DE | FR

watson s'engage à ne pas utiliser ces expressions agaçantes en 2022 😅

La presse sportive est truffée de facilités de langage. On en a sélectionné cinq parmi les plus agaçantes, avec cette promesse: nous ferons tout pour qu'aucune de ces formules ne figurent dans nos titres en 2022.
28.12.2021, 05:1128.12.2021, 07:53
Team watson
Team watson
Suivez-moi

«Parti pour rester»

  • Signification: se dit d'un joueur annoncé sur le départ mais qui devrait probablement rester au club.
  • Période: se lit très souvent lorsque le marché des transferts bat son plein, en hiver et en été.
  • Exemple:

Interpol n'a toujours pas mis la main sur le journaliste qui a utilisé cette expression pour la première fois, malgré d'intenses recherches. Le problème n'est pas qu'elle est mauvaise, elle est même plutôt bien trouvée; mais elle est tellement employée qu'elle finit par devenir horripilante. Si elle pouvait partir sans rester, tout le monde serait gagnant.

«L'argent ne fait pas son bonheur»

  • Signification: se dit d'un athlète qui a échoué à la 2e place (médaille d'argent) alors qu'il était le grand favori de la compétition.
  • Variante: «l'argent fait son bonheur», dans le cas où l'athlète ayant terminé à la 2e place était un outsider et avait peu de chances de monter sur le podium.
  • Période: se lit fréquemment lors des Jeux olympiques ou des Championnats du monde.
  • Exemple:
Image: L'Equipe

Cette formule est très souvent utilisée, d'abord parce qu'elle est issue du langage populaire qui prétend que l'argent ne fait pas le bonheur, ensuite parce que, soyons honnêtes, c'est plus difficile d'être original (et poli) avec le bronze...

«Il/Elle jette l'éponge»

  • Signification: se dit d'un athlète qui abandonne en cours d'action.
  • Période: tout le temps, c'est à dire beaucoup trop souvent.
  • Exemple:

Ils pourraient au moins partir avec panache, par exemple en fracassant la vaisselle. Mais non, les sportifs qui abandonnent jettent l'éponge. C'est mou, c'est dégoulinant, ça part sans bruit et sans rebond. Quelle tristesse!

«Il/Elle est géant/e»

  • Signification: se dit d'un athlète qui a réussi une superbe prestation lors d'un slalom géant de ski alpin.
  • Période: à chaque slalom géant de ski alpin.
  • Exemple:

Cette expression est très agaçante mais ceux qui l'emploient n'en sont pas peu fiers, car ils le font souvent en mentionnant des skieuses qui ne sont pas très grandes, comme Tessa Worley (1m57) ou Lara Gut-Behrami (1m60), ce qui ne fait que renforcer la figure de style. Déprimant.

«Il/Elle a mis tout le monde d'accord»

  • Signification: se dit d'un athlète qui a réalisé une démonstration pour prendre le meilleur sur ses adversaires.
  • Période: toute l'année, dans tous les sports.
  • Exemple:

Cette expression permet de souligner l'autorité du gagnant, sa domination sur les autres, mais elle reste très approximative: personne n'est d'accord de se faire laminer par un adversaire.

Vos oreilles saignent quand vous entendez:

Combo ultime

Que donnerait un titre composé des cinq expressions ci-dessus? Essayons pour voir:

«Il était parti pour rester et mettre tout le monde d'accord, mais l'argent n'a pas fait son bonheur, si bien qu'il a décidé de jeter l'éponge après avoir été géant»
Anonyme 🤯

Pour aller plus loin...

Il y a deux ans, Le Journal du Dimanche avait établi un classement des expressions et métaphores favorites de la presse sportive française, employées sur une période allant du 1er janvier au 7 octobre. Le document se veut une ode aux abus de langage et autres facilités sémantiques.

Image: JDD

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Et parce que c'est encore un peu Noël...

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
«Il était très charmeur et pingre». Les Suisses racontent Roy Hodgson
A 74 ans, l'ex-entraîneur de la Nati sort de sa retraite pour reprendre Watford. Nous avons collecté des petits secrets sur celui qui se définit lui-même comme «un dictateur sympathique».

Il avait coutume de dire aux journalistes qu'«avec de la démocratie, dans le football, on ne va pas loin». Mais au fond, Roy Hodgson n'était pas méchant. Il se décrivait lui-même comme un «dictateur sympathique», Roy-gosse bienveillant, et c'est exactement le souvenir que laissera sa carrière légendaire, commencée à 29 ans dans un gourbi suédois et reprise ce mardi 25 janvier dans le marasme de Watford, avant-dernier de Premier League, à l'âge vénérable et record de 74 ans: il sait «convaincre».

L’article