chaque arbitre a ses petites habitudes. Pour certains, ces pièces sont des cadeaux ou des objets sentimentaux. C’est très personnel. Il s'agit par exemple des pièces officielles fournies par la FIFA ou de la monnaie étrangère. Quand j’étais jeune arbitre, j’utilisais un cadeau que m'avait offert un arbitre expérimenté: une pièce officielle de la FIFA. J’en étais très fier! Plus tard, j'ai utilisé plusieurs types de pièces, je n'étais pas superstitieux, contrairement à d'autres arbitres. J’ai une anecdote marrante: une fois, j’ai arbitré un match de juniors à Genève. J’avais utilisé une pièce de deux francs. Je l'ai laissée tomber au sol. Un des deux gamins capitaines l'a ramassée en me disant: "J'irai m’acheter une glace avec après le match!" J’ai trouvé ça tellement drôle que je la lui ai laissée, et il est sans doute allé s’acheter une glace avec! (rires

Ludovic Gremaud arbitre foot

Le Fribourgeois Ludovic Gremaud a arbitré dans l'élite du football helvétique jusqu'en 2012. image: keystone

Jour 3: Les coachs en training sur le banc vont-ils davantage sur le terrain?

Michel Pont, ex-entraîneur adjoint de l'équipe nationale suisse: «Pour moi, il n'y pas de lien. Le sélectionneur ou entraîneur qui reste en training pendant le match veut paraître plus besogneux (rires). Parce qu'en fait, c’est plutôt le costard qui colle le plus au véritable travail de l’entraîneur aujourd'hui: ses tâches sont de moins en moins axées sur le terrain. C’est avant tout un job de management humain, et moins un travail technique sur le terrain. Dans le football professionnel, l’entraîneur est à la tête d’une petite PME, d’un staff très spécialisé. Coacher en training, c’est sûrement aussi de la superstition ou simplement une question de confort. Parce qu'on gesticule énormément au bord de la pelouse... Marcelo Bielsa (manager de Leeds en Angleterre) est le parfait exemple qu’on peut être un excellent entraîneur tout en restant en training sur le banc».

Nati Michel Pont football

Michel Pont (deuxième depuis la gauche) à côté de l'ancien sélectionneur de la Nati Ottmar Hitzfeld (en costard-cravate) lors d'un match de la Coupe du monde 2014. image: keystone

L'élégance du sélectionneur de l'Italie Roberto Mancini a marqué les esprits lors du match d'ouverture de l'Euro vendredi à Rome.

Jour 2: Pourquoi les footballeurs montent-ils leurs chaussettes sur les genoux?

Anthony Mossi, gardien de Neuchâtel Xamax: «C’est une question de style. Quand j'étais enfant, j’ai vu à la télé Thierry Henry faire ça. J'ai voulu l'imiter, et depuis, c'est resté. Ce n'était d’ailleurs pas très bien vu par mes entraîneurs quand j’étais junior... Mais heureusement, on était plusieurs à le faire, alors ça a fini par être accepté (rires). Aujourd'hui, je n’ai plus de soucis avec ça, je suis adulte alors on me laisse porter mes chaussettes comme je veux. Si ça protège les genoux d'avoir ses chaussettes par-dessus? Non, et de toute manière, je ne sens plus rien sur mes genoux quand je plonge».

L'attaquant du FC Thun Saleh Chihadeh, gauche, lutte pour le ballon avec le gardien neuchatelois Anthony Mossi, droite, lors de la rencontre de football a huis clos de Challenge League entre Neuchatel Xamax FCS et FC Thun lors de la 2eme vague de la pandemie de Coronavirus (Covid-19) ce mardi 15 decembre 2020 au stade de la Maladiere a Neuchatel. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Anthony Mossi (en bleu), dans son style préféré. Image: KEYSTONE

Real Madrid's Sergio Ramos celebrates after scoring his side's second goal during the Spanish La Liga soccer match between Real Madrid and Mallorca at Alfredo di Stefano stadium in Madrid, Spain, Wednesday, June 24, 2020. (AP Photo/Bernat Armangue)

Sergio Ramos, capitaine du Real Madrid, est lui aussi un grand adepte de cette mode. Image: keystone

Jour 1:Les footballeurs boivent-ils vraiment du thé à l'heure du thé?

Peter Zeidler, entraîneur du FC Saint-Gall: «En hiver, mes joueurs boivent parfois du thé à la mi-temps, parce qu'il fait froid à Saint-Gall... Mais c'est un thé plus élaboré que celui de grand-mère! (rires) Il est bu davantage pour se réchauffer que pour compenser les pertes de minéraux causées par la transpiration. Aujourd'hui, les boissons isotoniques prédominent dans le vestiaire et permettent justement, elles, de compenser ces pertes. On en a plusieurs sortes, chaque joueur choisit celle qu'il préfère. Mais elles ne sont pas individualisées. Moi, pendant les matchs, je bois jusqu’à quatre litres d'eau plate, toujours la même marque valaisanne! (rires) Ça m'hydrate et me permet de me calmer, comme une sorte de rite».

