Sport
Nati

Tami: «Nous avons une confiance totale en Murat Yakin»

Direktor Pierluigi Tami, rechts, und Cheftrainer Murat Yakin, im Training der Schweizer Fussball Nationalmannschaft, am Dienstag, 20. September 2022, in Bad Ragaz. Die Nationalmannschaft ist vor Ort i ...
Le sélectionneur et Pierluigi Tami.Image: KEYSTONE

«Nous avons une confiance totale en Murat Yakin»

Pierluigi Tami, le directeur des équipes nationales, est longuement revenu sur l'élimination de la Suisse en 8e de finale du Mondial 2022. Il conforte toutefois le sélectionneur et le capitaine dans leur rôle.
04.02.2023, 08:0104.02.2023, 11:54
etienne wuillemin / ch media
Plus de «Sport»

Deux bons mois se sont écoulés depuis la défaite humiliante de l'équipe nationale contre le Portugal (6-1) en huitièmes de finale de la Coupe du monde. Le patron de la Nati, Pierluigi Tami, a eu le temps d'analyser ce qu'il s'est passé. Il a donné rendez-vous aux médias dans la Maison du football suisse à Berne afin de livrer ses enseignements et de se projeter vers la suite.

Mondial 2022: quels enseignements et quelles conséquences?

«Oui, nous avons pris une claque», reconnaît le patron de la Nati Pierluigi Tami. «Mais il ne serait pas correct de réduire l'année 2022 à ce 1-6.» Certes, la Suisse n'a pas atteint son objectif officiel, à savoir les quarts de finale de la Coupe du monde. Mais sortir d'un groupe composé du Brésil, de la Serbie et du Cameroun vaut tous les honneurs. «On ne gagne jamais parce qu'on a tout fait juste. De même, on n'a pas été éliminé parce qu'on a tout fait de travers», nuance Tami. «Rappelez-vous le huitième de finale de l'Euro 2021 contre la France. Juste avant les tirs au but, les Bleus touchent la barre transversale - l'histoire aurait pu se terminer autrement.»

Image

Dans la foulée immédiate de la Coupe du monde, la fédération va engager un nouveau préparateur physique et un nutritionniste. «C'est depuis longtemps la norme dans les clubs. Nous souhaitons maintenant permettre aux joueurs de bénéficier d'une certaine continuité au sein de l'équipe nationale», explique Tami. Le nouveau préparateur physique sera désormais à la disposition des équipes nationales (juniors compris) à 100%. N'est-ce pas un peu tard? «C'est vrai, nous avons dix ans de retard», admet Tami.

Le directeur des équipes nationales a également constaté que la Nati n'était pas encore prête à disputer quatre matchs en seize jours. «Seuls Xhaka, Akanji, Sow et Freuler sont habitués à un rythme aussi soutenu», affirme-t-il. Pour rappel, lors des huitièmes de finale contre le Portugal, les Suisses ont parcouru au total dix kilomètres de moins que leurs adversaires. Un écart gigantesque à ce stade de la compétition.

Faut-il une discussion entre Yakin et l'équipe?

Le match contre le Portugal (1-6) a été marqué par quelques décisions qui ont beaucoup fait parler. Murat Yakin était passé à une défense à trois parce que Silvan Widmer, le seul arrière droit retenu par le sélectionneur, était absent. De plus, certaines déclarations de joueurs étaient pour le moins énigmatiques, peut-être même contradictoires. A tel point que l'on se demandait si quelque chose s'était cassé entre l'entraîneur et les joueurs. «Cela arrive parfois au moment de la déception», tempère Tami. «Nous étions tous très tristes, personne n'a vu venir ce 1-6. Mais je suis sûr qu'en 2023, l'équipe repartira avec de l'énergie et une concentration totale pour une nouvelle histoire.» Son optimisme, Tami le puise aussi dans les discussions qu'il a eues avec plusieurs joueurs.

Murat Yakin est-il certain de garder son emploi?

Le contrat du sélectionneur national court jusqu'à l'Euro 2024 inclus. Tami l'assure: «Nous avons une confiance totale en Murat Yakin». Après la Coupe du monde, certaines voix se sont élevées, surtout en Suisse romande, pour réclamer le licenciement de Yakin. Si, contre toute attente, la Nati devait manquer l'Euro, l'Association suisse de football (ASF) pourrait mettre fin à sa collaboration avec Yakin. Il est en revanche beaucoup plus probable que la Suisse se qualifie souverainement pour l'Euro et que Yakin obtienne dès l'été prochain un nouveau contrat jusqu'à fin 2025.

Xhaka est-il le capitaine qu'il faut à cette équipe?

Lors de la Coupe du monde, Granit Xhaka a, comme souvent, été au centre de l'attention. Sa célébration avec le maillot d'Ardon Jashari a fait couler beaucoup d'encre. Le geste n'était pas intelligent. Mais il n'a pas eu de conséquences. «Il n'y a pas de discussion au sujet du capitanat, ni pour moi ni pour Yakin», relève Tami. Et d'ajouter: «Le débat permanent sur l'identification commence à me déranger. Xhaka est le leader de cette équipe. Il remplit son rôle à 100 pour 100». Tami et la fédération ont également analysé la Coupe du monde avec Xhaka, et ont donc également discuté de l'action de Jashari. «Mais le sujet est clos.»

Switzerland's Granit Xhaka gestures during the World Cup round of 16 soccer match between Portugal and Switzerland, at the Lusail Stadium in Lusail, Qatar, Tuesday, Dec. 6, 2022. (AP Photo/Pavel  ...
Image: AP

La qualification pour l'Euro 2024 est-elle un devoir?

Oui. Les adversaires de la Suisse sont la Biélorussie, Israël, la Roumanie, le Kosovo et Andorre. Les deux premiers de chaque groupe se qualifieront pour l'Euro 2024 en Allemagne (du 14 juin au 14 juillet). Une non-qualification serait un séisme. «Cela me dérange que notre groupe soit taxé de "facile"», dit Tami. «Nous serions bien inspirés de respecter nos adversaires et d'aborder ces matchs avec humilité. Sinon, nous recevrons une deuxième gifle.»

N'y avait-il aucune possibilité d'empêcher le match en Serbie?

La Nati jouera son premier match des qualifications pour l'Euro le 25 mars à Novi Sad, en Serbie, contre la Biélorussie. Le match a été délocalisé car les Biélorusses doivent jouer sans public et sur un terrain neutre en raison de la guerre. L'ASF a accepté la décision de l'UEFA. Reste à savoir si la sécurité des joueurs sera garantie.

Les craintes de voir la Suisse recevoir un accueil similaire à celui de 2005 lors du barrage pour la Coupe du monde contre la Turquie sont-elles exagérées? «Je l'espère», répond Tami. «Nous avons déjà reçu un certain soutien de la fédération serbe de football pour notre organisation.» L'ASF espère également une rencontre officielle avec la fédération serbe avant la partie.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Sommer champion avec l'Inter +++ Djokovic égale un record de Federer
Elles sont là, elles sont fraîches! Les infos sportives à ne pas rater.
L’article