DE | FR
Jiri Sekac (LHC, à droite) et Inti Pestoni (Ambri) se disputeront une place en play-offs, mardi à Lausanne.
Jiri Sekac (LHC, à droite) et Inti Pestoni (Ambri) se disputeront une place en play-offs, mardi à Lausanne. image: keystone/shutterstock

«Il faudrait avoir des problèmes mentaux pour parier sur Ambri»

Le Lausanne HC est archi-favori dans sa véritable finale des pré play-offs mardi à domicile contre Ambri (19h45). Mais la pression sera sur les Vaudois, qui ont tout à perdre et ne sont pas à l'abri du scénario catastrophe.
22.03.2022, 06:2122.03.2022, 07:13
Suivez-moi

Le LHC jouera sa saison entière sur un seul match, ce mardi soir à la Vaudoise aréna. C'est simple: en cas de défaite face à Ambri, les Lausannois ne verraient pas les play-offs.

Une élimination en pré play-offs serait vécue comme une tragédie sur les bords du Léman. Et pour cause: Lausanne clame haut et fort ses grands objectifs depuis plusieurs saisons, se donne les moyens de les atteindre (il possède l'un des plus gros budgets de National League et des stars comme Jiri Sekac, Andy Miele ou Francis Paré) et est déjà passé tout près d'une qualification directe pour les play-offs, il y a une semaine, lors de la dernière journée de la saison régulière.

Surtout, le LHC est plus fort que son adversaire dans cette série. «Lausanne est meilleur dans tous les secteurs, c'est impossible qu'il perde ce match mardi contre Ambri», tranche d'entrée Laurent Perroton.

Pour l'entraîneur du HC Vallée de Joux et consultant de la RTS, les Vaudois ont fait le plus dur en s'imposant dans le chaudron léventin dimanche soir.

«C'est toujours difficile de s'imposer à Ambri, il fallait avoir des "cojones" pour le faire. Avec son effectif, le LHC a maintenant ce qu'il faut pour gagner, et facilement»
Laurent Perroton, coach du HC Vallée de Joux

Pour l'entraîneur Gary Sheehan, qui a affronté les deux équipes cette saison avec Ajoie, «le seul moyen qu’Ambri gagne, c'est que son gardien Janne Juvonen réalise le match parfait». C'est d'ailleurs ce qui était arrivé lors de l'acte I de cette série au meilleur des trois matches.

Des Tessinois fatigués mais ressuscités

On l'a compris, le LHC est archi-favori. Plus talentueux, il a aussi davantage de profondeur de banc. «J'ai trouvé les Tessinois fatigués dimanche. Ils sont au bord de la rupture», constate Stéphane Rochette. «La preuve, c'est qu'ils n'ont pas réussi à marquer pendant les cinq minutes où ils ont joué à 5 contre 4.» L'ex-arbitre, désormais consultant pour MySports, est lui aussi catégorique:

«Il faudrait avoir des problèmes mentaux, être un joueur addictif pour parier sur Ambri»
Stéphane Rochette, ex-arbitre

Tous les feux sont donc au vert pour la troupe de John Fust, qui bénéficiera en plus de l'appui de son public. Mais elle a tout à perdre. Au contraire d'Ambri, moribond il y a encore un mois et miraculeusement qualifié pour ces pré play-offs. C'est là le vrai danger pour Lausanne. «La pression sera sur les Vaudois», appuie Stéphane Rochette.

«Jouer à la maison est à double tranchant, parce qu'on ressent plus de tension et, à Lausanne, les supporters peuvent vite se retourner contre leur équipe si les choses ne tournent pas bien. Le LHC n'est pas à l'abri d'un scénario catastrophe, de vivre le cauchemar redouté.»
Stéphane Rochette

Si les Lausannois butent trop longtemps sur la solide défense léventine, leurs jambes pourraient devenir lourdes et leurs mains commenceraient à trembler. «L’entame de match sera capitale, le LHC devra gagner le premier tiers pour ensuite dérouler», avertit Laurent Perroton. «Il sera très important de marquer le premier but», valide Paul-André Cadieux. Le légendaire ex-joueur et coach a été impressionné par les qualités défensives des deux formations.

«Il y a très peu de buts dans cette série (réd: deux fois 2-1). L'équipe qui trouve le chemin des filets la première bétonne ensuite»
Paul-André Cadieux, ex-joueur et entraîneur
Inti Pestoni, top scorer d'Ambri, a marqué vendredi lors de la victoire tessinoise à Lausanne.
Inti Pestoni, top scorer d'Ambri, a marqué vendredi lors de la victoire tessinoise à Lausanne. image: keystone

Briser la malédiction 😈

Pour passer l'obstacle tessinois, les hommes de John Fust devront trouver le bon équilibre psychologique: ne pas être trop crispés par l'enjeu, tout en étant suffisamment concentrés en ne prenant pas l'adversaire de haut. «Si j'étais entraîneur de Lausanne, je dirais à mes gars de mettre la même intensité physique qu'ils ont mise à Ambri dimanche et d'être les premiers sur le puck», imagine Gary Sheehan.

«Les Vaudois ont été les meilleurs dans les duels au Tessin. Face à une équipe solide comme Ambri, ils devront absolument éviter de tenter la passe de trop, le beau geste ou faire dans la dentelle»
Gary Sheehan

Lausanne tentera aussi de briser la malédiction qui touche les favoris dans ces pré play-offs. Depuis leur instauration la saison dernière, l'équipe la moins bien classée a toujours remporté sa série (Rapperswil face à Bienne et Berne contre Davos en 2021, Lugano contre Genève dimanche). En ne respectant pas la logique, ces séries rappellent que les qualités intrinsèques ne garantissent pas une qualification en play-offs. Le LHC est prévenu.

On parie que vous pouvez sentir ces photos

1 / 19
On parie que vous pouvez sentir ces photos
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Une Tesla vole sur 15 mètres dans les rues de Los Angeles

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Nicola Spirig veut battre un record et fait grincer les puristes
La triathlète zurichoise veut faire tomber la barrière des huit heures sur la distance de l'Ironman. Pour y parvenir, elle a décidé d'adapter les règles à son avantage.

Nicola Spirig a un dernier grand projet en tête avant de mettre un terme à sa carrière: devenir la première femme à terminer un Ironman en moins de huit heures.

L’article