DE | FR
Le Lausannois Bryan Okoh (18 ans), défenseur de Salzbourg, a été appelé pour la première fois avec la Nati.
Le Lausannois Bryan Okoh (18 ans), défenseur de Salzbourg, a été appelé pour la première fois avec la Nati. image: keystone
Nati

Bryan Okoh, la pépite lausannoise appelée par Murat Yakin

Transféré du Lausanne-Sport à Salzbourg pour deux millions à 16 ans. Admirateur de Manuel Akanji. Détenteur de quatre passeports. Bryan Okoh (18 ans) vient d'être appelé pour la première fois avec la Nati. Portait d'un jeune joueur dont on entendra encore beaucoup parler.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
09.11.2021, 17:0210.11.2021, 20:11
etienne wuillemin / ch media

Un visage illuminé par la rage de vaincre. Poings, bras, jambes: elle est visible sur chaque centimètre carré de ce corps. En dessous de la photo, un message, mixant le français et l'anglais: «Rage de vaincre!!! Thank you for the three points».

Le post Instagram et la bobine dessus sont ceux de Bryan Okoh. Une publication qui date de six jours, juste après la victoire de Salzbourg contre Wolfsburg (2-1) en UEFA Youth League – la Ligue des champions pour les M21.

Bryan Okoh? C'est fort possible que ce nom ne vous dise rien. Mais dès aujourd'hui, ça va changer grâce à Murat Yakin. Le sélectionneur de la Nati a fait appel ce lundi au jeune défenseur central pour remplacer Nico Elvedi, blessé à la cheville. Okoh a donc rejoint le camp de base des Suisses à Lugano, où ils se préparent à affronter l'Italie vendredi soir à Rome dans un match crucial des qualifs pour le Mondial 2022.

Il a déjà battu le Barça

Bryan Okoh naît aux Etats-Unis, à Houston. Son père est originaire du Nigeria, sa mère de la République démocratique du Congo. Rapidement, ils quittent les States pour la Suisse, et plus précisément Lausanne. C'est dans cette ville que le néo-international tape ses premiers ballons. A sept ans, il rejoint le FC Espagnol Lausanne, avant d'intégrer à treize ans les juniors du grand voisin, le Lausanne-Sport.

Bryan Okoh lors d'un match de préparation avec Salzbourg l'été dernier.
Bryan Okoh lors d'un match de préparation avec Salzbourg l'été dernier. image: imago / revierfoto

Très vite, il s'affirme comme un grand talent et attire l'intérêt du RB Salzbourg. En été 2019, alors qu'Okoh a seize ans, les Autrichiens offrent deux millions d'euros au LS pour le faire signer chez eux. Un record! Jamais un joueur suisse de cet âge n'a coûté aussi cher.

Dans une interview accordée au Tages-Anzeiger début octobre, le Lausannois s'est montré reconnaissant envers son employeur. Et déterminé:

«Je suis à Salzbourg parce qu'ils voient quelque chose en moi. Je veux montrer qu'ils ont raison»
Bryan Okoh, au Tages Anzeiger

Comme beaucoup de jeunes joueurs à Salzbourg, il est d'abord prêté à l'équipe partenaire, Liefering, en deuxième division autrichienne. Il y dispute ses premiers matchs à la fin de l'exercice 2019-2020, en juin, après la pause due au Covid. Il perce définitivement ce printemps, lors de la deuxième partie de saison. Bryan Okoh a aussi commencé ce millésime 2021-2022 avec Liefering (douze matchs joués, le dernier le 6 novembre).

Bryan Okoh (tout à droite) lors d'un entraînement de la Nati lundi à Lugano.
Bryan Okoh (tout à droite) lors d'un entraînement de la Nati lundi à Lugano. image: keystone

Le 22 septembre, son heure est arrivée. Ce jour-là, il fait ses débuts avec Salzbourg, en Coupe. Il entre en jeu à la 57e minute lors de la victoire 8-0 contre Kalsdorf, formation de troisième division. Le Vaudois en profite même pour marquer son premier but. Malgré tout ça, il retourne à Liefering après ce match.

Son plus grand souvenir pour l'instant restera sans doute la confrontation avec le FC Barcelone cet été en match de préparation – dans lequel il a joué les dernières minutes et profité de la folle ambiance – soldé par une victoire 2-1 des Autrichiens.

Salzbourg, (presque) une ville suisse

Okoh a quatre passeports, il pourrait donc théoriquement choisir parmi quatre équipes nationales. Les Etats-Unis ont montré de l'intérêt, mais le défenseur veut jouer pour la Suisse. Il a pris sa décision il y a longtemps. Il a déjà fait deux apparitions avec les M21 de la Nati, à chaque fois cette année. Il était remplaçant lors du dernier match en Bulgarie (victoire 1-0).

Dans une interview au Tages Anzeiger, le sélectionneur des M21, Mauro Lustrinelli, s'est enthousiasmé sur l'avenir extrêmement prometteur d'Okoh – pour autant qu'«il continue comme ça». Des signaux de réussite sont déjà visibles. Mais attention à garder les pieds sur terre: même pour un jeune joueur qui bat des records, il n'y a aucune garantie de percer.

Okoh n'est pas le seul Suisse chez les jeunes de Salzbourg. De loin pas. Les champions d'Autriche ont même monté une sorte d'«académie suisse» récemment. Noah Okafor y a fait parler de lui avec ses buts. Dans les cages, Philipp Köhn a de bonnes chances de se battre avec Gregor Kobel (Dortmund) pour la succession de Yann Sommer avec la Nati. Un autre Helvète a décidé de faire ses gammes dans la ville de Mozart en été 2020, l'attaquant saint-gallois Federico Crescenti (17 ans).

Noah Okafor, attaquant de Salzbourg, a aussi été sélectionné par Murat Yakin pour affronter l'Italie et la Bulgarie.
Noah Okafor, attaquant de Salzbourg, a aussi été sélectionné par Murat Yakin pour affronter l'Italie et la Bulgarie. image: keystone

C'est donc le moment pour Bryan Okoh de goûter à l'équipe nationale. Pas certain toutefois qu'il figure dans le onze de base contre l'Italie aux côtés de son idole Manuel Akanji. D'autres joueurs lui font concurrence, à commencer par Fabian Schär. Quoi qu’il en soit, ces deux derniers matchs de qualifications pour la Coupe du monde contre la Squadra azzurra et la Bulagrie peuvent être pour Okoh des expériences qui l'aideront à se développer au plus haut niveau.

Adaptation en français: Yoann Graber

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles

Champignons fous

1 / 27
Champignons fous
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

C'est quoi la COP26?

Nadal est en finale à Melbourne, ça vous fait plaisir? Dites-nous tout
Rafael Nadal a les moyens d'écrire une nouvelle page de l'histoire du tennis avec un grand H. Dimanche, en finale de l'Open d’Australie, il pourrait dépasser Federer et devenir le joueur le plus titré en Grand Chelem. Faut-il s'en réjouir?

Il y a quelques semaines, on vous demandait ce que vous inspirait Djokovic, ses déboires australiens, sa vie, son œuvre. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le tennisman serbe vous énerve passablement. Mais qu'en est-il de Rafael Nadal, qui détient lui aussi le record, avec Roger et Novak, de titres en Grand Chelem, avec 20 jolies coupes qui brillent à son nom?

L’article