Société
famille royale britannique

La reine Elizabeth II avait peur de mourir à Balmoral

Elizabeth II a été convaincue par ses proches de passer ses derniers jours dans son château bien-aimà de Balmoral, selon un documentaire.
Elizabeth II a été convaincue par ses proches de passer ses derniers jours dans son château bien-aimé de Balmoral, selon un documentaire.watson

Elizabeth II avait peur de mourir en Ecosse

La défunte reine craignait de s'éteindre dans son château de Balmoral, selon sa fille, la princesse Anne. L'une des nombreuses révélations d'un documentaire consacré au couronnement de Charles III, diffusé la semaine prochaine.
23.12.2023, 18:5124.12.2023, 10:29
Suivez-moi
Plus de «Société»

L'organisation de funérailles royales nationales, celle d'un couronnement tout aussi pompeux, le roi qui blague sur ses gros doigts et d'adorables échanges de becs avec son fils aîné: autant de scènes aussi suaves qu'un pudding de Noël que nous découvrirons dans quelques jours dans un nouveau documentaire de la BBC. Le film promet de nous donner un aperçu inédit des coulisses du couronnement. Et, une fois n'est pas coutume, les Windsor ne devraient pas se montrer trop avares en informations.

Les craintes de la reine

A commencer par la princesse Anne, la fille d'Elizabeth II, qui revient avec beaucoup de franchise sur les ultimes moments de sa mère. C'est d'ailleurs la seule membre de la famille royale à poser derrière la caméra pour une interview formelle. Et la première à aborder publiquement les arrangements autour de la mort d'Elizabeth II, le 8 septembre 2022.

Selon la princesse royale, s'éteindre dans son château écossais bien-aimé de Balmoral avait suscité quelques appréhensions chez Sa Majesté, qui craignait que son décès à des centaines de kilomètres de Londres «ne rende les choses plus difficiles». Des craintes très vite balayées par ses proches, qui l'ont persuadée de rester en Ecosse. «Nous avons toujours aimé être à Balmoral», justifie Anne.

«Nous y avons passé beaucoup de temps dans notre jeunesse et nous y avons probablement mené une vie plus indépendante que n'importe où ailleurs.»
BRAEMAR, SCOTLAND - SEPTEMBER 2: (EMBARGOED FOR PUBLICATION IN UK NEWSPAPERS UNTIL 24 HOURS AFTER CREATE DATE AND TIME) Princess Anne, Princess Royal and King Charles III (wearing, for the first time, ...
La princesse Anne, réputée très proche de son frère Charles, est la seule des quatre enfants d'Elizabeth à se prêter à l'interview dans ce documentaire.Getty Images Europe

«A un moment donné, elle a senti qu'il serait plus difficile de mourir à Balmoral», poursuit la princesse. Souvenez-vous, en effet: à l'été 2022, alors que son état de santé se révèle de plus en plus préoccupant, Elizabeth décide de prolonger son séjour annuel sur son domaine de l'Aberdeenshire, plutôt que de retrouver ses quartiers à Buckingham Palace.

Alors que le premier ministre Boris Johnson cède sa place à Liz Truss, tous deux sont invités à avaler les 1600 kilomètres qui séparent Londres du château de Balmoral, pour épargner à Sa Majesté de 96 ans un déplacement éprouvant. La transition de pouvoir sera le dernier engagement de la monarque.

«Nous avons essayé de la persuader que cela ne devait pas faire partie du processus de décision»
La princesse Anne, dans l'émission Charles III: The Coronation Year de la BBC One.

«J'espère qu'elle a fini par penser que c'était la bonne solution, parce que c'est ce que nous avons fait», conclut la princesse. Le jour fatidique, alors le décès apparaît comme imminent, Anne est l'unique parente d'Elizabeth à se trouver à Balmoral. Elle sera rejointe en urgence par Charles un peu plus tard. Tous deux seront les seuls enfants à se trouver en présence de leur mère, lorsqu'elle pousse son dernier soupir.

Doigts-saucisses et blagues père-fils

Parmi les séquences plus joyeuses de ce documentaire, quelques blagounettes de Charles et de jolis moments de complicité avec son fiston, William. Un aperçu très inhabituel des liens qui unissent les membres de la famille royale.

Le film revient notamment sur les séances épiques de répétition du couronnement, dans une salle feutrée du palais de Buckingham. Alors qu'ils jouent le moment crucial où William s'engage à devenir «l'homme lige de la vie et de l'intégrité physique» du roi, père et fils délibèrent sur la joue que le prince est censé embrasser. Pour détendre l'atmosphère, le prince chatouille la joue du roi, ce qui le fait glousser.

LONDON, ENGLAND - MAY 06: Prince William, Prince of Wales kisses his father, King Charles III, wearing St Edward's Crown, during the King's Coronation Ceremony inside Westminster Abbey on Ma ...
Ledit moment du baiser entre William et son père, le jour du couronnement.Getty Images Europe

Charles qui provoque également l'hilarité au milieu de l'abbaye de Westminster, lorsqu'il évoque ses légendaires «doigts saucisses». Alors qu'il observe son fils aîné tripoter un petit fermoir pour attacher l'étole royale, un tissu brodé d'or, autour du cou de son père, William s'enquiert avec ironie: «Le jour J, elle ne rentrera pas, n'est-ce pas?»

Réponse narquoise de Charles: «Toi, tu n'as pas des doigts de saucisse comme les miens».

L'un des nombreux traits d'humour de Son Altesse Charles le malicieux, qu'on se réjouit de découvrir en digérant les bouffes de Noël.

«Charles III: The Coronation Year» sera projeté le 26 décembre à 19h50 sur BBC One et iPlayer.

Elisabeth II, le best-of en vidéo
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un Windsor aurait participé à une «orgie du Moyen Âge» en Californie
Un ranch californien? Des feux d'artifice? Des costumes médiévaux et de la drogue à gogo présentée sur un plateau d'argent? N'en jetez plus, il ne fallait pas plus qu'une orgie et un membre de la famille royale britannique pour compléter ce cocktail explosif. Voici le menu des derniers cancans royaux.

Ils ne sont définitivement jamais où on les attend, ces Windsor. Après le prince Andrew sur l'île du vice de Jeffrey Epstein et le prince Harry dans les documents du procès du sulfureux rappeur P. Diddy, voilà qu'un autre royal britannique aurait été surpris dans un lieu moins recommandable qu'un gala de charité ou qu'une association de sans-abris... Mais une soirée un poil olé olé, organisée au cœur de la trépidante Californie.

L’article