St. Gallens Trainer Peter Zeidler im Fussball Meisterschaftsspiel der Super League zwischen dem FC Zuerich und dem FC St. Gallen, am Samstag, 25. Juli 2020, im Stadion Letzigrund in Zuerich. (KEYSTONE/Alexandra Wey)

Quand il a quitté le FC Sion, Peter Zeidler a emmené avec lui des bouteilles d'eau. Image: KEYSTONE

Plus d'articles sur le sport

Xherdan Shaqiri, le génie qu'on désespère d'attendre

Link zum Artikel

Le débat s'envenime: Djokovic est-il le plus grand?

Link zum Artikel

Le débrief de Reto Ziegler: «La possession de la Suisse ne faisait pas mal»

Link zum Artikel

Mais d’où vient cet amour irrationnel des Portugais pour leur équipe?

Link zum Artikel

Oui, un troisième gardien sert vraiment à quelque chose

Link zum Artikel

Les capitaines choisissent-ils leur brassard?

Link zum Artikel

Les mystérieux passages au vestiaire de Djokovic font jaser

Link zum Artikel

«En cas de malaise, les deux premières minutes sont vitales»

Link zum Artikel

Les arbitres préparent les matchs de l'Euro comme des entraîneurs

Link zum Artikel

Tous les résultats et classements de l'Euro 2020 en un clin d'œil

Link zum Artikel

Aimer cette équipe de Suisse, c'est prendre le risque d'être déçu

Link zum Artikel

Des geeks alémaniques font la loi dans l'industrie des paris sportifs

Link zum Artikel

Fabio Celestini est-il trop «tronchu» pour entraîner Young Boys?

Link zum Artikel

Dans un sport mécanique, mourir reste une option. Ils l'avaient oublié

Link zum Artikel

Bacsinszky: «On ne sait jamais tout, chaque joueuse a sa part d'ombre»

Link zum Artikel

Fribourg pleure l'un de ses diamants, Jason Dupasquier

Link zum Artikel

Roy Hodgson, le dictateur sympathique qui a décomplexé la Nati

Link zum Artikel

A Roland-Garros, on boude, on prie et on dit déjà des bêtises

Link zum Artikel

Le FC Sion joue sa peau ce soir. Les 10 raisons d'un déclin

Link zum Artikel

Mondial de hockey: «On n'a même pas le droit d'ouvrir la fenêtre de notre chambre»

Link zum Artikel

Il y a 20 ans, un Romand changeait la face du football portugais

Link zum Artikel

«Les épaules musclées, ça fait trop mec»

Link zum Artikel

Il rejoue en Premier League... dix ans après son dernier match

Link zum Artikel

River Plate a les mêmes problèmes qu'une équipe de 5e ligue

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

Faire payer les autographes? La mauvaise idée de Genève-Servette

Link zum Artikel

Le cheval vainqueur n'aurait pas mangé que des céréales

Link zum Artikel

Il profite de son passage à la télé pour chambrer le LHC

Link zum Artikel

Eden Hazard a-t-il manqué de respect au Real Madrid?

Link zum Artikel

Lewis Hamilton fait-il semblant d'avoir peur?

Link zum Artikel

Comment les réseaux sociaux se sont retournés contre les sportifs

Link zum Artikel

Les stars du foot ont peur dans le mur et ça peut leur coûter cher

Link zum Artikel

Pourquoi le Covid peut ruiner la carrière de Federer et Nadal

Link zum Artikel

Alexia, transgenre: «Je ne suis pas une menace pour mes adversaires»

Link zum Artikel

Les petites combines des cyclistes pour gruger en toute impunité

Link zum Artikel

Une copine de hockeyeur en colère: «No 25, tu es un gros dégueulasse»

Link zum Artikel

Ces entraîneurs de foot qui ont craqué

Link zum Artikel

Au FC Sion, un président qui s'éclate et des joueurs qui s'en fichent

Link zum Artikel

Courageux et touchants: huit coming out qui ont marqué le sport suisse

Link zum Artikel

Pourquoi les footballeurs sont-ils nuls quand on les change de poste?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Une petite femelle hippopotame est née au zoo de Bâle

1 / 7
Une petite femelle hippopotame est née au zoo de Bâle
source: zoo de bâle / zoo de bâle
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Les trios magiques font rêver mais ils sont parfois des illusions

La «hype» du moment, c'est le retour de Karim Benzema en équipe de France et le trio qu'il forme avec Kylian Mbappé et Antoine Griezmann. Nous avons remonté les dix derniers Euros pour retrouver des triplettes légendaires, et juger le résultat.

Cette année-là, les «Three Lions» figurent parmi les favoris, notamment dans leur groupe composé de l’Allemagne et des supposés plus faibles Portugais et Roumains. Devant, les Anglais peuvent compter sur l’expérimenté Alan Shearer et sur l'étoile montante du football anglais, Michael Owen, tous deux servis au milieu de terrain par la superstar David Beckham. On joue en 4-4-2, certes, mais ce trio fait rêver.

Tout commence bien pour l’Angleterre puisqu’après 18 minutes de jeu contre le …

Lire l’article
Link zum Artikel