DE | FR
Réveil musculaire

Vladimir Petkovic voulait des solutions, il a surtout des problèmes

L'équipe suisse de football a battu les Etats-Unis 2-1 en ne jouant qu'une mi-temps, dimanche soir en amical, ce qui est à moitié réjouissant.
31.05.2021, 06:5001.06.2021, 07:06
Suivez-moi

C'est quoi le réveil musculaire?

La principale actualité de la nuit commentée tous les matins à 7 heures tapantes, avec juste ce qu'il faut de mouvements d'humeur et d'exercices de style.

On dit des matchs amicaux qu'ils apportent des réponses; mais que faire de ceux qui soulèvent des questions? Vladimir Petkovic devra se pencher sur le sujet ces prochains jours en épluchant à la vidéo la rencontre face aux Etats-Unis, remportée 2-1 par l'équipe de Suisse (buts de Rodriguez et de Zuber) dimanche soir à Saint-Gall.

Car ce résultat, trop flatteur pour être satisfaisant, ne dit pas que les coéquipiers de Xhaka ont beaucoup souffert, et que s'ils se sont imposés, c'est parce que tout a changé après la mi-temps.

Jusque-là, les Helvètes évoluaient dans une composition tactique attendue. Akanji aurait pu l'intégrer, Zakaria en sortir, mais rien ne devait bouleverser l'équilibre de ce 3-4-1-2.

Image: RTS

Rien sauf les Etats-Unis, évidemment. Les joueurs américains (installés dans un 4-3-3 traditionnel et redoutable) ont pressé si haut en première période qu'ils ont éteint les Suisses. Rodriguez a même eu l'élégance de ne pas marquer sur penalty dans ce qui aurait été un avantage si peu mérité à ce moment de la rencontre (41e). Et si tout a changé après la pause, c'est par ce double effet:

  • Les Etats-Unis, peut-être émoussés physiquement, ont cessé de gêner leur adversaire dans la sortie puis la circulation du ballon.
  • Dans le même temps, Vladimir Petkovic a sorti son n°10 (Shaqiri) et densifié son milieu de terrain en y ajoutant un deuxième n°8 (Freuler).

La maîtrise a dès lors changé de camp et donné des réponses (à moins que ce ne soit des questions) à Vladimir Petkovic. Il avait choisi de défier la formation américaine pour ses similitudes avec le jeu du pays de Galles, le premier adversaire de la Suisse à l'Euro dans treize jours. Or ce 12 juin, le sélectionneur sait que son équipe ne pourra pas se contenter de ne jouer qu'une mi-temps, au risque de se faire punir par un adversaire qui, lui, ne baissera pas en intensité après la pause.

Image: KEYSTONE

Puisque la Suisse ne peut pas se passer de Xherdan Shaqiri, qui n'est jamais un joueur comme les autres (il a été à l'origine du 1-1 et du penalty), même quand il donne l'impression du contraire comme hier, Petkovic pourrait renouveler son 3-4-1-2 en remplaçant Zakaria par Freuler. Le milieu de l'Atalanta a changé le visage de son équipe en lui offrant la stabilité qui lui manquait en seconde période.

C'est ce qu'on attendra de la défense centrale cet été. Schär et Elvedi ont manqué beaucoup trop de relances contre les Américains pour que la Suisse puisse développer son jeu depuis l'arrière, selon les vœux de son sélectionneur. Le premier paie sans doute son manque de rythme; c'est plus inquiétant pour le second qui a beaucoup joué cette saison. Akanji devrait intégrer la charnière centrale. Remplacera-t-il Benito, ou un autre?

Il reste un match à l'équipe nationale avant l'Euro, jeudi (18 heures) contre le Liechtenstein. On imagine que les défenseurs seront moins sous pression que les attaquants. Embolo et Seferovic ont beaucoup gâché dimanche et le sélectionneur attendra une réaction de leur part, au risque d'avoir de nouveaux problèmes à régler.

D'ici là, Petkovic aura écarté trois joueurs du groupe de 29 qu'il avait convoqué pour ce stage de préparation. Kobel (quatrième gardien), Ndoye et Zeqiri sont les plus menacés.

👉 Ça concerne aussi la Suisse

Le sélectionneur italien Roberto Mancini a annoncé dimanche soir une pré-sélection de 28 joueurs pour disputer l'Euro. Marco Verratti, touché au genou droit, fait bien partie du groupe, au contraire de son coéquipier au Paris Saint-Germain (PSG) Moise Kean. Mancini biffera deux noms d'ici à mardi.

La Squadra azzurra recevra la Suisse le 16 juin à Rome. En observant les joueurs qui la composent, on se dit que ce ne serait pas une mauvaise idée de faire des points quatre jours plus tôt contre les Gallois.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le FC Bâle tient enfin son équipe et son proprio
Les joueurs rhénans se sont imposés avec la manière contre Lugano (2-0) quelques heures après avoir appris l'arrivée de David Degen à la tête du club. C'est peut-être le début de quelque chose.

Le FC Bâle a vécu une drôle de soirée au Parc Saint-Jacques mardi soir, dans les embruns des fumigènes allumés par ses supporters massés à l'extérieur et sous les yeux de son nouveau propriétaire David Degen.

L’article