DE | FR
Bild

Mathématiquement, Federer est relégué. Mais qui aime les maths?

Le Maître ne détient plus les deux principaux records du tennis: trophées du Grand Chelem et longévité au pouvoir. Mais si les chiffres parlent d’eux-mêmes, ils ne disent pas tout.



Novak Djokovic a passé 311 semaines à la tête du classement ATP. Depuis lundi, son règne est officiellement le plus long du tennis moderne. Juste devant celui de Roger Federer.

Enfin débarrassé d’un but obsédant, Djokovic reconnaît que ce record l’a tourmenté, qu’il a failli lui coûter son couple et sa joie de vivre. Parmi ses aînés, beaucoup ont éprouvé ce sentiment ambigu où, parfois, il est plus épuisant de se maintenir au pouvoir, même sans opposition frontale, que d’y accéder pas à pas. Mats Wilander, ex numéro un, le décrit avec ses maux: «Soudain, le chasseur passe de l’autre côté du fusil. Et il se met à courir partout.»

«Quand on vise la place de No1, on doit jouer tout le temps. C’est fini et j'en suis soulagé. Je vais maintenant me concentrer sur les Grand Chelem»

Novak Djokovic après avoir battu le record

Ce sont deux mauvaises nouvelles pour Roger Federer. Premier joueur à atteindre vingt titres en Grand Chelem, le Bâlois partage déjà ce record avec Rafael Nadal; mais il en semble peu vexé, peut-être une légère blessure d'amour-propre, dans la mesure où l’Espagnol lui a toujours témoigné du respect, sinon de la déférence. A contrario, la perspective de céder un autre record à Novak Djokovic, auquel il ne prêterait même pas son gel douche, lui est notoirement incommodante.

Le «Djoker» a tous les défauts: il est jeune (33 ans), il se fiche pas mal de la reconnaissance du Maître, il est une créature de l'ambition, élevée dans la conscience d’un destin supérieur, déterminée à marquer l’histoire – faute de réussir à marquer les esprits, que ce soit par son jeu ou sa personnalité.

Il faut bien l’admettre: mathématiquement, Federer n’est plus le meilleur. Mais qui aime les maths, au fond? Au paroxysme du débat sur le GOAT (greatest of all time), la réalité statistique se superpose à la perception artistique, sinon à la vision romantique, pour troubler le jugement de l’esthète.

Ainsi le metteur en scène Denis Maillefer, auteur d’une pièce intitulée In love with Federer: «Le nombre de semaines à la tête du classement ATP, je m’en fiche complètement. Je ne savais même pas que ce record était en jeu.» Mais pris soudain d’un réalisme obscène, l’artiste s’interroge avec une mauvaise foi chevaleresque: «Federer ne détient-il pas le record du nombre de semaines consécutives? Ce record-là, oui, a une vraie signification.»

Le grand reporter du New York Times est convaincu que les jeunes s'intéressent seulement aux chiffres et aux records.

Pour incarner des valeurs de pureté et de raffinement, Roger Federer est l’un des seuls produits du capitalisme – car ses contrats publicitaires ne trompent plus jusqu’à ses thuriféraires – dont la réputation n'est pas indexée au résultat, à plus forte raison dans certains pays (France, Angleterre) où l’apologie du beau suppose une certaine vulgarité de la défaite, à tout le moins un rejet de la doxa utilitaire – défendre, jouer les pourcentages, user: Novak Djokovic...

«Cruyff n’est jamais devenu champion du monde, Messi non plus. L’hégémonie statistique ne surpassera jamais la mainmise stylistique»

Denis Maillefer, metteur en scène

Federer n’est plus le meilleur, soit, mais la question de sa rétrogradation officielle reste embarrassante. L’ancien arbitre international Milan Sterba, pourtant proche de la famille Nadal, pourtant vieil ami du coach de Djokovic, ose le dire: «Je pense que dans l’inconscient populaire, comme dans le mien, Roger restera le plus grand, car il est le plus élégant. Je lui trouve moins de charme qu’à Rafa, avec ce petit côté Apache qui défend son coin de terre. Mais Roger a amené de la poésie dans un monde de brutes. Ma seule conviction, à ce jour, est que les générations futures parleront beaucoup moins de Djokovic, peu importe le résultat des courses.»

Selon vous, qui est le plus grand joueur de tous les temps?

L’amateur de tennis est sommé de choisir – donc exclure – entre celui qui a gagné le plus de fois et celui qui a émerveillé à chaque fois. Milan Sterba s’y risque avec précaution: «Peu de gens aiment la famille Djokovic. Mais en mon âme et conscience, je suis bien obligé de prédire que Novak battra tous les records. Il est nettement plus fort sur dur, qui reste la surface prépondérante. Rafa, certes, peut gagner d’autres Roland-Garros. Mais ailleurs? Et Roger est-il encore capable de remporter Wimbledon, comme beaucoup de gens le pensent? Moi, je n’en suis pas certain. Et j’ai même le sentiment que cette question n’a aucune importance. Malheureusement, et je dis bien malheureusement, Djokovic gagnera 24 Grands Chelems.»

