DE | FR
Non, ce ne sont pas des participants de la Course de l'Escalade de dimanche.
Non, ce ne sont pas des participants de la Course de l'Escalade de dimanche. image: capture d'écran twitter

Fous de rage, les fans du Standard de Liège interrompent un match

Excédés par la prestation de leur équipe contre Charleroi, certains supporters du Standard de Liège ont lancé des fumigènes sur leurs joueurs et les fans adverses. Ils ont envahi le terrain et tenté de prendre d'assaut la tribune présidentielle. Leur club est plongé dans la crise.
06.12.2021, 13:4306.12.2021, 23:11
Suivez-moi

Scènes d'apocalypse dimanche soir à Liège. Fumigènes lancés sur la pelouse, envahissement du terrain, torches et autres projectiles envoyés sur les supporters adverses et tentative de forcer l'entrée de la tribune principale pour en découdre avec les dirigeants. Certains ultras du club local, le Standard, ont offert un bien triste spectacle.

Excédés par la tournure des événements sur la pelouse, ils ont craqué à la 88e minute. Dans un stade Maurice Dufrasne comble, leur équipe favorite a pris l'eau dans le derby wallon contre Charleroi. Elle venait d'encaisser le 3-0 et s'apprêtait à subir une première défaite à domicile contre l'ennemi héréditaire depuis 13 ans.

Face à une sécurité complètement dépassée et des joueurs consternés, pour ceux qui n'étaient pas encore rentrés aux vestiaires, l'arbitre n'a pas eu d'autres choix que d'interrompre définitivement la partie. L'arrivée de plusieurs dizaines de policiers sur la pelouse a permis de stopper l'assaut.

Pas de quoi rendre les armes pour autant. Selon le média belge La Dernière Heure/Les Sports, quelques centaines de supporters se sont déplacés à l'entrée de la tribune principale où se trouvait le président du club. Ils ont lancé des barrières et drapeaux sur les policiers et stewards. Les forces de l'ordre ont riposté avec des gaz lacrymogènes.

Avant ce bouquet final, la partie avait été interrompue deux fois. A la 64e minute, les ultras du Standard de Liège avaient même visé leur propre gardien avec un fumigène...

S'il est inexcusable, le comportement de ces ultras des «Rouches» s'explique. Leur équipe, qui joue régulièrement les premiers rôles dans le championnat belge, traverse une situation sportive très difficile. Elle n'a gagné qu'une fois sur ses dix derniers matchs (pour 5 défaites) et occupe une peu reluisante 13e place du classement.

Pas la première fois

Ce n'est pas la première fois que les fans liégeois perturbent une rencontre cette saison. Début octobre, ils avaient lancé des balles de tennis sur la pelouse de Malines, alors que leurs protégés étaient menés 3-0 après 18 minutes. L'arbitre avait aussi dû retarder le début de la deuxième mi-temps de dix minutes. La faute aux représentants des groupes ultras qui n'ont pas hésité à venir sur le terrain pour exprimer directement leur colère aux joueurs.

Le 16 octobre à Liège, un pétard lancé depuis derrière la cage avait touché le gardien de Louvain Rafael Romo, forçant l'arbitre à écourter les arrêts de jeu.

Dimanche soir, la ligue belge a rapidement condamné ces incidents et a promis de prendre les «mesures adéquates».

Concrètement, le Standard de Liège devrait perdre ce match contre Charleroi par forfait, payer une amende de 50 000 euros, jouer un match avec une partie de tribune fermée, voire un huis clos complet. Le club a d'ores et déjà pris des mesures par lui-même: la fermeture de certains secteurs de son enceinte et l'interdiction de vente de tickets à ses ultras pour les déplacements.

Un peu d'humour dans ce monde de brutes

Face à toute cette violence, le community manager de Charleroi a préféré jouer la carte de l'humour (et aussi un peu de la provoc'). Après la partie, il a retweeté un tweet du Standard de Liège montrant une photo du stade avant le match avec la légende «Le calme avant la tempête». Le CM du club carolo y a ajouté un petit ironique «Tu l'as dit!».

Un autre stade belge a aussi subi la bêtise de quelques personnes dimanche. A Anvers, lors du derby de la ville entre Beerschot et le Royal (0-1), un fan de Beerschot a pénétré sur le terrain, a pu courir sans être inquiété le moins du monde par le staff de la sécurité et a fini par balancer un fumigène dans le secteur visiteur. Le tout sous les applaudissements du public. Quand on sait que ce genre d'objet peut brûler jusqu'à 1500°C, on imagine aisément les dégâts potentiels d'un tel acte...

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Plus d'images de Kim Jong-un portant son manteau en cuir

1 / 6
Plus d'images de Kim Jong-un portant son manteau en cuir
source: epa kcna / kcna
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Britney Spears a 40 ans, vous en pensez quoi?

La fiancée de Ronaldo raconte sa vie, attention les vélos!
Dans Je suis Georgina, la mannequin argentine nous emmène dans le monde des nouveaux riches. Mieux: dans la maison de Cristiano, son fiancé, où elle s'est perdue en allant chercher un verre d'eau. Que d'aventures...

En préambule, l'héroïne (il faut le dire vite) de la nouvelle série Netflix nous glisse: «Beaucoup connaissent mon nom, mais très peu savent qui je suis vraiment». Oserons-nous l'avouer? Nous n'avions pas l'honneur de la connaître.

L’article