Une hégémonie inscrite dans le marbre

In this photo provided by Mutua Madrilena Masters Madrid Tuesday Oct. 16, 2007, three terracotta statues representing tennis players Rafael Nadal, Roger Federer and Novak Djokovic are displayed on the court of the Masters Madrid, Sunday Oct. 14 2007. (AP Photo/Mutua Madrilena Masters Madrid)

Image: AP HAND OUT PHOTO

Si les chiffres ne parlent plus en faveur de Federer, ils ne disent néanmoins pas tout. Ils occultent l'oeuvre, la grandeur d'âme, la révolution culturelle, la place de ce tennis virtuose, pétri de facéties, dans le patrimoine affectif de l'humanité.

Lorsque nous l'avions interviewé en décembre 2017, Andre Agassi savait déjà que les records viendraient tout embrouiller: «Ce débat sur le meilleur joueur de l'histoire n’a aucun fondement rationnel car il mélange tout, les affaires et les sentiments. Ce n’est rien qu’un débat démocratique.» Mais sur l'inégibilité des laborieux et des efficients, le Kid, étrangement, défendait un toute autre point de vue.

Le choix d'Andre Agassi

«Avec un zeste de mauvaise foi, je pourrais vous prouver que Federer est le meilleur de tous les temps. Mais, navré pour les huit millions de citoyens suisses, je vote Nadal. Il possède un avantage indiscutable dans les confrontations directes (réd: 24 à 16). Un joueur ne peut pas être considéré comme le meilleur s’il est battu autant de fois par un rival»

Propos recueillis en 2017 à Las Vegas

Quatre ans plus tard, il s’agit d’inclure Novak Djokovic dans l’équation, dix-huit titres du Grand Chelem, 311 semaines à la tête du tennis mondial, une longévité au pouvoir d'inspiration nord-coréenne, fermée à tout type de contestation.

La question de la suprématie posthume, forcément, se pose. Et quand bien même nous serions des êtres désespérément rationnels, il faut bien admettre que si les stats proposent, la mémoire dispose. Combien de personnes aujourd'hui croient que Tiger Woods est le golfeur le plus titré de l'histoire (alors qu'il s'agit en réalité de Jack Niklaus)?

Plus d'articles sur le sport

Neymar, l'enfant gâté qui choisit ses matchs et ses combats

Link zum Artikel

Le taekwondo fait un carton auprès des petites filles

Link zum Artikel

Obsédés par le but, les attaquants en deviennent égoïstes et hargneux

Link zum Artikel

«Thabo, c'est le mec de chez nous qui nous a rendus fiers»

Link zum Artikel

Ces habitudes que le coureur de Sierre-Zinal se réjouit de reprendre

Link zum Artikel

Le hockey suisse met tout en œuvre pour éviter le ridicule

Link zum Artikel

Injurieuses, souvent honteuses: dix banderoles qui ont écœuré le foot

Link zum Artikel

Pourquoi les footballeurs sont-ils nuls quand on les change de poste?

Link zum Artikel

Les meilleur(e)s ne veulent plus jouer au tennis dans ces conditions

Link zum Artikel

Vers un «surplus» de joueurs étrangers en Swiss League?

Link zum Artikel

Le top 6 des frasques de Lara Gut-Behrami

Link zum Artikel

Le Canadien de Montréal a toujours déchaîné les passions

Link zum Artikel

Keylor Navas est-il le meilleur gardien du monde?

Link zum Artikel

Les petites combines des cyclistes pour gruger en toute impunité

Link zum Artikel

Les cambriolages, fléau du football français

Link zum Artikel

On pourra rejouer au foot pour de vrai... mais avec un masque

Link zum Artikel

Fayot, salaud ou intello, quel type d’entraîneur pour le FC Sion?

Link zum Artikel

L'argent s'apprête à couler dans la vallée du Rhône

Link zum Artikel

Les gens cool pourront bientôt surfer à Sion beach

Link zum Artikel

Les présidents de club sont toujours plus jeunes

Link zum Artikel

Mathématiquement, Federer est relégué. Mais qui aime les maths?

Link zum Artikel

Pour jouer au foot, ces Romands bravent la police et le Covid

Link zum Artikel

Comment le FC Bâle est devenu un club en perdition

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le shaker

En terrasse le 22 mars et Federer au vestiaire

Vous avez passé la journée dans le noir (comme Vitaa)? Calmez-vous: voici une gorgée d'infos essentielles pour ne pas passer pour un reclus à l'apéro.

ÇA Y EST! Enfin... Presque. Après trois mois de fermeture des bars et restos, le Conseil fédéral a annoncé des assouplissements concernant les terrasses. Pour ceux qui ne savent plus à quoi ça ressemble, voici une photo d'archives. 👇

Lors d'une conférence de presse particulièrement attendue, les ministres Guy Parmelin et Alain Berset ont donc lâché du lest tout en soulignant que les chiffres étaient moins bons qu'au début du mois.

Le président de la Confédération Guy Parmelin a dit aussi …

Lire l’article
Link zum Artikel